Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Clinique Paofai : avis défavorable de la commission de sécurité



Une panne d'électricité a touché la clinique Paofai pendant plusieurs heures jeudi soir. Ce week-end, un groupe électrogène d'EDT était stationné devant la clinique pour prendre le relais au cas où une nouvelle panne d'électricité se produisait.
Une panne d'électricité a touché la clinique Paofai pendant plusieurs heures jeudi soir. Ce week-end, un groupe électrogène d'EDT était stationné devant la clinique pour prendre le relais au cas où une nouvelle panne d'électricité se produisait.
PAPEETE, le 20 mars 2016. La commission de sécurité de Papeete a émis vendredi un "avis défavorable" à l'ouverture de la clinique Paofai. Elle a donné "15 jours" à l'établissement pour prendre les mesures nécessaires après la panne d'électricité survenue jeudi soir. La directrice de la clinique assure avoir déjà répondu à ces demandes.

La commission de sécurité de Papeete s'est réunie vendredi après-midi quelques heures après la panne d'électricité qui a touché la clinique Paofai. "La commission a donné un avis défavorable", annonce Bruno Marty, adjoint au maire de Papeete en charge des questions d'urbanisme. Elle a donné un délai de "15 jours" à l'établissement pour que les "réparations nécessaires soient effectuées", précise le conseiller municipal. La direction de la clinique devra fournir le rapport d'un bureau de contrôle pour prouver que les mesures demandées ont été prises.
La commission de sécurité, placée sous la tutelle du ministre de l’Equipement, est composée de représentants de la Polynésie, de l'État et de la commune de Papeete, spécialistes de la sécurité civile et publique.

Contactée ce week-end, la directrice de la clinique Paofai, Geneviève Cazes, assure avoir « pris les mesures demandées » par la commission de sécurité. « Nous avons renforcé l'équipe de sécurité de jour et de nuit », explique-t-elle. Autre décision : « Un groupe électrogène, loué à Cegelec, sera installé lundi pour trois mois. Dans la foulée, nous allons acheter un groupe électrogène qui devrait être livré d'ici trois mois. »
Selon la directrice, un délai de trois jours est nécessaire pour installer le groupe électrogène. La clinique a donc décidé qu'il n'y aurait pas d'intervention jusqu'à jeudi.

Des patients évacués dans la nuit
Jeudi soir, vers 22 heures, la clinique Paofai s'est retrouvée sans électricité. Le groupe électrogène censé prendre le relais en pareille situation a commencé à surchauffer et un dégagement anormal de fumée a provoqué l'intervention des pompiers. « C'est un problème de groupe. Il est vieux et devait être changé", souligne Bruno Marty. « Il a quand même tenu cinq heures », souligne Geneviève Cazes. Ce week-end, un groupe électrogène d'EDT était présent devant la clinique pour prendre le relais au cas où une nouvelle panne d'électricité intervenait. Il va céder sa place en début de semaine au groupe électrogène loué à Cegelec.

Quatre patients avaient été conduits dans la nuit de jeudi à vendredi vers le centre hospitalier du Taaone. Trois d'entre eux sont revenus samedi à la clinique. Le quatrième a pu rentrer chez lui.

Cet incident qui aurait pu avoir des conséquences plus importantes a conduit le parquet de Papeete a ouvrir une enquête confiée ce vendredi aux policiers de la direction de la sécurité publique (DSP). Le travail des enquêteurs consistera notamment à vérifier si la maintenance du groupe électrogène a été correctement effectuée. Dans le cas contraire des poursuites pour mise en danger de la vie d'autrui pourraient être engagées. La direction de la clinique a été entendue ce week-end pour de simples auditions au commissariat de police.
Bruno Marty se voulait rassurant ce week-end pour les personnes hospitalisées à la clinique. "Il n'y a pas de souci de sécurité", a-t-il assuré. "Nous faisons confiance à l'équipe dirigeante pour que les mesures soient prises." « A partir de l'installation du groupe électrogène, les conditions de sécurité seront normales », met en avant Geneviève Cazes.
D'ici 15 jours, la commission de sécurité examinera de nouveau le dossier de la clinique. Mais l'avis de cette commission n'est que consultatif. C'est le maire qui aura le dernier mot. Le tavana reste en effet libre de sa décision de laisser ouvert ou de fermer un établissement qui aurait eu un avis défavorable de la commission de sécurité.



Rédigé par MT avec RP le Dimanche 20 Mars 2016 à 20:00 | Lu 3156 fois

Tags : CLINIQUE, PAPEETE






1.Posté par domi le 21/03/2016 07:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et au cas ou...l'opération devait durer 6 ou 7 heures?????
On met tout a l intérieur......1 ou 2 tour de bande adhésive pour éviter les pertes.... et on le renvoie dans sa chambre!!!!
Ca c' est de la médecine de pointe!!!
Du grand n importe quoi cette charmante directrice

Bonne journée a toutes et tous

2.Posté par IGAS le 21/03/2016 08:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ca vous étonne de la clinique paofai,


depuis la gestion par Mme Parfait?

gestion lucrative et intéressée,

on fait des économies là ou on peut, quitte à sacrifier le groupe électrique!

et, QUE FAIT LA DIRECTION DE LA SANTE?
ELLE DOIT FAIRE A MINIMA? UNE ENQUÊTE ADMINISTRATIVE?ELLE DOIT ELLE NA PAS LE CHOIX

ELLE BRILLE PAR SON INERTIE FAUTIVE

3.Posté par Mathius le 21/03/2016 08:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Combien de morts faudra t'ils avant que le service de la santē de la POLYNESIE prenne ses responsabilités, le scandale dure depuis des années, mais il evident avec les magouillent des cliniques que le corporatisme entre les médecins prime sur la securité des malades et la qualité des soins.
Quitte à mourrir au moins que le gouvernement ait le courage de ses actes.

4.Posté par Zikouille le 21/03/2016 08:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Des années que cette clinique vétuste aurait du fermer....Mais toujours ouverte avec la complicité de la Mairie qui menace mais ne décide rien.
Nous avons frolé la catastrophe semaine dernière, mais il faudra surement plusieurs décès pour prendre une décision.


5.Posté par Roro LEBO le 21/03/2016 12:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

lebororo
Triste pour une clinique qui devrait "briller" dans le bon sens.

6.Posté par John Devan le 21/03/2016 12:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

la pompe à fric n'avait plus d'électricité... dommage pour les futurs actionnaires... mais pas de probleme, un coup de peinture, et il n'y paraitra plus... ah, les cliniques de Papeete. En restent-ils des comme ça en métropole ?

7.Posté par TEaitunu le 21/03/2016 20:24 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A force de vouloir faire des economies sur les prestations de maintenance, il ne faut pas s''étonner que ça arrive un jour. J''èspère que ça leur donnera une bonne leçon .... Qu''ils en profitent egalement pour nettoyer leurs chambres, clim, peinture...

8.Posté par mario le 22/03/2016 14:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

les propriétaire de la pharmacie PAOFAI (celle installé dans la clinique et que Mm FICHTER a revendu quelques mois après la cession de la clinique) ,bref les nouveaux propriétaire de cette pharmacie viennent de devenir actionnaire de la clinique !!!! J'ai une pharmacie, tu as une clinique qui achète des médicaments , je t'aide à recapitaliser en devenant actionnaire . la pharmacienne de la clinique va avoir du mal à négocier les prix !!! RETOUR VERS LE FUTUR ! il semble que pour travailler dans ou avec la clinique il faut aider à recapitaliser !

9.Posté par zozo le 22/03/2016 15:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

une clinique api avec un l'espace vert autour et un grands parking !! Pas question d'essayer de faire du neuf avec du vieux. Certain voudrait continuer à utiliser le batiment PAOFAI avec le batiment en face construit à la va comme je te pousse !!! n'importe quoi !! Remettre aux normes est impossible et coutera plus cher que construire du neuf Mais l'infrastructure n'est pas tout, c'est surtout la gestion et le mode de direction qui doit compter !!! HALTE au busissness à tout crin ! priorité à la sécurité et aux respects des norme et règles ! En continuant à utiliser un groupe vétuste et en ouvrant leur bloc vendredi matin les actionnaires de la clinique ont montré qu'ils n'étaient pas digne de gérer le futur pole de santé privé !!!

Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués