Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Découvrez un nouvel auteur local pour son premier roman - Dédicace


Le samedi 24 mars 2012 de 9h à 12h

En avant-première, nous sommes heureux de présenter un nouvel jeune auteur qui publie son premier roman, avant de révéler son identité, nous vous présentons quelques lignes du texte.


Dédicace à la librairie Tahiti Bookstore le 24 mars de 9h à 12h

Découvrez un nouvel auteur local pour son premier roman - Dédicace
Au fil des pages... quelques extraits "— Comment va-t-il ? — Je l’ignore. Je suis certaine qu’il est conscient mais il n’a toujours pas bougé le moindre petit doigt. — L’as-tu secoué ? — Oui, j’ai tout essayé et je continue à le guider de ma voix, mais rien n’y fait. Pendant un long moment, les deux inconnus se turent et je n’entendis que le vent qui sifflait dans les branches, ou du moins, quelque chose qui y ressemblait. Je ne pouvais être vraiment sûr, tout me paraissait si incertain et bien obscur. Bien... brumeux. Je voulus poser une question aux deux personnes se trouvant quelque part près de moi, mais étrangement, je ne réussis à faire sortir aucun son de ma gorge. D’ailleurs, je n’avais même pas eu l’impression que ma mâchoire aurait pu bouger. Comme si j’étais paralysé. Au fond de moi, j’en fus quelque peu troublé. Que se passait-il au juste ? — Nom de Dieu ! reprit subitement la première voix. C’était un homme et sa voix toute rouillée, mais surtout plus inquiète, m’alarma moi aussi. — Y aurais-je été trop fort cette fois-ci ? continua-t-il. Il s’ensuivit un long silence qui répondit à sa question et augmenta mon angoisse. — Préviens-moi dès qu’il y a du nouveau, s’il te plaît. S’il commence par ouvrir les yeux, ce serait déjà un bon début. — Oui. Ce ne fut qu’à cet instant, alors que j’entendais de lourds pas s’éloigner de moi précipitamment, que je me rendis compte que mes yeux étaient clos. Pas à cause du noir total qui m’entourait. Je voulus les ouvrir aussitôt évidemment, mais une force dont je ne connaissais pas l’origine m’en empêchait. C’était comme si mes paupières ne m’obéissaient plus." suite 2ème partie: Elles restaient bien collées, fermées au monde extérieur. Je fis un nouvel essai, les forçant à s’ouvrir, contractant tous mes muscles, mais en vain. Encore un autre essai, toujours le même résultat. Au bout de ma dix-huitième tentative, elles demeurèrent encore closes. J’avais perdu patience depuis un bon moment déjà, mais maintenant, l’irritation et la peur avaient entièrement envahi mon corps. Je désespérais tant, que je ne savais comment faire. Tout à coup, je sentis des doigts aussi froids et durs que de la glace prendre mon pouls au niveau de mon poignet droit, avant de courir, comme une araignée en pleine course, tout le long de mon bras pour se loger sous ma mâchoire. - Je sais que vous m’entendez. Ouvrez les yeux en douceur. Ce ne doit pas être difficile ? Faîtes-le calmement ! Murmura-t-on dans le creux de mon oreille. C’était la deuxième voix qui avait parlé plutôt. C’était une femme. Elle avait le timbre d’une personne heureuse d’être en vacances. Quelle chance ! - Courage monsieur Loomis, ouvrez les yeux maintenant ! Aussitôt, je sentis mon cœur faire un bond en avant. L’inconnue avait prononcé mon nom, elle me connaissait. Monsieur Loomis, c’était bien moi. C’était bien mon nom. Mon identité. Ted Loomis de Manhattan, New-York. Avocat chez Farrell & Caugheys. Je savais tout cela mais elle, le savait-elle aussi ?

Rédigé par JLB le Vendredi 9 Mars 2012 à 20:34 | Lu 608 fois





Dans la même rubrique :
< >

Lundi 19 Février 2018 - 10:26 Temple chinois Kanti de Tahiti

Vendredi 9 Février 2018 - 11:00 Arrivée de la Bounty à Tubuai

Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies