Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



De retour chez Whirlpool à Amiens, Macron défend sa politique économique et sociale



Amiens, France | AFP | mardi 03/10/2017 - Accusé de favoriser les plus riches, Emmanuel Macron a réinvesti mardi à Amiens le terrain social en vantant les mesures en faveur des classes moyennes mais aussi la réforme du droit du travail et le "dialogue" dans l'entreprise.
"Vous savez, pendant des années, on a bien taxé dans notre pays les gens qui réussissaient et puis on a bien rigidifié les choses sur le marché du travail. On a fait quoi ? Des bons plans sociaux avec beaucoup d'intérimaires à côté", a lancé le chef de l'Etat.
"Moi, je ne veux pas de ça pour mon pays et en particulier pour ma région", a dit ce natif d'Amiens, plaidant pour un pays où on permet aux entrepreneurs "de réussir", où on "les aide justement à développer leurs entreprises".
C'est dans un climat apaisé que le président de la République a retrouvé dans la capitale picarde les salariés de Whirlpool, même s'il a été interpellé par le député LFI François Ruffin sur la question des intérimaires, oubliés du projet de reprise. Il y a cinq mois, dans l'entre-deux-tours de la présidentielle, le candidat Macron avait eu droit à un accueil houleux mais promis de revenir.
Menacé de fermeture, Whirlpool a trouvé entre-temps un repreneur. La société WN du Picard Nicolas Decayeux a déposé une offre de reprise qui devrait créer 277 emplois sur ce site qui employait 300 CDI, 250 intérimaires en quasi-temps plein et une centaine de personnes chez le sous-traitant pour les plastiques Prima, où le chef de l'Etat s'est aussi rendu.

- 'Plus de dialogue social' -

Interpellé par le député LFI François Ruffin sur la question des intérimaires, oubliés du projet de reprise, il a répliqué : "Je n'ai pas envie de faire capoter le plan social et le projet actuel".
"Moi je suis pour qu'il y ait plus de dialogue social dans l'entreprise. La réforme (du code du travail ndlr), qui peut être contestée, elle évite, (...) d'avoir le marché du travail tel qu'il est aujourd'hui: vous avez les gens dans l'entreprise qui ont la protection" et ceux qui n'ont pas d'emploi, a-t-il défendu.
Face à la mobilisation persistante contre la loi travail, en proie aux critiques sur la loi de finances 2018 et la réforme de l'ISF, accusées de favoriser les riches, mais aussi exhorté par son allié François Bayrou à porter "l'ambition sociale" du pays, Emmanuel Macron a défendu avec vigueur sa politique.
Il a égréné les mesures en faveur des moins favorisés: "augmentation massive dans ce budget de la prime d'activité"; baisse des cotisations salariales "qui donnera du pouvoir d'achat à tous les travailleurs"; "suppression en trois années de la taxe d'habitation...", dont profiteront "les classes moyennes".
Pour "les plus fragiles, il faut la solidarité", a-t-il poursuivi, citant les "engagements" sur le minimum vieillesse ou l'allocation adulte handicapé. 
Emmanuel Macron doit poursuivre sa visite dans la Somme à Boves, avec l'inauguration d'un nouveau site d'Amazon,  l'occasion de saluer les créations d'emplois de ces géants du numérique qu'il veut par ailleurs taxer davantage.
Amazon a annoncé mardi qu'il allait ouvrir à l'automne 2018 un sixième centre de distribution en France, à Brétigny-sur-Orge (Essonne), avec 1.000 CDI à temps plein créés sur trois ans.
Toujours sur le terrain social, le président est attendu mercredi à Egletons (Corrèze) sur le nouveau campus de l'Ecole d'application aux métiers des travaux publics pour parler formation et apprentissage. La CGT de l'équipementier creusois GM&S, en liquidation, a appelé à une mobilisation locale à cette occasion.
"Macron est remonté dans les sondages en septembre mais surtout à droite et beaucoup moins dans les catégories populaires", relève Jean-Daniel Levy (Harris Interactive), pour qui le président a intérêt à "aller au contact des citoyens, ce qui lui a plutôt bien réussi".

le Mardi 3 Octobre 2017 à 04:40 | Lu 146 fois




Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus