Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Christian Vernaudon hésite encore pour les sénatoriales



Tahiti le 6 septembre 2020 – Sa candidature bruisse depuis plusieurs semaines dans le landerneau politique, mais le représentant de la Polynésie française au Cese et conseiller municipal de Punaauia, Christian Vernaudon, hésite encore à se présenter aux prochaines élections sénatoriales.
 
Alors que les candidats aux élections sénatoriales du 27 septembre prochain doivent se faire connaître officiellement cette semaine auprès du haut-commissariat, le conseiller représentant la Polynésie française au Conseil économique, social et environnemental (Cese) à Paris et conseiller municipal de la majorité Te Hotu Rau à Punaauia, Christian Vernaudon, hésite encore pour se porter candidat. L'élu doit se présenter avec Lydia Nouveau, mais pour l'instant rien n'est validé. Le tandem est en pleine réflexion. Ce qui n'empêche pas Christian Vernaudon d'aller draguer les grands électeurs sur le terrain depuis plusieurs mois.
 
"Je discute avec ma base"
 
Christian Vernaudon affirme qu'il continue à rencontrer et à discuter avec les tāvana pour pouvoir enfin prendre une décision ferme concernant sa candidature aux sénatoriales. "Avant d'aller expliquer sur la place publique avec qui je me présente, comment, sur quel nom et quel programme, je discute un peu avec tout le monde et surtout avec ce qui est ma base : c'est à dire Punaauia Te Hotu Rau. On a des discussions entre nous pour savoir comment on fait, est-ce que je me présente et avec qui". Pour autant, Christian Vernaudon concède ne pas être certain du soutien des grands électeurs de Punaauia en cas de candidature : "Officiellement non, pour le moment non. Mais nous sommes en train de discuter". Le conseiller au Cese ne s'en cache pas, il n'ira pas aux sénatoriales s'il ne sent pas assez de soutien derrière lui : "si on fait trois voix, ce n'est pas la peine".
 
Le conseiller du Cese estime pourtant représenter une alternative crédible pour ces élections : "une voix d'aucun parti politique mais la voix des communes en quelque sorte". Il insiste tout particulièrement sur le problème de l'absence de transfert de compétences aux communes en matière d'actions sociales, d'actions économiques ou encore d'actions culturelles. Un dossier "très important pour tous les tāvana", affirme-t-il. "Les communes ne veulent pas prendre les compétences du Pays. Mais dans les faits, elles assument déjà ces compétences et quand elles le font elles sont dans l'illégalité. Il faut corriger cela, ne serait-ce que pour protéger les tāvana".
 
"Oscar n'a menti à personne"
 
Le candidat potentiel corrige également les propos du président du Tahoera'a, Gaston Flosse, qui relatait dans nos colonnes la rencontre entre Christian Vernaudon et le leader indépendantiste Oscar Temaru. Il confirme effectivement qu'il a bien rencontré Oscar Temaru pour discuter des élections et des candidats "et contrairement à ce que Gaston Flosse a raconté, Oscar n'a menti à personne". Selon Christian Vernaudon en effet, le leader du parti bleu ciel tient le même discours à tous ceux qui vont le rencontrer : "Je ne soutiendrai que ceux qui acceptent de signer ma pétition". "Je suis un autonomiste, je ne suis pas un indépendantiste, et donc je ne peux pas signer (cette) pétition. (…) J'ai toujours été autonomiste mais pour une vraie autonomie. Beaucoup plus renforcée et dans l'esprit de ce qu'il y avait dans la constitution de l'Union française".
 
Vaite Urarii Pambrun

Rédigé par Vaite Urarii Pambrun le Lundi 7 Septembre 2020 à 00:11 | Lu 1833 fois





Dans la même rubrique :
< >

Samedi 26 Septembre 2020 - 18:43 ​20 cas positifs au Covid-19 à Nuutania

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Coronavirus