Tahiti Infos

Célestine Hitiura Vaite : “Être écrivain, c’est ouvrir les cœurs”


Tahiti, le 14 novembre 2022 - Le salon du livre 2022 accueille l’incontournable autrice de la trilogie de L’arbre à pain, Célestine Hitiura Vaite. Elle revient encore une fois à sa terre d’origine, depuis l’Australie où elle a déployé son potentiel créatif depuis maintenant 22 ans, avec un projet de quatrième roman en français cette fois-ci, car “c’est la langue qui lui est venue”.

Parce que sa plume passionnée la rend intemporelle, l’AETI réserve pendant le Salon du livre 2022 sa place à une autrice incontournable d’Océanie : Célestine Hitiura Vaite. Tahitienne originaire de Faa’a, installée en Australie dans sa jeunesse, elle fête les 22 ans de son tout premier roman – L’arbre à pain. C’est l’histoire de Materena, mère de trois enfants, vivant dans un quartier populaire. Leurs mots à cheval entre le français, l’anglais et le parler local, mais aussi le “soleil” que met Célestine dans ses récits ont porté L’Arbre à pain, puis Frangipanier et Tiare sur le haut de la pile.
 
Depuis la publication de Tiare, quel a été votre parcours ?

“Après Tiare je n’ai pas ressenti le désir, la passion d’écrire un autre livre. J’avais passé presque quatorze ans avec la trilogie de Materena. On m’a demandé un quatrième livre sur Materena, mais elle ne voulait plus parler. Materena avait déjà tout dit. Néanmoins, j’ai continué de travailler dans le monde libérateur de l’écriture. Je dis libérateur, car le monde de l’ériture a beaucoup, beaucoup de branches. J’ai écrit de nombreuses petites histoires depuis Tiare. J’ai aussi enseigné bénévolement l’Écriture créative pendant des années. Je le fais toujours.
J’ai écrit pour une conférence sur le changement climatique. Je ne suis pas une scientifique, mais j’avais mon angle. Ra’iroa. L’île maternelle de ma Maman, en particulier Tiputa. Terre saisie. Terre domaniale. Histoire foncière. Cela peut prendre des années et des années, et des années. Ce n’est pas facile d’avoir comme adversaire la République française. Mais il ne faut jamais abandonner la terre. Il faut continuer de se battre au tribunal. Terre reconquise. Terre en danger maintenant avec le changement climatique. Beaucoup de scientifiques à la conférence n’avaient aucune idée des terres domaniales sur les îles basses de la Polynésie française.” 
 
Quels sont vos projets littéraires actuellement ?

Être écrivain, c’est ouvrir les cœurs. J’ai écrit pour une anthologie. Grand-mothers. Essays by 21st Century Grandmothers. J’ai écrit pour un opéra. Ihitai ‘Avei’a - Star Navigator. Et récemment un livre pour enfants avec ma fille. Je travaille aussi sur mon quatrième livre. Ce livre-là, je l’écris en français. Pourquoi en français alors qu’avant j’écrivais en anglais ? J’écris dans la langue qui vient à moi. De quoi parle le livre? De Tahiti et de l’Australie.
 

Rédigé par Salon du livre le Lundi 14 Novembre 2022 à 09:59 | Lu 823 fois