Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


Cap sur une accélération de la campagne de vaccination



Tahiti, le 11 mars 2021 – La Polynésie entre dans une “logique d’accélération” de la campagne de vaccination. Il s’agit d’immuniser la population le plus vite possible pour pouvoir envisager une réouverture des frontières à l’horizon du mois de mai. Pour y parvenir, de nouveaux centres vont ouvrir, tandis que le haut-commissaire annonce une montée en charge des livraisons de vaccins.   
 
“L’efficacité passe par la vaccination de masse”. C’est sur ces mots que le président du gouvernement, Édouard Fritch a introduit hier la “logique d’accélération” des injections engagée par l’État et le Pays. Outre les annonces d’assouplissement des mesures sanitaires, dont celui du couvre-feu fixé à 22 heures toute la semaine, l’allocution conjointe hier à la résidence du haut-commissaire, Dominique Sorain, a permis d’annoncer l’ouverture de nouveaux centres dédiés à Tahiti et dans les îles, dont certains désormais soumis à la seule condition d’avoir plus de 18 ans (lire encadré). “Alors que nous sommes à près de 950 injections par jour, j’ai demandé au ministre de la Santé de passer à un rythme permanent de plus de 1 000 vaccinations par jour” annonce le président Fritch.

Au total 26 910 doses de vaccin ont été livrées à ce jour, dont 15 092 ont déjà été injectées permettant de vacciner 5 260 personnes (dont 1 100 dans les îles et 54% des plus de 75 ans de Tahiti et de Moorea) et d’administrer une première dose à 9 683 personnes. Une petite longueur d’avance sur la Nouvelle-Calédonie, où 10 130 personnes ont reçu la première injection depuis le 20 janvier 2021 et 3 171 personnes ont reçu la deuxième injection.

Accélération des livraisons

Mais le gouvernement du Caillou a lui aussi prévu de monter en charge afin d’atteindre un rythme cible de 2 000 injections par jour. Son porte-parole Christopher Gygès a d’ailleurs confié avoir reçu la garantie de l’État pour un approvisionnement de 10 000 doses par semaines. Soit bien au-delà des 2 300 doses hebdomadaires du fenua.

“Nous n’avons pas du tout confirmation de ces livraisons concernant la Nouvelle-Calédonie” écarte le haut-commissaire. Il reconnaît en revanche “un chiffre” de l’ordre de 16 000 vaccins concernant Wallis-et-Futuna. “C’est un petit territoire très éloigné, avec des capacités de soin extrêmement limités. Il avait été envisagé de vacciner toute la population pour la protéger”, justifie Dominique Sorain, s’empressant d’ajouter que le fenua n’est pas en reste. Non seulement “la Polynésie française a été traitée de façon équitable”, mais elle bénéficiera également d’une accélération des livraisons, comme c’est le cas “partout ailleurs”.

9 000 doses par semaine à partir de mai

“Jusqu’à présent nous étions dans une logique où les vaccins étaient rares dans le monde entier. Au départ il a fallu gérer une pénurie puisqu’il n’y avait pas de stock, argumente le haut-commissaire. Le vaccin est une denrée rare. Ça nécessite une planification, une organisation. Aujourd’hui il s’agit de faire en sorte que tous les territoires soient traités équitablement.”

“Sauf perturbation majeure de la chaîne logistique” le nouveau calendrier de livraison prévoit dès la dernière semaine de mars et tout le mois d’avril, la livraison de plus de 4 500 doses du vaccin Pfizer, mais aussi Moderna et potentiellement de l’AstraZeneca. Une quantité multipliée encore par deux en mai, juin et juillet –à raison de 9 000 doses par semaine– au fur et à mesure que la pression sur le marché des vaccins retombe.

80 000 personnes vaccinées, “voire plus”, fin août

De quoi atteindre selon le responsable, “voire dépasser”, les objectifs du Pays. A savoir 80 000 personnes vaccinées d’ici fin août. Une “campagne de grande ampleur dont seul le résultat permettra à terme de reprendre une vie normale”, avec en perspective une réouverture “responsable” des frontières à l’horizon du mois de mai. Dans ce contexte, la réflexion sur un “bouclier-sanitaire-réouverture, reposant largement sur la vaccination” est d’ores et déjà engagée.

Il s’agit plus précisément d’élaborer des “protocoles sanitaires adaptés”, l’un pour les résidents polynésiens qui veulent voyager à l’extérieur, l’autre pour les voyageurs étrangers et nationaux qui veulent visiter la Polynésie. “Nous réfléchissons à la faisabilité de demander à chaque résident qui souhaiterait sortir de Polynésie, une vaccination obligatoire au départ de la Polynésie, confie le président Fritch. Ainsi, ce résident voyageur pourrait revenir au fenua, sans contrainte à son retour”. Idem pour les voyageurs étrangers qui seraient amenés à présenter “une attestation valide d’un carnet vaccinal anti-covid”. A l’instar de tous les pays du monde, la Polynésie engage une course aux vaccins contre le Covid et ses variants : “seule porte de sortie offerte au monde, résume Édouard Fritch. Nous allons l’exploiter.”
 

Tour d’horizon des centres de vaccination

18 centres déjà ouverts :
  • La Direction de la santé pilote sept centres de vaccination sur Tahiti assortis de trois équipes mobiles (deux à Papeete + une à Taravao), mais aussi le centre de vaccination à Moorea (une équipe mobile), ainsi que cinq centres de vaccination aux îles Sous-le-Vent, et enfin, un centre à Nuku Hiva. Les quatre derniers centres sont tenus par les hôpitaux, le CHPF, les cliniques Cardella, Paofai et Te tiare.
  • Pour l’ensemble de ces centres, la cadence globale est de 625 doses par jour depuis le 1er mars. Un rythme porté à 959 doses le 10 mars.

Les centres à venir : 
  • Sur Tahiti, la présidence de la Polynésie, organise sous le chapiteau un week-end de vaccination ce samedi 13 mars de 8 à 16 heures, et dimanche 14 mars de 8 à midi. La vaccination y sera ouverte à tous.
  • L’Institut Louis Malardé proposera également des vaccins les week-ends, à compter du 20 mars.
  • Reste la Maison médicale de garde, située au sein du CHPF. La structure de renfort ouvrira la semaine et en horaire décalée le week-end, c’est-à-dire le samedi de midi à minuit, le dimanche de 8 heures à minuit et le lundi de 18 heures à minuit.
  • Dans les îles, des vaccinations seront organisées durant la semaine du 8 mars à Rangiroa, durant la semaine du 15 mars à Ua Pou, Hiva Oa, Tubuai et Fakarava, et durant la semaine du 22 mars à Rurutu, Makemo et Rikitea.
  • Enfin, en perspective de la reprise des activités du tourisme, seront vaccinés dans un premier temps à compter du mois d’avril, l’ensemble des 11 500 personnels et professionnels touristiques des îles de Tahiti, Moorea et Bora Bora. Cette vaccination sera ensuite étendue aux îles touristiques des ISLV, des Tuamotu et des Marquises.

Rédigé par Esther Cunéo le Jeudi 11 Mars 2021 à 17:43 | Lu 2616 fois






Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 16 Mai 2021 - 20:13 Mareva Georges, Miss Tahiti 1990

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus