Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Chambre territoriale des comptes : "Nous ne sommes pas des auxiliaires de la justice"



De gauche à droite, René Maccury, premier conseil et Jean Lachkar, président de la Chambre territoriale des comptes.
De gauche à droite, René Maccury, premier conseil et Jean Lachkar, président de la Chambre territoriale des comptes.
PAPEETE, le 10 février 2016. Le président de la Chambre territoriale des comptes recevait la presse ce mercredi matin pour commenter le rapport annuel de la Cour des comptes sur le système éducatif polynésien. Jean Lachkar précise que "le temps des autorités judiciaires" n'est pas celui de la CTC.

Si de nombreux rapports de la Chambre territoriale des comptes (CTC) sont à la base d'affaires fracassantes au cours des dernières années en Polynésie française, ce n'est pas pour autant la justification de l'existence de la CTC sur le territoire. "Il y a parfois confusion dans les esprits, mais nous ne sommes pas des auxiliaires des autorités judiciaires. Notre cœur de métier, c'est de proposer une aide à la gestion publique et de faire des recommandations pour parvenir à cette bonne gestion. Bien entendu, si à l'occasion de l'un de nos contrôles, nous mettons au jour des faits de constitution pénale, ils sont transmis au procureur. Mais le temps des autorités judiciaires n'est pas le nôtre" déclare Jean Lachkar, le président de la CTC de Polynésie française.

Il précise ainsi que les dernières actualités, les enquêtes ouvertes récemment "au sujet du Tahiti Mahana Beach, du câble ou de TNAD", ne sont pas issues des rapports édités par la Chambre, car lors de l'étude menée sur Tahiti Nui aménagement et développement (TNAD), au cours du premier semestre 2014, les dossiers sur le projet du Tahiti Mahana Beach étaient alors seulement en cours de rédaction. Sur cet établissement public en particulier, la CTC a transmis néanmoins des documents, "sur des opérations qui ont été conclues, au minimum de manière très maladroite, des estimations des domaines bizarres, des propriétés inutiles qui sont toujours dans le même état". Mais le président de la Chambre précise immédiatement : "La recherche de l'infraction pénale n'est pas notre métier même si nous transmettons au parquet sans état d'âmes des faits." Au cours de l'année 2015 la CTC a ainsi effectué cinq ou six signalements au parquet.

Au sujet de la gestion des communes de Polynésie française, l'exemple d'un avis budgétaire rédigé par la CTC de Polynésie sur la commune de Hitia'a o te Ra a été publié dans le rapport national, ce qui fait la fierté de la chambre territoriale. "Cela montre à la métropole la problématique d'une commune d'outre-mer qui n'a pas de fiscalité propre." En dépit de la faiblesse de leurs moyens financiers, les communes polynésiennes ne font pas d'écart budgétaire important. Après quelques années de surveillance, Mahina et Teva i Uta sont sorties d'affaire. Papara et Hitia'a o te Ra, en suivant les prescriptions de la CTC, sont sur la bonne voie.



Rédigé par Mireille Loubet le Mercredi 10 Février 2016 à 17:57 | Lu 1300 fois







1.Posté par Le président de "la Polynésie française", des françaises et des français René, Georges, HOFFER le 11/02/2016 17:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

""le temps des autorités judiciaires" n'est pas celui de la CTC"... et les deux ne sont pas non plus celui des blanchiments XPF vs XEU auxquels "les habitants de la Polynésie française n'ouvrent pas droit" dirait le magistrat français expatrié Gérard JOLY (réf: décision 12010216 du 26 janvier 2016, René Hoffer/RSA) hohohohohoh rollstahiti@gmail.com

2.Posté par Ronald TANGUY le 11/02/2016 19:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les communes font d'énorme sacrifice pour sortir du trou. Par contre le pays continue de se servir dans les caisses à coup de crédit à la banque. Pas grave c'est le contribuable qui paie. Les impôts continuent d'augmenter. La vie est belle.

Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance