Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49



Christelle Lehartel : « La suppression des 10 postes compensée dans sa totalité par les heures supplémentaires »



Christelle Lehartel : « La suppression des 10 postes compensée dans sa totalité par les heures supplémentaires »
PAPEETE, le 16 mai 2019. « La suppression des 10 postes est compensée dans sa totalité par l’équivalent en heures supplémentaires », assure la ministre de l’Education qui souhaite améliorer les remplacements par ce biais.


Le représentant Tahoeraa James Heaux a interpellé la ministre de l’Education, Christelle Lehartel, ce jeudi matin à l’assemblée sur « la suppression de 10 postes pour le second degré et un transfert de 23 postes du premier degré vers le second degré ». La ministre lui a répondu en insistant : « Vous confondez postes et moyens. Il y a bien maintien des moyens ». « Le transfert des 23 postes enseignants CJA du 1er vers le 2nd degré ne constitue absolument pas une baisse de moyens. C’est la fin de l’opération initiée par les équipes ministérielles précédentes. Les CJA accueillent des élèves en âge d'être scolarisés au collège. Il est donc logique de transférer ces postes vers le second degré ».

La ministre de l’Education a ensuite rappelé que « depuis plusieurs années, les effectifs des élèves en Polynésie française sont en baisse forte et régulière. Dans le 1er degré, il y a 575 élèves en moins par rapport à l’année dernière, soit 1412 élèves en moins depuis 2015. Dans le second degré, on a constaté une baisse de 170 élèves et de 864 élèves depuis 2015 ». « Malgré cette importante baisse, les postes budgétaires et les dotations financières ont toujours été maintenus », poursuit-elle. « La suppression des 10 postes est compensée dans sa totalité par l’équivalent en heures supplémentaires. (…) La suppression des postes ne veut pas dire réduction des moyens mais redéploiement de ces moyens justement pour les remplacements. (…) Les professeurs non remplacés cette année ne sont absolument pas liés à des problèmes de moyens mais malheureusement à un problème de vivier et de droit puisque le juge a condamné l’Etat sur les contrats des CDD en les requalifiant de droit privé polynésien ouvrant droit à une cédérisation presque systématique »







Rédigé par Mélanie Thomas le Jeudi 16 Mai 2019 à 15:44 | Lu 1777 fois

Tags : EDUCATION





Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 18 Octobre 2019 - 17:45 A la découverte des innovations du Digital Festival

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués