Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Calédonie: le syndicat USTKE défilera le 1er mai pour le drapeau kanak



Calédonie: le syndicat USTKE défilera le 1er mai pour le drapeau kanak
NOUMEA, 28 avril 2011 (AFP) - Le syndicat USTKE défilera à Nouméa le 1er mai pour soutenir le drapeau kanak et dénoncer la vie chère et l'exclusion sociale, dont est victime en priorité la jeunesse kanak, a-t-il annoncé jeudi.

"Le drapeau kanak ne redescendra plus car on ne peut pas ignorer l'histoire de notre peuple. La France a peut-être la chance de réussir ici une décolonisation", a déclaré Alphone Pujapujane, vice-président du syndicat indépendantiste.

La question sensible du drapeau agite depuis plusieurs mois le débat calédonien, au point de provoquer mi-février une crise politique, en phase d'apaisement après une intervention du gouvernement central.

A l'instar de l'UMP locale et d'une partie des indépendantistes, l'USTKE (Union syndicale des travailleurs kanak et des exploités) est favorable à l'adoption du drapeau kanak aux côtés de l'emblème tricolore, et non de la recherche d'un autre drapeau commun, comme le prônent d'autres mouvements politiques.

En juillet dernier à Nouméa, le Premier ministre François Fillon avait assisté à la première levée officielle des deux drapeaux sur le haut commissariat de la République.

Lors du défilé du 1er mai, le deuxième syndicat calédonien veut aussi mettre l'accent sur "l'échec scolaire et l'exclusion, qui frappe en priorité la jeunesse kanak".

"Des chiffres viennent de révéler que 40% des jeunes sortent du système scolaire sans formation. Ils sont dans une situation de révolte, qui un jour va exploser car ce pays est pour d'autres un El Dorado", a déclaré Marie-Pierre Goyetche, présidente de l'USTKE.

Elle a également souligné qu'au sein de la population kanak seulement 14% d'une tranche d'âge avaient le baccalauréat contre 50% chez les Européens.

Le syndicat a en outre dénoncé l'envolée incessante des prix (+ 2,7% sur les 12 derniers mois) et la stagnation des salaires malgré une décennie de croissance économique soutenue en Nouvelle-Calédonie.

cw/swi/bfa

Rédigé par AFP le Mercredi 27 Avril 2011 à 22:30 | Lu 513 fois




Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués