Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Communiqué du Ministre de la santé et de l'écologie relatif aux tortues marines


Suite aux nombreuses polémiques qui ont animé la chronique pendant toute la semaine au sujet d'une hypothétique reprise de la chasse à la tortue, le Ministre Jules Ienfa communique.


Communiqué du Ministre de la santé et de l'écologie relatif aux tortues marines
L’annonce faite par la direction de l’environnement lors du symposium consacré aux tortues marines à Moorea a soulevé une vague de réactions de la part de la population tant scientifique que civile.
Ces réactions que l’on a pu entendre sur les ondes des radios et dans la presse écrite, témoignent du grand intérêt que portent les polynésiens à la biodiversité marine, et démontrent une réelle prise de conscience des menaces qui pèsent sur les tortues marines en Polynésie française.
Il est pour moi, un signe encourageant.
Toutefois, en ma qualité de ministre en charge de l’environnement, il est de mon devoir de rassurer à la fois tous les défenseurs de la biodiversité marine, mais aussi nos enfants, qui ont été pour beaucoup attristés par cette annonce.
En effet, si des réflexions sont en cours pour définir une politique de protection des tortues marines en Polynésie française, car il s’agit bien là d’identifier la meilleure stratégie pour conserver cette espèce emblématique dans nos eaux, aucune décision, aussi lourde que celle qui a été annoncée en début de semaine, n’a été actée.
Et pour cause, chacun sait qu’une telle décision nécessite un travail considérable en amont (inventaire des stocks, mécanismes de contrôle etc.) qui n’a pas encore été réalisé.
Cependant, il est à reconnaître que la politique protectionniste menée jusqu’à aujourd’hui n’a pas su porter ses fruits, les saisies de plusieurs centaines de kilos de viandes de tortues par les services douaniers ces dernières années en témoignent.
C’est pourquoi, il paraît essentiel, non pas de prendre une décision hâtive et unilatérale sur un sujet d’une telle importance, mais bien d’imaginer de nouvelles méthodes de conservation qui permettraient de concilier la protection et la multiplication des populations de tortues marines en Polynésie française, et sa consommation strictement alimentaire, et non commerciale, dans nos îles les plus éloignées.
Une collaboration avec l’ensemble des acteurs concernés devra permettre de valider ou d’invalider cette hypothèse, qui je le rappelle, ne reste aujourd’hui qu’une piste de travail et de réflexion.


Jules IENFA


Rédigé par communiqué le Vendredi 29 Octobre 2010 à 17:20 | Lu 1647 fois






1.Posté par cedric le 29/10/2010 18:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ce genre de communiqué laisse sous entendre, semble -t- il, que notre ministre ne serait pas contre la réouverture de la pêche à la tortue...
tout un programme!!!!
comme le reste, encore un qui fait 2 pas en avant, et 3 pas en arrière!!!
c'est cool, on pourra faire des shows pour les touristes dans les iles, de pêche à la tortue.
je sais pas si ça leur plaira vraiment...

2.Posté par Nicolas Fourmeron le 29/10/2010 21:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

En métropole aussi l'émotion était vive d'ailleurs une pétition a été mise en ligne hier pour manifester contre une éventuelle reprise de la chasse

http://www.petitions24.net/il_faut_sauver_les_tortues_marines_de_polynesie

3.Posté par Tanahoa le 29/10/2010 23:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce Monsieur IENFA n'exclu donc pas la possibilité d'autoriser de chasser et pêcher les tortues en Polynésie française !!!
Il n'a toujours pas compris !!!
Il va réussir à ternir définitivement l'image de son pays !
"valider ou invalider cette hypothèse" dit-il ! ...
L'image qu'il est entrain de donner au monde entier est incroyablement négative !
en est-il conscient ? ..
LA SEULE QUESTION QU'IL PUISSE SE POSER : comment sanctionner davantage ceux qui ne respectent pas la loi d'interdiction !!! ... et se donner les moyens de contrôler les chasses illicites de tortues ...
Laisser planer le doute est encore pire !
C'est grave ...

4.Posté par QUITO le 30/10/2010 02:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Impossible de poster un commentaire, une fenêtre "copyright -Tahiti-infos" s'ouvre...?
Veuillez s'il vous plait, retirer mon inscription de votre site.
Quito Braun-Ortega

5.Posté par Alain le 30/10/2010 05:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L'exemple de Mopelia-Scilly est pour cela emblématique. Pourtant classé réserve marine de première catégorie par le territoire, l'atoll de Scilly et son voisin Mopelia sont devenus en quelques années des zones de non-droit, plaques tournantes du trafic local de chair de tortue. Les notables locaux ayant des intérêts dans l'affaire, les gendarmes eux-mêmes n'ont pas l'autorisation des trafiquants de s'approcher de Scilly : les bateaux saisis sont restitués après intervention du Territoire !
On attend les excuses des gendarmes... Mais peut-être est-il plus facile de changer la loi que de prendre ses responsabilités.

6.Posté par anna le 30/10/2010 07:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

http://www.petitionenligne.fr/petition/non-au-retour-de-la-peche-a-la-tortue-en-polynesie-francaise/321

nous refusons tout simplement l'idée d'une reprise de la peche à la tortue c'est une mauvaise idée et désastreuse en terme d'écologie, et aussi d'économie à travers l'image désastreuse envoyée à l'étranger!!!

il serait préférable de créer des postes de gardiens de plages et envisager des peines extrêmenent dissuasives!!

réfléchissons à une solution plus positive et plus constructive pour notre pays!!

7.Posté par waitnsee le 30/10/2010 08:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

non a l'hypocrisie au sujet des tortues
oui a l'elevage des tortues
qu'en pensez vous de ceux qui tuent les chevaux pour leur viande
allez plutot vous eclater sur la malbouffe...


8.Posté par Phil le 30/10/2010 08:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

tant qu'il n'y a pas de grosses sanctions, on recommence.....vu l'exemple des sanctions des politiques.....que des sursis ...
alors on continue à tout faire , et même commercialiser la tortue...
Bravo ministre , tu es sur la bonne voie pour placer nos iles au patrimoine de l' UNESCO...je suis sure qu'ils voient ça comme un progret...
A la Reunion, il y a les brigades verte, et braconnage etc sont très très sévérement punis: Saisie du véhicule, saisie du bateau amande....ça laisse à réfléchir...

9.Posté par SIR HASH le 30/10/2010 19:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

encore une, pour se faire remarquer de façon négative aux yeux du monde civilisé. si le livre de record en connerie existe, nous serions au top, enfin bref, essayons de nous mobiliser pour dire "NON à l'ouverture de la chasse à la tortue en Polynésie, il y a assez de poissons dans la mer pour satisfaire les envies de chacun.

j'ai vu des massacres de tortues aux Comores alors que nous, militaire à l'époque (1987 à1989), notre 2eme mission était de protéger ces tortues sur les iles Epars Françaises ( Juan de nova, Europa,..) en face de Madagascar. oui de massacres gratuites mais pas pour leurs viandes mais pour leurs carapaces qui sont ectremement lucratives.

10.Posté par nickel le 30/10/2010 23:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tout ce barratin alambiqué, par un "fonctionnaire" payé indirectement par la France, pour cacher sa volonté de légaliser à terme la chasse des tortues. AU LIEU DE SEVIR !
On va dans le bon sens à Tahiti.
A quand l'autorisation de chasser de nouveau la baleine ?, de tuer et de manger du chien comme autrefois ?et pourquoi pas les gosses, également comme autrefois, pendant que vous y êtes. Quelle bande de minus.

11.Posté par Anna le 31/10/2010 03:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

restons mobilisés face à cette décision... Continuez à signer la pétition

Et si on envisageait un futur où la valeur moral et l'éthique serait "monnaie" courante? Un monde qui ne serait pas basé sur l'argent et la destruction?
la différence entre l'homme et l'animal ne réside t elle pas dans la capacité à pouvoir remettre en question nos modes de vies???(et d'alimentation)
A ton vraiment BESOIN de manger de la tortue à l'heure actuelle?


12.Posté par Chris le 31/10/2010 15:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Monsieur le Ministre, vous aimez vous moquez de nous !!! En fait, vous et vos copains d'enfance, vous aimez manger la tortue et c'est pour cette raison que vous ferez tout pour pouvoir continuer mais plus en cachette !!! Que des menteurs !!

13.Posté par rick le 31/10/2010 17:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Interdire de massacrer les animaux je comprends, mais interdire d'en manger ou d'en élever pour la consommer ça, je comprends pas du tout.
et tout ces commentaires de gens bien-pensants et qui se comportent comme si leurs traditions culinaires étaient exemptes de cruauté envers les animaux, à commencer par le gavages des oies ou des canards, que dire aussi des abattoirs qui chosifient l'animal. D'ailleurs des voix se sont élevées dans un passé récent contre cette pratique de gavage, estimée par ailleurs comme cruelle envers ces animaux.
Alors Messieurs ou Mesdames je comprend votre émoi, s'agissant du massacre des tortues et je suis d'accord avec ça, mais interdire d'en consommer, là je vous suis pas du tout.
La première fois que j'en ai mangé c'était chez ma grand-mère à Bora-Bora dans les années 60 et l'animal provenait de son élevage.
L'occident n'a pas à dire ni même à dicter au gens de la planète ce qu'ils doivent manger ou pas.
Le massacre des tortues n'existe que par l'interdit d'élevage et de consommation.

L'enfer est pavé de bonnes intentions...


14.Posté par Tiare le 02/11/2010 07:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Lévitique 11 versets 29 à 30 et versets 42 à 44

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 27 Novembre 2020 - 18:04 Le Koh Lanta de Taha'a est dans la boite

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus