Tahiti Infos

Cyclone Pam : La Polynésie offre son aide à Vanuatu, une collecte dès lundi à Papeete


AFP PHOTO / UNICEF PACIFIC
AFP PHOTO / UNICEF PACIFIC
PAPEETE, le 14 mars 2015 - Ce samedi, le gouvernement de la Polynésie française a annoncé le soutien de la Polynésie à Vanuatu, victime d'un très violent cyclone qui a fait des dizaines de victimes. La présidence attend le recensement des besoins de l'archipel, puis lancera un grand appel à la générosité la semaine prochaine. "Dès lundi, une collecte sera organisée à Papeete afin de recueillir les effets nécessaires aux sinistrés" explique Edouard Fritch par communiqué.

Le cyclone est passé directement sur la principale île de l'archipel, Efaté, et a laissé des dégâts considérables. Les communications étant coupées dans le pays, aucun bilan exact du nombre de morts ne sera possible pendant plusieurs jours, mais dans une seule province, au moins 44 victimes ont déjà été recensés selon l'ONU, cité par l'AFP. Les vents ont soufflé au-delà des 300 km/h, et un témoin sur place raconte ainsi le bilan : "Le spectacle ce matin est celui d'une dévastation totale, les maisons sont détruites, les arbres sont tombés, les routes sont bloquées et les gens errent dans les rues, cherchant de l'aide" (Tom Skirrow, directeur pour le Vanuatu de l'ONG Save the Children).

Le président du petit pays du Pacifique, Baldwin Lonsdale, a lancé samedi lors d'une conférence de l'ONU à Sendai, au Japon, un appel à l'aide internationale : "J'en appelle, au nom du gouvernement et du peuple du Vanuatu, à la communauté mondiale pour nous donner un coup de main en réponse à ces calamités qui nous ont frappés".

Le Royaume-Uni et la France ont déjà promis leur aide, ce dont se félicite le président Edouard Fritch : "La Polynésie française se réjouit par ailleurs des déclarations du Président de la République et de son offre d’assistance à Vanuatu, archipel avec lequel la France entretient historiquement d’étroites relations."

Pour lui, "cet épisode dévastateur vient rappeler la fragilité de nos communautés insulaires face aux événements climatiques, comme cela avait encore été évoqué à Nouméa en novembre dernier lors du dialogue de haut-niveau sur le changement climatique présidé par le Président de la République, en prélude à la conférence internationale sur le climat qui se tiendra à Paris en décembre prochain."

La rédaction de Tahiti Infos se joint au président de la Polynésie pour adresser toutes nos condoléances aux familles des victimes de cette catastrophe.

Rédigé par Jacques Franc de Ferrière le Samedi 14 Mars 2015 à 13:16 | Lu 3042 fois