Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Budget 2014 de la Polynésie française : les grandes réalisations prévues



PAPEETE, mercredi 4 décembre 2014. 135,4 milliards de Fcfp c’est le montant global du budget primitif pour la Polynésie française en 2014. La somme globale a été annoncée depuis quelques semaines déjà. Mais depuis mercredi matin, les représentants de l’assemblée de Polynésie française étudient ce budget prévisionnel dans le détail c’est-à-dire à quoi vont servir concrètement ces milliards tout au long de l’année 2014. Secteur par secteur en voici un aperçu rapide ce que souhaite faire le gouvernement Flosse au cours de l’année prochaine et la façon dont les crédits ont été répartis.

Les représentants de l'assemblée de Polynésie française ont commencé à examiner les grandes lignes de ce budget ce mercredi matin. La discussion avec l'ensemble des groupes politiques de l'hémicycle territorial va se poursuivre également ce jeudi. Pour approuver la délibération sur le budget primitif 2014 il faut que les élus votent chapitre par chapitre chacune des dépenses et des recettes inscrites dans le document. Ce qui va certainement conduire les élus à poursuivre leurs travaux en nocturne.

Pour lire l'intervention d'Armelle Merceron (A Ti'a Porinetia) CLIQUER ICI


Pour lire l'intervention de Teura Iriti (Tahoeraa) CLIQUER ICI


Pour lire l'intervention de Nicole Bouteau (A Ti'a Porinetia) CLIQUER ICI

LOGEMENT

En 2014, les opérations suivantes seront notamment lancées ou poursuivies : Les hauts de Teroma, Motio (Faa'a), Nina Peata (Outumaoro), Timiona, Vairai, extension lotissement Vaitemanu (Raiatea), Toahotu (Taairapu Ouest), Programme Labbé (Pirae), études sur Hotuarea Est (Faa'a), Teroma Extension (Faa'a), Vaitupa Paea, et études Hotuarea Ouest.

Par ailleurs, l’Office polynésien de l’habitat (OPH) va bénéficier de 2,4 milliards de Fcfp de mesures nouvelles en autorisations de programme. De même, 500 millions de Fcfp sont débloqués en faveur de l’OPH en 2014 pour que le bailleur social puisse faire face aux grosses réparations des logements sociaux existants, dont la priorité est la sécurisation des talus de 22 lotissements, également inscrite dans le contrat de projets avec l’Etat. C'est l'avancement de la planification avec l'Etat qui permettra la ventilation de cette autorisation de programmes de 500 millions, soit pour des travaux généraux, soit pour la sécurisation.

Au niveau du budget de fonctionnement, la subvention à l'OPH pour 2014 est fixée à 860 millions de
Fcfp, en baisse de 225 millions par rapport à 2013, compte tenu de la non-reconduction du plan de
départ volontaire qui avait été mis en place cette année.

SANTE

La politique publique de santé concerne l'ensemble des mesures et dispositifs publics en faveur de la prévention et la protection de la santé, de la veille sanitaire, de l'hygiène et de la santé de l'environnement, de la médecine curative et de l'offre hospitalière et pharmaceutique, de la formation professionnelle, de la recherche et du pilotage du système de santé.
Rétablir l'offre de soins de proximité est l'un des axes prioritaires du gouvernement pour 2014, ainsi des dépenses d’investissements pour un montant total de 10,5 millions de Fcfp sont destinées à remettre à niveau les installations dans les subdivisions santé de la direction de la santé dans les îles.

Il est prévu également 250 millions de Fcfp pour l'acquisition de matériel médical dont un scanner pour l'hôpital d'Uturoa. L’hôpital de Taravao bénéficiera de 279 millions de Fcfp de travaux, avec notamment sa mise aux normes, mais aussi l'extension du long séjour et la construction de la PMI (protection maternelle et infantile) et de l'hygiène scolaire.

Le développement de la télémédecine, pour rompre l'isolement des professionnels dans les îles
éloignées et coordonner les interventions médicales et les urgences, ne peut s'envisager durablement sans certains préalables. Ainsi il est nécessaire de renouveler et moderniser le parc de matériels informatiques et d'applications de la Direction de la santé : 21,4 millions de Fcfp sont prévus et 12,5 millions de Fcfp permettront d'équiper toutes les îles éloignées.

Plus globalement, depuis l’ouverture du Centre hospitalier du Taaone, une réorganisation de l'offre hospitalière en Polynésie française s'impose, pour réduire notamment les déséquilibres avec l'offre de proximité de la Direction de la santé et du secteur privé : il est nécessaire d'élaborer un nouveau schéma d'organisation sanitaire pour les cinq prochaines années.

La subvention de 350 millions de Fcfp allouée à l'Institut Louis Malardé a été maintenue. Et en section d'investissement, il est prévu 975 millions de Fcfp pour la construction d'un laboratoire de lutte anti-vectorielle rattaché à l'Institut Louis Malardé.

Par ailleurs, 111 millions de Fcfp en mesures nouvelles ont été inscrits dont 60 millions de Fcfp sont destinés à l'évaluation de la présence des contaminants (pesticides) dans les aliments et 51 millions de Fcfp à l'hébergement du RISP (réseau informatique de santé polynésien) et aux formations des ASP (agents de santé publique) des archipels éloignés.

Pour ce qui concerne la politique de prévention en santé mentale : plusieurs actions devrontb être menées en ce qui concerne la prévention en milieu scolaire, la prévention auprès des parents en développant des programmes de soutien à la parentalité ou encore la constitution d'un réseau médico-psychoéducatif. Sur les actions à mener, 3,7 milliards de Fcfp seront affectés à la réalisation du projet de construction du pôle santé mentale au CHPF.

EDUCATION

La reconduction des dotations de fonctionnement à des niveaux identiques à 2013 est actée, pour garantir l'amélioration des performances scolaires. Et le budget 2014 prévoit des investissements en matière de rénovation et d'équipement des établissements d'enseignement ou de construction de nouveaux collèges et lycées. Pour 2014, dans le cadre d'un partenariat renouvelé avec l'État, la dotation globale d'investissement pour l'éducation connaît un triplement de sa valeur pour s'établir à 616 millions Fcfp.

Au final, 4,097 milliards de Fcfp en mesures nouvelles sont prévues en autorisations de programme. Au titre de la construction de nouvelles structures, les chantiers prioritaires concerneront la reconstruction du collège de Bora Bora, la construction d'un nouveau collège à Teva I Uta permettant de désengorger les établissements de Papara et de Taravao, ainsi que la construction d'un lycée à Moorea permettant non seulement la scolarisation sur l'île des élèves résidents mais également l'accueil en internat d'élèves provenant des autres archipels.

Au titre de la rénovation des structures existantes, les opérations visent la reconstruction du CETAD de Ua Pou, ainsi que la réhabilitation du collège de Mataura (phase 2 - travaux) et de la station d'épuration de la cité scolaire de Taaone ; des crédits pour les équipements des établissements scolaires, collèges et lycées, CJA et CETAD sont également programmés.

GRANDS TRAVAUX

Au titre de l'équipement, la programmation opérationnelle se poursuivra dans le secteur des constructions publiques. Plus de 11,6 milliards de Fcfp sont inscrits en autorisations de programmes dont 9,724 milliards de F CFP de mesures nouvelles. À ce titre, l'État apporte pleinement son concours par le biais du 3e instrument financier (6 milliards de Fcfp inscrits) et du contrat de projet à hauteur de 188 millions de Fcfp pour la construction des abris de survie dans l'archipel des Tuamotu (63,5 millions de Fcfp) et la poursuite des chantiers en cours.

70 % des crédits sont consacrés aux infrastructures routières et à l'amélioration de la sécurité sur les routes, 10 % aux infrastructures portuaires dans les îles, aux rénovations d'embarcadères et autres, et 4 % au programme de rénovation des aérodromes territoriaux.

Au titre des infrastructures routières, seront notamment lancés les grands chantiers suivants :
- la mise à 2x2 voies de la RT2 entre Papeete et Ame, pour 1 milliard de Fcfp;
- la mise aux normes de l'éclairage public sur l'ensemble du réseau routier de Tahiti, pour 150 millions de Fcfp ;
- l'aménagement du carrefour de Taina à Punaauia ;
- les études pour la création de la bretelle de sortie de la RDO pour l'aéroport venant de Punaauia ;
- La rénovation et la mise en souterrain des réseaux concessionnaires sur la descente de l'aéroport à Faaa ;
- La mise en valeur, en partenariat avec le ministère du tourisme et en relation avec les communes, des domaines publics en emprise routière, par la création de points de vue ou d'aires de repos ;
- L'amélioration des accotements de voiries, en passage sur diverses communes de Tahiti et des îles ;
- et enfin, les diverses opérations de rénovations des infrastructures routières des îles et, en particulier des Tuamotu, fortement impactées par les aléas climatiques.

Au titre des transports terrestres, le gouvernement lancera en 2014 les études préalables à l'élaboration du schéma directeur des transports terrestres sur l'île de Tahiti (29 millions de Fcfp sont budgétés pour ces études). Ce schéma directeur permettra, à terme, la mise en oeuvre d'une véritable stratégie d'organisation des transports en commun et d'aménagements des infrastructures routières. Ces études et le lancement de premiers tronçons test, en voie spécifique pour les bus, se feront dans le cadre d'un partenariat avec l'Agence de développement et de la maîtrise de l'énergie (ADEME). À court terme, le gouvernement a prévu d’entreprendre des travaux d'aménagement des lieux d'attentes pour les usagers des transports collectifs (terminus de Papenoo, Lafayette et base marine, gare routière du Cours de l'Union Sacré et de Tipaerui...) pour des crédits s'élevant à 195 millions de Fcfp.

TOURISME

La relance de l'activité économique du pays passe par le développement de son activité touristique et par la définition de politiques sectorielles qui y sont liées (écologie, culture et transports). La définition de couples « cible touristique / produit touristique » fera l'objet de travaux approfondis, en lien avec le secteur professionnel du tourisme en charge de sa promotion et de sa commercialisation. Ces travaux qui s'élèveraient à 175 millions de Fcfp sont donc inscrits au budget 2014.

Le ministère a programmé le réaménagement et la modernisation des infrastructures aéroportuaires, de manière à répondre aux attentes et objectifs fixés en matière touristique, économique et sécuritaire. Une enveloppe de 1,3 milliard de Fcfp est inscrite en investissement, pour notamment l'acquisition de véhicules liés au service de sauvetage et de lutte contre l'incendie des aéronefs (SSLIA). En effet, la volonté du gouvernement est de développer le trafic aérien afin de procéder à l'ouverture du ciel polynésien à d'autres compagnies aériennes internationales.

En termes d'aménagements touristiques, le projet Mahana Beach, dont le pilotage est confié à l'établissement public Tahiti Nui Aménagement et Développement (TNAD), s'inscrit dans le prolongement du programme de développement touristique et économique engagé par le Pays. Au total, quelques 45 projets d'aménagements touristiques ont été recensés, dont 15 sont inscrites au budget 2014, parmi lesquels la création d'un site touristique et de loisirs à Taharuu (Papara), sur la période 2014- 2016, pour un montant estimé à 300 millions de Fcfp.

En matière de culture, il est prévu des travaux d'aménagement au marae de Paea, avec la création d'un écomusée, pour un montant estimé à 200 millions de Fcfp; le développement d'un pôle culturel au Musée de Tahiti et des îles, pour un montant de 150 millions de Fcfp. Le secteur de la croisière bénéficiera d'un programme d'installation d'ancrages écologiques et d'aménagement de points d'eau et de collecte de déchets des voiliers de plaisance pour un montant estimé à 100 millions de Fcfp.

RESSOURCES MARINES

Le gouvernement envisage l'augmentation de la flotte de pêche actuelle par l'arrivée de nouveaux navires surgélateurs, mais le Port de pêche de Papeete ne sera pas en mesure d'accueillir tous ces navires. Pour cette raison, est inscrite au budget une enveloppe de 200 millions de Fcfp servant à financer des études portant sur la création d'un hub de pêche à Faratea, opération qui vise à déterminer l'aménagement du site. Il s'agira de créer une zone de transit et de valorisation des produits de la pêche tout en offrant des facilités d'avitaillement, de ravitaillement et d'entretien naval aux bateaux de pêche en transit en Polynésie française.

Enfin, le Recensement général des ressources marines, dont la réalisation (prévue sur 2 ans) fait l'objet d'une inscription budgétaire de 250 millions de Fcfp vise à répondre à la nécessité pour les pouvoirs publics de disposer d'informations fiables sur les ressources et les filières qui les exploitent. L'objectif est donc de dresser un inventaire exhaustif des données disponibles dans ce secteur, avant de les mettre à disposition des décideurs.

La subvention à la Maison de la perle, de 70 millions de Fcfp, est supprimée pour faire suite à la dissolution de l'établissement alors que le budget de promotion de la perle est maintenu à hauteur de 52 millions de Fcfp et sera géré par une structure privée, en cours de constitution, regroupant l'ensemble de la profession.

AGRICULTURE

En section de fonctionnement, le budget global dédié à l'agriculture et aux archipels est de 1,094 milliard de Fcfp. Le budget d'investissement prévoit, à travers notamment la création de 26 opérations réalistes et réalisables, la mobilisation de 400 millions de Fcfp de crédits de paiement nouveaux.

La politique du ministère de l’agriculture repose sur la logique des microprojets, ainsi 350 millions de F cfp seront dédiés aux aides aux porteurs de projet. Par ailleurs, la Chambre de l'agriculture et de la pêche lagonaire bénéficiera de subventions d'investissement d'un montant de 75 millions de Fcfp pour permettre en particulier l'acquisition d'équipements agricoles et la délivrance d'un service de qualité au bénéfice des agriculteurs.

L'accompagnement des microprojets se traduira également par une série d'aménagements et de réhabilitations des sites de culture et pistes dans les archipels qui permettront de valoriser certains domaines agricoles et forestiers (Opimohu à Moorea, Faaroa à Raiatea, Taipivai à Niiku Hiva...), tout en participant au désenclavement des zones d'accès restreint. Le montant total de ces opérations inscrites en autorisations de programme est estimé à 145 millions de Fcfp.

Au titre de la promotion des exportations, la vanille de Tahiti fait actuellement l'objet d'un plan de relance, avec un objectif fixé à 100 tonnes de production de vanille mûre à l'horizon 2016. À cet effet et en complément de sa subvention de fonctionnement, l'EPIC Vanille de Tahiti sera doté d'une enveloppe supplémentaire exceptionnelle de 61,2 millions de Fcfp pour la mise en place de nouvelles ombrières, ainsi que d'une inscription de 11 millions de Fcfp en investissement pour l'acquisition de matériels de laboratoire spécifiques.

Rédigé par Mireille Loubet le Mercredi 4 Décembre 2013 à 13:41 | Lu 3251 fois






1.Posté par jeanpierre. le 05/12/2013 18:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Un peu décevant les interventions de A ti'a porinetia ce n'est pas ce que j'appelle de l'opposition constructive, c'est un peu dommage.
Ce n'est pas en 7 mois qu'il est possible de rattraper 10 ans d'errance, surtout dans la période de crise actuelle.

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués