Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49



Croisières : 2018, une année exceptionnelle



La ministre du Tourisme a présenté ce mardi les bons résultats dans le secteur des croisières.
La ministre du Tourisme a présenté ce mardi les bons résultats dans le secteur des croisières.
PAPEETE, le 19 février 2019 - La ministre du Tourisme, Nicole Bouteau a présenté hier après-midi le bilan de l'activité des croisières au fenua. Selon les statistiques, l'année 2018 est une année exceptionnelle, "puisque nous avons accueilli plus de 1 100 escales". Pour continuer sur cette lancée, le pays sera représenté lors de la Seatrade Cruise Global 2019 qui se tiendra à Miami en avril.

"Le port de Papeete est désormais le 4e port de tête de ligne au niveau national, et le 3e dans le Pacifique", indique la ministre du Tourisme, Nicole Bouteau.

Un constat rassurant pour le fenua, puisque la Polynésie a su se restructurer face aux différentes difficultés rencontrées. Et de 2012 à 2016, les escales ont même doublé, l'année 2018 reste, cependant, une année exceptionnelle, "puisque nous avons accueilli plus de 1 100 escales", explique Nicole Bouteau, et de rajouter : "C'est un travail de structuration depuis dix ans, avec l'ensemble des partenaires publics et privés. Le ministère du Tourisme travaille avec le service du Tourisme et Tahiti Tourisme, mais aussi avec ce partenaire incontournable, le Tahiti Cruise Club que nous accompagnons dans le développement de ce secteur d'activité."

Et pour obtenir de bons résultats, il a fallu notamment s'allier avec les Pays du Pacifique. "Quand ils sortent de nos îles, ils peuvent leur proposer d'autres destinations. Par exemple, si un passager veut aller en Australie, personne ne va acheter une croisière où on passe sept jours à bord à ne rien faire. Donc on va vendre toutes les îles du Pacifique, ce qui fera 17 jours de croisière où on va faire 9 touchers avant d'arriver en Australie. Et là, on vend l'exotisme, c'est-à-dire qu'on va visiter en plus les Cook, les Samoa… Donc, on garde un lien avec le Pacifique. C'est une manière pour nous d'avoir plus de visibilité pour la destination. Si on avait juste la marque Tahiti et Bora Bora, ce ne serait pas pareil. Avec toutes les îles du Pacifique, on est plus important pour les compagnies. Les croisiéristes viendront voir sept pays différents, c'est intéressant", précise Bud Gilroy, président du Tahiti Cruise Club.

Le premier marché émetteur reste les États-Unis. "C'est une clientèle qui dépense beaucoup et qui repart avec des souvenirs", indique Bud Gilroy.

Pour l'année 2019, ce sont un peu plus de 1 000 escales qui sont prévues, dont 118 têtes de ligne sur Papeete.

Et pour continuer sur cette belle lancée, le fenua sera également représenté à la Seatrade Cruise Global 2019 qui se tiendra au mois d'avril à Miami. C'est le plus grand salon professionnel mondial de l'industrie de la croisière.


Nicole Bouteau
Ministre du Tourisme

Pourquoi avez-vous décidé de suspendre le projet de terminal de croisière ?

"Le Pays a souhaité que l'on revoie le programme d'aménagement de ce terminal. Le gouvernement a estimé que l'enveloppe consacrée à cet aménagement était beaucoup trop importante. Donc, le projet a été redimensionné et on prend un peu de retard. Mais, ça n'empêche pas les navires de faire escale et d'être en tête de ligne en Polynésie."

Comment expliquez-vous les bons résultats dans le secteur des croisières ?
"C'est une action qui date depuis dix ans, nous avons mis en place des dispositifs incitatifs et nous avons créé de nouvelles escales. Nous avons structuré celles qui existaient, la dernière en date est celle de Vairao, puisque nous pouvons désormais accueillir des navires de croisière de petite capacité sur la Presqu'île de Tahiti. C'est également la défiscalisation locale qui a été ouverte au secteur de la croisière."

À chaque arrivée de paquebot, l'éternel problème de la circulation des voitures. Que faire pour y remédier ?
"C'est un travail en étroite collaboration avec la ville de Papeete qui a mis en place des médiateurs urbains aux escales les plus importantes, c'est-à-dire avec les navires de grande capacité. Nous avons des agents de proximité sur les passages piétons qui canalisent les passagers, puisqu'on avait des traversées en continu. Mais à terme, dans le cadre de la réalisation du terminal de croisière, il y aura une passerelle au-dessus de la voie pour rejoindre le centre-ville de Papeete. Ce terminal devrait être fini en 2021, et l'enveloppe qui sera allouée à ce projet est de 700 millions de francs."


La Polynésie travaille en collaboration avec les autres pays du Pacifique.
La Polynésie travaille en collaboration avec les autres pays du Pacifique.


Rédigé par Corinne Tehetia le Mardi 19 Février 2019 à 17:34 | Lu 802 fois






Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués