Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Carnet de voyage - Taiohae : sous le charme du Keikahanui Lodge



La baie de Taiohae telle qu’elle apparaît au visiteur arrivant de l’aérodrome de Terre Déserte. La route est longue, mais la vue est splendide.
La baie de Taiohae telle qu’elle apparaît au visiteur arrivant de l’aérodrome de Terre Déserte. La route est longue, mais la vue est splendide.
MARQUISES, le 19 octobre 2017. C’est aux Marquises nord que notre promenade va nous conduire aujourd’hui : nous vous proposerons, dans les semaines qui viennent, plusieurs sujets consacrés à Nuku Hiva, mais c’est tout naturellement sur Taiohae que nous nous concentrerons aujourd’hui en consacrant quelques lignes au fleuron de l’hôtellerie locale, le Keikahanui Pearl Lodge, qui a planté ses bungalows sur le flanc ouest de la grande baie de Taiohae.

Il y a vingt ans, la compagnie Air Tahiti, soucieuse de développer le tourisme dans l’archipel des Marquises, imaginait deux hôtels « jumeaux » (au moins dans leur esprit), l’un à Hiva Oa, l’autre à Nuku Hiva. La réalisation de ces deux projets, des « sister ships » diraient les marins, demanda du temps, de la patience, du savoir-faire et ce n’est que deux ans plus tard, il y a donc dix-huit ans, que furent inaugurés simultanément le Nuku Hiva Keikahanui Pearl Lodge et le Hiva Oa Hanakee Pearl Lodge. Ce dernier, depuis peu, est devenu la propriété de Jean-Jacques Boillet qui en assumait déjà la direction de longue date, tandis que l’autre, à Nuku Hiva, est aux mains de la FHP (qui possède l’enseigne Pearl, flottant actuellement sur le Tahiti Pearl Beach, à Bora Bora, à Tikehau, à Manihi (où l’hôtel est fermé), à Taha’a et donc toujours à Hiva Oa).

Vingt bungalows comme neufs !

Fidèle au poste, Nathalie Volle a pris en main, voilà sept ans, les destinées du Keikahanui Pearl Lodge et force est de reconnaître qu’après des périodes parfois un peu chaotiques -dans un lointain passé, l’hôtel, sous sa direction, a aujourd’hui trouvé ses marques et navigue à un rythme de croisière très satisfaisant : la clientèle profite désormais d’un restaurant à la hauteur des prétentions d’un trois étoiles tandis que sur le plan des installations, les vingt bungalows en matériaux traditionnels, comme neufs, sobrement mais délicatement décorés, sont impeccablement tenus et entretenus.

Un guerrier mythique

L’hôtel occupe une position stratégique au-dessus de la baie puisque de sa terrasse, on a une vue imprenable sur la petite agglomération de Taiohae, le plan d’eau avec ses voiliers au mouillage et le cirque volcanique enserrant cet espace privilégié, amphithéâtre naturel fait d’une gigantesque dentelle de basalte sculptée par le temps et les éléments.

Bref, on se sent bien au Keikahanui, qui tire son nom d’un ancien guerrier mythique de cette île imposante, d’une superficie de 339 km2 (la plus grande de Marquises), peuplée aujourd’hui par un peu plus de 3 000 personnes.

Un petit coup de chapeau donc à cet hôtel sur lequel le temps n’a apparemment pas de prise.

Certes, un autre hébergement (la pension Mave Mai, également commercialisée par Séjours dans les îles) offre des tarifs plus réduits, mais quand on se rend aux Marquises, il est rassurant de savoir qu’un hébergement de grande qualité est offert au voyageur.

Randonnée, découverte et farniente

Après une journée passée à découvrir les vestiges archéologiques de Hatiheu, les secrets de Aakapa, la grande cascade de Vaipo dans la vallée de Hakaui ou après avoir marché jusqu’à la baie de Anaho, le visiteur apprécie de pouvoir profiter d’une douche, d’une séance de piscine-bronzage et d’un peu de farniente en fin d’après-midi, histoire de reprendre son souffle en attendant de savourer une des spécialités locales…

Textes et photos : Daniel Pardon

La baie de Taiohae vue depuis son extrémité sud-est. L’hôtel Keikahanui se trouve sur la gauche de la photo, dominant ce théâtre naturel de basalte.
La baie de Taiohae vue depuis son extrémité sud-est. L’hôtel Keikahanui se trouve sur la gauche de la photo, dominant ce théâtre naturel de basalte.

Un des atouts de l’hôtel, sa piscine dominant la baie de Taiohae ; « the place to be » après une journée de découvertes et de randonnée.
Un des atouts de l’hôtel, sa piscine dominant la baie de Taiohae ; « the place to be » après une journée de découvertes et de randonnée.

A travers le feuillage panaché d’un splendide « kenae » (Erythrina variegata), apparaissent les bungalows de l’hôtel, nichés dans un parc de sept hectares.
A travers le feuillage panaché d’un splendide « kenae » (Erythrina variegata), apparaissent les bungalows de l’hôtel, nichés dans un parc de sept hectares.

Carte gourmande

Visiter Nuku Hiva, c’est bien, mais grâce au chef du Keikahanui, Dominique Carles, il est possible -et c’est important- de s’y régaler.

Le craquant de patates douces en sandwich de thon rouge aux deux vinaigrettes, avec sa salade verte, est un délice à ne pas manquer. Tout comme le tataki de thon, wakamé, gingembre rose et nouilles chinoises, la chèvre des Marquises au lait de coco et curry avec riz, croquettes de mei (uru) et bananes fraîches, le gâteau de thon sauce aigre douce, le filet de mahi mahi sauce vierge, riz pilaf au curcuma et poêlée de saison ou l’éventail de saumon des dieux au lait de coco, gingembre rose et coriandre fraîche, avec sa mousseline de patates douces et ses légumes glacés. Convaincant ? Sur place, vous devriez être convaincus…


Une vue de la baie depuis la terrasse de l’un des bungalows. Prenez le temps de n’y rien faire…
Une vue de la baie depuis la terrasse de l’un des bungalows. Prenez le temps de n’y rien faire…

L’hôtel compte vingt bungalows qui n’ont pas pris une ride en dix-huit ans d’existence. Leur entretien méticuleux explique leur « éternelle jeunesse ».
L’hôtel compte vingt bungalows qui n’ont pas pris une ride en dix-huit ans d’existence. Leur entretien méticuleux explique leur « éternelle jeunesse ».

L’hôtel compte vingt bungalows qui n’ont pas pris une ride en dix-huit ans d’existence. Leur entretien méticuleux explique leur « éternelle jeunesse ».
L’hôtel compte vingt bungalows qui n’ont pas pris une ride en dix-huit ans d’existence. Leur entretien méticuleux explique leur « éternelle jeunesse ».

Votre séjour

Via « Séjours dans les îles », l’agence de voyage d’Air Tahiti, vous pourrez profiter de tarifs très attractifs toute l’année pour visiter les Marquises.
Le séjour au Keikahanui, vol + 2 nuits avec petit-déjeuner (buffet copieux), est à partir de 76 252 Fcfp. La nuit supplémentaire est à partir de 13 900 Fcfp/personne. Tahiti Infos, compte tenu de la richesse de Nuku Hiva en sites et monuments, vous conseille de consacrer un minimum de trois nuits sur place, l’idéal, pour ne pas avoir à payer deux fois l’avion, étant de coupler ces trois nuits avec trois autres nuits à Hiva Oa afin de réaliser un superbe doublé marquisien ; voire plus de trois nuits dans chacune de ces îles, pour ceux qui souhaitent approfondir leur connaissance des Marquises. William, le guide de l’hôtel Keikaha Nui, se fera un plaisir de vous faire découvrir les secrets de son île.


A voir, à faire

- A Taiohae même, le petit port avec ses pêcheurs l’après-midi, son centre artisanal, ses édifices publics, son front de mer, sa cathédrale et le tohua de Koueva méritent une demi-journée de promenade.
- Une journée de bateau et de randonnée vous conduira à la grande cascade de Vaipo, au fond de la vallée de Hakaui pour un très grand bol d’air.
- A notre avis, la grande vallée de Taipivai, chère à Melville, avec sa forêt de « enu » (minuscule, il ne subsiste que quelques pieds de ce palmier endémique), sa cascade au fond de la vallée, le superbe meae de Paeke, le grand tohua central au cœur du village, la plage et la chapelle de Hooumi, mérite bien une journée de balade.
- Hatiheu et ses vestiges archéologiques, avec, si vous le pouvez, une extension jusqu’à Aakapa (la forêt enferme un superbe tiki) vous mobiliseront une autre journée (ne pas omettre le déjeuner chez Yvonne).
- Enfin les marcheurs pourront choisir de randonner (notamment jusqu’à la plage de Anaho, mouillage de rêve pour tous les « voileux » du monde) ; ce ne sont donc pas les circuits qui manquent.


Emblématique cariatide de l’hôtel, l’une des deux reproductions (en grand) d’échasses anciennes devant le bar et la réception.
Emblématique cariatide de l’hôtel, l’une des deux reproductions (en grand) d’échasses anciennes devant le bar et la réception.

« Kaoha nui » à Nuku Hiva semble dire ce tiki de bois veillant sur l’entrée de l’hôtel.
« Kaoha nui » à Nuku Hiva semble dire ce tiki de bois veillant sur l’entrée de l’hôtel.

L’intérieur très cosy des bungalows : l’ambiance y est totalement reposante, un rien zen.
L’intérieur très cosy des bungalows : l’ambiance y est totalement reposante, un rien zen.

Aux Marquises, pas de doute, le bois parle, écoute, regarde, et vous observe…
Aux Marquises, pas de doute, le bois parle, écoute, regarde, et vous observe…

Sur le quai du petit port de Taiohae, poisson à gogo : longe de thon rouge ou poissons vidés et écaillés, tout est à 500 Fcfp le kilo !
Sur le quai du petit port de Taiohae, poisson à gogo : longe de thon rouge ou poissons vidés et écaillés, tout est à 500 Fcfp le kilo !

Rédigé par Daniel Pardon le Jeudi 19 Octobre 2017 à 11:50 | Lu 3296 fois




Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies