Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


Covid: la HAS préconise une vaccination des ados par étapes



Paris, France | AFP | jeudi 03/06/2021 - La Haute autorité de santé (HAS) a préconisé jeudi une ouverture par étapes de la vaccination des adolescents contre le Covid-19, au lendemain de l'annonce d'Emmanuel Macron indiquant qu'ils seraient tous éligibles dès la mi-juin.

Pour l'autorité sanitaire, il existe bien "un bénéfice individuel direct et indirect" ainsi qu'"un bénéfice collectif de la vaccination des adolescents contre le Covid", selon son avis remis mercredi au gouvernement et publié jeudi matin.

Mais si elle recommande d'"ouvrir très rapidement" la vaccination aux 12-15 ans avec des fragilités ou vivant dans l'entourage de personnes vulnérables, elle préconise d'attendre que la vaccination des adultes soit "suffisamment avancée" avant de la généraliser à cette tranche d'âge. 

Interrogée lors d'une conférence de presse sur le niveau de couverture des adultes qui serait considéré comme suffisant, la présidente de la HAS Dominique Le Guludec a considéré qu'il n'y avait "pas de chiffre magique".

Le choix du calendrier, qui est de la responsabilité du gouvernement, dépend aussi d'"aspects opérationnels" comme la disponibilité des doses de vaccin, a-t-elle rappelé.

Il y a "différents facteurs qui nous poussent à ne pas attendre", a ajouté Dominique Le Guludec, évoquant "la menace de variants plus contagieux" et une circulation du virus encore très active en France, malgré l'amélioration des dernières semaines.

L'avis de la HAS porte sur l'utilisation du vaccin Pfizer, qui est le premier à avoir reçu, vendredi dernier, le feu vert pour être utilisé dans l'Union européenne chez les 12-15 ans.

Il bénéficiait déjà d'une autorisation de mise sur le marché à partir de 16 ans, mais jusqu'ici, les 16-17 ans ne pouvaient se faire vacciner en France que dans certains cas particuliers (maladies les exposant à un risque élevé de faire une forme grave de Covid ou adolescents vivant dans l'entourage d'une personne immunodéprimée).

Le président de la République a annoncé mercredi un élargissement de la campagne de vaccination à l'ensemble de 12-18 ans à partir du 15 juin.

Pour l'instant, 50,6% des plus de 18 ans ont reçu une première dose de vaccin, parmi lesquels 21,8% ont reçu deux injections.

L'avantage à vacciner les adolescents est avant tout collectif: cela "vient compléter" la vaccination des adultes "dans l'objectif de diminuer la circulation du virus et de permettre, à terme, une baisse" des autres mesures de protection, indique la HAS.

Mais "nous considérons qu'il y a également un bénéfice individuel sur le plan de la santé", a souligné Dominique Le Guludec.

"Les adolescents développement peu de formes graves" de la maladie et sont même "rarement symptomatiques", mais 4.000 d'entre eux ont toutefois dû être hospitalisés depuis le début de la pandémie, dont 700 en soins intensifs. 

"Il semble que dans 45 à 75% des cas de formes sévères chez les enfants/ adolescents, une comorbidité soit associée" (obésité, immunodéficience et les mêmes maladies identifiées chez l'adulte comme exposant à un risque plus élevé de forme grave), précise la HAS.

Aussi, l'autorité sanitaire juge que ces adolescents plus fragiles "bénéficieraient en priorité d'une vaccination contre la Covid-19".

Elle recommande également d'appliquer aux 12-15 ans la stratégie consistant à vacciner l'entourage des personnes immunodéprimées, "en raison des incertitudes sur l'efficacité de la vaccination" chez ces personnes.

Le bénéfice individuel existe aussi pour les autres adolescents, "sur le plan psychologique et social", insiste la HAS, tant "la rupture des interactions sociales directes et de la scolarité en présentiel a eu des effets délétères".

"L'obtention d'une couverture vaccinale élevée parmi les élèves pourrait ainsi contribuer à +sanctuariser+ l'institution éducative", souligne-t-elle.

le Jeudi 3 Juin 2021 à 04:42 | Lu 130 fois





Nouveau commentaire :
Twitter

800 caractères maxi autorisés.
Les dispositifs mis en œuvre pour lutter contre les contenus illicites, s'agissant des contenus publiés sur les espaces de contribution personnelle des internautes , exposés par le 10° de l'article 1er du décret du 29 octobre 2009 , autorisent toute personne à signaler la présence de tels contenus et à l'éditeur de les retirer promptement ou d'en rendre l'accès impossible". Merci de nous signaler tout contenu illicites à [email protected] D'autre part, l'équipe de Tahiti-infos ne peut être tenue pour responsable de la valeur des propos qui seront entretenus dans les commentaires. Elle attire cependant votre attention sur le fait qu'elle ne pourra tolérer aucun commentaire à caractère insultant,diffamatoire, raciste, discriminatoire, infamant, pornographique ou ne respectant pas l'éthique de la personne ou les bonnes mœurs de quelque manière qu'il soit. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer immédiatement ce type de message s'il devait se présenter. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer l'adresse d'un site internet dans un message s'il est estimé qu'il dissimule un caractère publicitaire ou s'il a été "emprunté" de manière malveillante. Merci de votre compréhension.

Signaler un abus

Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies