Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Carnet de voyage - Hommage aux cueilleurs d’oranges



Cette année, la récolte est plutôt modeste, mais les glanes restent spectaculaires.
Cette année, la récolte est plutôt modeste, mais les glanes restent spectaculaires.
PUNAAUIA, le 2 juillet 2018. L’orange à la robe si éclatante ne se récolte qu’en altitude chez nous, car c’est le froid qui déclenche sa pigmentation (les oranges des plaines demeurant vert-jaune). Cette année, sur les plateaux au-dessus de Punaauia, à environ 800 m d’altitude, la récolte est plutôt modeste : les orangers souffrent en effet de l’envahissement de la végétation (lianes mais aussi arbres) et en prime peut-être d’un champignon, des nuisances qui ont considérablement réduit la production de cet hiver austral 2018.

Samedi 23 juin, pour la première fois, les ramasseurs, cueilleurs, porteurs d’oranges se sont tous retrouvés dans le parc Vairai à Punaauia, offrant aux spectateurs et photographes des vues superbes sur les glanes de fruits avec, en toile de fond, le lagon et Moorea.

Avec cette double page, Tahiti Infos voulait rendre hommage à tous ces courageux cueilleurs qui ne font pas que récolter des fruits pour les vendre : ils entretiennent le chemin qui permet de monter aux plateaux, de même qu’ils replantent des arbres et qu’ils guident également les visiteurs. Cette année, la tache sera importante pour eux, puisqu’ils devront dégager de leur gangue végétale un certain nombre d’orangers. C’est dire qu’ils n’ont pas fini de monter et de descendre…

Textes et photos : Daniel Pardon

Des priorités

L’association des cueilleurs d’oranges de la Punaruu, très aidée par la municipalité, a du pain sur la planche pour revitaliser les plateaux : si quelques centaines d’orangers (qui donnent des oranges douces ; mais il y a aussi des bigaradiers, produisant des oranges amères) sont en production, 400 plus jeunes ont été plantés autour du refuge des récolteurs (le pühapa). Actuellement, le tri des déchets a été lancé, le but étant de redescendre tout ce qui habituellement était enterré de façon pas très écologique. Un projet de pépinière est en cours, de manière à ce que les jeunes orangers se développent déjà sur site, tandis que trois espèces envahissantes vont faire l’objet d’une campagne de destruction : les tulipiers du Gabon, les miconias et les lianes des passiflores.

Pour y monter

L’accès aux plateaux dominant Punaauia n’est pas libre. La période d'accès aux visiteurs (tout public, sans obligation d'être accompagné) est limitée en durée : du vendredi 13 juillet au dimanche 2 septembre.

En dehors de cette période, il faut obligatoirement être accompagné de membres de l'association ou de guides professionnels.
Les autorisations peuvent être obtenues auprès de l'Association pour la protection de la vallée de la Punaruu.

Contacts : 87 74 22 02 et 87 73 80 35.

Les résultats complets des concours de samedi 23 juin

Cueillette la plus belle et la plus mûre

1er prix : Heimana Haretahi (15 000 Fcfp)
2e prix : Roihau Nena (14 000 Fcfp)
3e prix : Tehotu Faivre (13 000 Fcfp)
4e prix : Rua Nena (12 000 Fcfp)
5e prix : Roihau Ah-Sin (11 000 Fcfp)
6e prix : Jean-Claude Tauraa (10 000 Fcfp)
7e prix : Tehina Teremate (9 000 Fcfp)
8e prix : Homai Rupea (8 000 Fcfp)
9e prix : Ralph Taaviri (7 000 Fcfp)
10e prix : Manuarii Barsinas (6 000 Fcfp)
11e prix : Vetea Sulpice (5 000 Fcfp)
12e prix : Alain Lee (5 000 fcfp)
13e prix : Ariitahi Nena (5 000 Fcfp)
14e prix : Maxim Houn (5 000 Fcfp)
15e prix : Puarai Tamarua (5 000 Fcfp)
16e prix : Moehau Nauta (5 000 Fcfp)
17e prix : Moana Teremate (5 000 Fcfp)
18e prix : Marcel Tauraa (5 000 Fcfp)
19e prix : Heiarii Pea (5 000 Fcfp)
20e prix : Ariinui Brothers (5 000 Fcfp)
21e prix : Mateata Brothers (3 000 Fcfp)
22e prix : William Maraetefau (3 000 Fcfp)
23e prix : Willy Rakoroa (3 000 Fcfp)

Prix pour le porteur le plus ancien

Jean-Claude Tauraa (5 000 Fcfp)

Prix pour le porteur le plus âgé

Ranglolf White (5000 Fcfp)

Prix spécial pour la cueillette avec glanes en confection ancienne

Roihau Ah-Sin (15 000 Fcfp)

La plus belle glane d’orange

1er prix : Moana Teremate (8 000 Fcfp)
2e prix : Heimana Haretahi (7 000 Fcfp)
3e prix : Tehina Teremate (6 000 Fcfp)
4e prix : Ariitahi Nena (5 000 Fcfp)
5e prix : Raymond Teremate (4 000 Fcfp)
6e prix : Aroarii Teremate (3 000 Fcfp)
7e prix : Tehotu Faivre (3 000 Fcfp)
8e prix : Pohuetea Tevahitua (3 000 Fcfp)
9e prix : William Maraetefau (3 000 Fcfp)
10e prix : Michel Ebb (3 000 Fcfp)
11e prix : Jonathan Arakino (3 000 Fcfp)
12e prix : Vehiatua Chin Chi En (3 000 Fcfp)
13e prix : Viriamu Lee (3 000 Fcfp)
14e prix : Maxim Houn (3 000 Fcfp)
15e prix : Mataurii Tumahai (3 000 Fcfp)

Tout Punaauia est associé à la fête de l’orange, y compris les Miss.
Tout Punaauia est associé à la fête de l’orange, y compris les Miss.

La cueillette, ça maintient jeune !
La cueillette, ça maintient jeune !

Les jeunes, filles et garçons, sont eux aussi associés à la fête.
Les jeunes, filles et garçons, sont eux aussi associés à la fête.

Moins chargées que les tane, les mamas participent, elles aussi, au défilé.
Moins chargées que les tane, les mamas participent, elles aussi, au défilé.

Les charges sont parfois très impressionnantes…
Les charges sont parfois très impressionnantes…

Les costauds portent très lourd et marchent très vite !
Les costauds portent très lourd et marchent très vite !

Ça va être dur d’arriver au bout !
Ça va être dur d’arriver au bout !

Photo de famille avant le défilé.
Photo de famille avant le défilé.

Les glanes sont parfois joliment décorées de fleurs.
Les glanes sont parfois joliment décorées de fleurs.

Rédigé par Daniel PARDON le Lundi 2 Juillet 2018 à 12:30 | Lu 1136 fois





Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies