Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Cinq mois ferme pour avoir rossé son fils avec une queue de billard



PAPEETE, le 16 novembre 2017 - Ce jeudi, un individu de 38 ans était jugé devant le tribunal correctionnel pour avoir violemment frappé son fils à l’aide d’une queue de billard. Suite aux coups, l’adolescent avait perdu connaissance. Le tribunal a condamné le prévenu à 5 mois de prison ferme.

Le 25 juin dernier, les gendarmes sont appelés vers Mahina pour des violences intrafamiliales. Sur place, les forces de l’ordre trouvent un adolescent particulièrement sonné par les coups que son père vient de lui asséner avec une queue de billard. Entendus, les grands-parents paternels de la victime expliquent que le père, dont le casier comporte huit condamnations, a agressé son fils car ce dernier n’était pas rentré à l’heure prévue. Devant les gendarmes, le prévenu avait d’ailleurs déclaré : « je l’ai tapé car il n’a pas écouté. » Ce soir-là, l’homme sombre donc dans une colère excessive et se met à pourchasser son fils dans la rue où se situe le domicile familial. Il prend la queue de billard qui se trouve dans le coffre de sa voiture et frappe l’adolescent jusqu’à ce que ce dernier se mette à saigner et perde connaissance. La mère du prévenu indiquera aux enquêteurs que son fils s’était arrêté lorsqu’il avait constaté que la queue de billard était « en miettes. » Le certificat médical établira que la victime a subi un traumatisme crânien.



Rôle de père

Ce jeudi, lors de l’audience, le prévenu a émis des regrets : « je sais que j’ai fait une connerie, je voudrais juste voir mon fils. » Fils qu’il n’a plus le droit de fréquenter en raison d’une ordonnance de protection. Ajoutons que parmi les huit condamnations inscrites au casier de l’individu, cinq d’entre elles sont relatives à des faits similaires. Chose que le procureur de la République n’a pas manqué de pointer du doigt lors de ses réquisitions : « vous n’en êtes pas à votre coup d’essai monsieur ! Aujourd’hui, vous venez pleurnicher à l’audience mais ce jour-là, vous l’avez frappé au point de casser la queue de billard. C’est comme cela que vous comptez exercer votre rôle de père ? La violence n’est pas un principe éducatif. Vous êtes maître de ce que vous faites et le destin est maître du résultat. » Le représentant du ministère public a finalement requis une peine de 6 mois de prison ferme.

Après en avoir délibéré, le tribunal a condamné l’homme à dix mois de prison dont cinq avec sursis mise à l’épreuve pendant deux ans.

Rédigé par Garance Colbert le Jeudi 16 Novembre 2017 à 16:39 | Lu 8921 fois




Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués