Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Découverte des mécanismes d'action d'un médicament traditionnel chinois



Découverte des mécanismes d'action d'un médicament traditionnel chinois
PARIS, 23 déc 2012 (AFP) - Des chercheurs ont pour la première fois découvert les mécanismes d'action d'un médicament traditionnel chinois utilisé depuis 2.000 ans contre le paludisme, a rapporté dimanche la revue Nature.

Extrait d'une racine d'une variété d'hortensia qui pousse au Népal et au Tibet, le Chang Shan dont le principe actif est la fébrifugine, a été étudié par des chercheurs de l'Institut de recherche américain Scripps.

Leurs travaux ont montré comment l'halofuginone, le dérivé synthétique de la fébrifugine, intervient dans le processus biologique crucial qui permet à l'organisme de synthétiser les protéines dont il a besoin. Il empêche notamment la production de "mauvaises" cellules Th17 qui jouent un rôle dans les maladies immunitaires tout en maintenant la production des "bonnes" cellules Th17 qui protègent contre l'infection.

"Nos travaux ont résolu un mystère qui intriguait les gens concernant le mécanisme d'action d'un médicament utilisé pour traiter les fièvres associées au paludisme remontrant à environ 2.000 ans ou plus", relève Paul Schimmel, l'un des auteurs de l'article.

Selon ces derniers, la capacité du Chang Shan également connu sous le nom de Dichroa febrifuga, à combattre les fièvres pourrait s'expliquer par une "interférence" entre la fébrifugine et le processus moléculaire qui permet aux parasites du paludisme de se maintenir dans le sang d'une personne contaminée.

L'halofuginone avait déjà été étudié en 2009 par des chercheurs qui avaient découvert sa capacité à prévenir certaines réponses immunitaires, mais son mécanisme d'action restait inconnu.

L'halofuginone a également été utilisé dans des essais cliniques pour des médicaments contre le cancer.

Les chercheurs estiment que les propriétés de l'halofuginone pourraient être utilisées à l'avenir pour créer de nouveaux médicaments pour de nombreuses autres maladies.

Rédigé par () le Lundi 24 Décembre 2012 à 06:48 | Lu 1960 fois






1.Posté par therese Delfel le 25/12/2012 23:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Cet exemple n'illustre-t-il pas mieux que tout autre, notre état d'esprit en ce début de 21e siècle ? En un résumé saisissant, loin de rendre hommage aux médecins d'il y a 2000 ans qui déjà savaient soigner le paludisme (entre autres), loin de chercher à protéger par tous les moyens cet hortensia sauvage gravement menacé par notre mode de vie, dans une région elle-même soumise aux coups de boutoir du consumérisme, loin de lancer un appel pour que TOUTES les plantes médicinales traditionnelles qui enrichissent les pharmacopées du Monde depuis des millénaires soient rigoureusement protégées, les auteurs mettent en avant son "dérivé synthétique", variante fabriquée en laboratoire, milieu artificiel dans lequel des animaux servent de testeurs cruellement pris en otage pour une science qui vise des business plans juteux. Savons-nous encore nous émerveiller de ce dont il nous a été fait don il y a des millions d'années et dont n'avons pris connaissance qu'il y a quelques milliers d'années ? Que souhaitons-nous laisser à nos enfants ? Des plantes sauvages qui guérissent nos maladies ou des actions de l'industrie pharmaceutique qui table sur des profits et appâte à partir de tels "...

2.Posté par wakrap le 26/12/2012 13:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bah, laisse leur les deux, assez de génie génétique et de possibilité de conservation de graines ou autre moyen de perpétuer la plante, et aussi un développement du savoir chimique. Et ils choisiront ou pas d'en utiliser aucun, un, ou les deux.
Bref, occupes-toi de toi même, c'est ce que tu peux faire de mieux pour eux.

Signaler un abus

Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies