Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


Cancer: une meilleure information réclamée par patients et médecins généralistes



Paris, France | AFP | jeudi 10/09/2015 - Les patients atteints d'un cancer tout comme les médecins généralistes souhaiteraient être mieux informés, avec une coordination plus étroite avec les médecins hospitaliers, selon une étude Viavoice réalisée pour l'Institut Curie (Paris).

Alors que le grand public réclame davantage d'informations sur la prévention et la récidive (33% de réponses) et de meilleures explications sur les traitements (21%), les médecins généralistes, de plus en plus impliqués dans la gestion au long cours des cancers, sont confrontés à des difficultés de plusieurs ordres.

41% souhaiteraient davantage d'interactions avec les médecins hospitaliers et 40% réclament un approfondissement des informations sur les prescriptions faites aux patients.

Plus globalement, 3 sur 10 estiment ne pas avoir les éléments suffisants pour assurer le suivi des patients et 26% réclament un renforcement de la formation médicale continue en cancérologie.

"La coordination entre la médecine de ville et hôpital est devenue un sujet majeur", alors que le traitement du cancer "a beaucoup évolué ces dernières années, avec une part de plus en plus importante accordée aux actes réalisés en ambulatoire", a souligné le Pr Thierry Philip, le président de l'Institut Curie, lors d'une conférence de presse organisée pour présenter les résultats de l'étude.

Et si médecins de ville et médecins hospitaliers s'estiment complémentaires, leurs priorités ne sont pas forcément les mêmes, comme le montre l'étude en ce qui concerne la prise en charge des effets secondaires des traitements anti-cancéreux: pour 54% des hospitaliers cette mission revient aux médecins de ville alors que ces derniers ne sont que 32% à être d'accord.

Généralistes et hospitaliers sont en revanche très majoritairement d'accord pour dire que l'essentiel du rôle des premiers est de "soutenir" les patients.

Le grand public reste pour sa part très friand d'explications pédagogiques (93%), tandis que 84% souhaitent pouvoir relire ou écouter de nouveau ce qui a été dit lors d'une consultation, ce qui a conduit l'Institut Curie a mettre au point une application mycurie.fr., spécialement destiné aux patients.

Le sondage Viavoice a été réalisé par téléphone du 25 mai au 2 juin dernier auprès de trois publics: un échantillon représentatif de 1.001 personnes de 18 ans et plus, un échantillon de 200 médecins, représentatif des médecins généralistes et une enquête en ligne auprès de 54 médecins de l'Institut Curie.

Quelque 350.000 nouveaux cas de cancers sont diagnostiqués chaque année en France: 150.000 chez la femme (dont un tiers sont des cancers du sein) et 200.000 chez l'homme (dont 53.000 sont des cancers de la prostate), selon les derniers chiffres de l'Institut national du cancer (Inca).

ez/ial/it

Rédigé par () le Jeudi 10 Septembre 2015 à 05:45 | Lu 295 fois





Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 21 Avril 2021 - 06:22 Autotests: un outil de plus contre le coronavirus

Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies