Tahiti Infos

Communiqué du Tavini: "Un exemple de vérité qui blesse


Le Tavini répond au Tahoeraa dans un communiqué:

Dans un communiqué envoyé à la presse ce mardi 4 décembre, le Tahoeraa Huiraatira a encore une fois voulu jouer les donneurs de leçons en critiquant ouvertement l’action courageuse du Sénateur Richard Ariihau Tuheiava.
Est-ce un tort que de vouloir porter assistance à une famille qui paie de manière régulière les loyers dus à l’OPH ?
Est-ce constructif que de parler de la couleur de la commission d’attribution des logements de l’OPH ?
Visiblement, le parti au fe’i semble se complaire dans ces deux matières et tente d’abattre la carte « communic-tion de crise » pour soutenir une injustice flagrante. Est-ce là un avant goût de « La dignité retrouvée » promise pour 2013 ?

A présent, regardons de plus près ce qu’il convient d’appeler « l’affaire Rimaono » ou une triste illustration de la rupture du lien familial entre 2 sœurs et leurs familles respectives.
En 2006, l’OPH en 2006 a attribué le logement social du lot 199 Erima 3 qui est un F5 (6 pièces) à la plus jeune sœur (Viviane), alors en concubinages (oui avec un « s », parce qu’ils sont plusieurs !) sans consulter le conseil de famille qui avait de son côté décidé d’y loger la grande sœur, Joséphine, et sa famille. Ces derniers paient alors de manière régulière les loyers et même les arriérés.
En 2012, l’OPH toujours, décide de couper l’électricité et met en demeure la famille de Joséphine de libérer les lieux.

Pour sa part, Viviane, vit à l’abri sous un toit, en « colocation » en payant un loyer de 120 000 F par mois. Les 2 autres colocataires, accessoirement ses concubins, sont respectivement, employé municipal et retraité militaire. On peut ainsi supposer que ce sont autant de paramètres qui éloignent Viviane et sa « famille » des critères d’attribution d’un logement social de type F5.
Pourtant, l’OPH n’en a pas tenu compte et a confirmé par 2 fois en 2006 et 2012, l’attribution à la sœur qui avait le moins besoin d’un logement aussi grand, grâce à leurs appuis orange à Arue et au sein même de l’Office ?
C’est cette injustice que notre Sénateur veut réparer le plus tôt possible. Il n’est pas normal de mettre en demeure une famille nombreuse de quitter un logement pour l’attribuer à un ménage à trois.

Quant aux attaques sur sa sanction ordinale confirmée en cassation, celle-ci n'est jamais susceptible de le rendre inéligible, et le Tahoeraa a délibérément omis de rappeler que sa mise en examen de mars 2012 - pour les mêmes faits - a été annulée moins de 5 mois après...par la Chambre de l'instruction de la Cour d'appel de Papeete pour absence absolue de délit constitué !

C’est décidément fort de café, de la part d’un parti qui a été sous les projecteurs récemment pour l’affaire des emplois fictifs parmi lesquels, un des membres de leur équipe de communication.


Car : 2 250


Rédigé par () le Jeudi 6 Décembre 2012 à 16:49 | Lu 736 fois