Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49



Barthélémy : une exposition pour découvrir l’homme derrière l’artiste



PAPEETE, le 28 juin 2019 - Karin Schiementz propose une exposition sur le compositeur, chanteur et performer Barthélémy ce mois de juillet. Elle a bien connu l’homme qu’elle veut présenter à ceux qui ne connaissent que l’artiste.

Elle est venue d’Hawaii avec une valise pleine de souvenirs. Karin Schiementz possède des photos, des K7, des disques, des lettres, des coupures de journaux… autant de témoignages qui racontent Barthélémy dans la vie. "C’est l’histoire d’une grande amitié", dit-elle. "Je veux montrer l’homme tel qu’il était, tel que je l’ai connu."

Avec lui elle a vécu plus qu’une histoire d’amitié. Ils ont été amants et sont "restés connectés" dix années. "Je crois que je l’ai compris."

Après Hawaii, Raiatea

Karin Schiementz, 73 ans, est Allemande. Elle a été hôtesse de l’air. Elle naviguait entre New York, Porto Rico, Honolulu, Saigon. Et puis un jour elle s’est posée à Hawaii. "Je tenais une boutique de vêtements", se rappelle-t-elle. L’homme avec qui elle vivait alors a eu une proposition de travail à Raiatea. "Il m’a dit : 'si tu m’accompagnes, j’accepte'." Le couple s’est installé en Polynésie.

Elle a découvert Barthélémy grâce à ses chansons en 1987. Elle possédait deux K7 qu’elle écoutait régulièrement. Elle est rentrée à Hawaii et a continué à écouter le chanteur. "Je ne sais pas pourquoi, mais un jour je me suis dit qu’il fallait que je le rencontre. J’ai décroché mon téléphone et cherché à le joindre à Tahiti."

Elle ne l’a pas eu directement. Elle a d’abord parlé à sa famille qu’elle est allée rencontrer. "Je suis arrivée et c’est Nunu, la femme de son cousin qui m’a accueillie." Un soir, Barthélémy s’est présenté. Karin Schiementz se rappelle la scène comme si c’était hier. "J’étais installée avec des membres de sa famille, il est arrivé et a dit : ‘ah ! c’est elle ?’ "

Leur regard se sont croisés, ils ne se sont plus quittés. "On était liés par l’esprit, je ne peux pas l’expliquer autrement. Parfois, sans le vouloir, tu fais quelque chose, tu prends une décision, tu vas à droite ou à gauche et tu tombes sur la personne que tu devais rencontrer, ou tu vis un instant particulier, tu découvres un paysage qui te touche."

Amis puis amants

Karin Schiementz et Barthélémy sont devenus amis, puis amants. Ils ont visité Tahiti et ses îles. "Moorea, Raiatea, Huahine, Bora bora, il avait des amis partout. " Le couple est également allé à Rarotonga et à Hawaii. Karin Schiementz le suivait dans les studios d’enregistrement. "Quand je le questionnais à propos de son art pour savoir comment il faisait il me répondait à chaque fois : ‘j’ai la musique dans la peau’".

Elle a de nombreuses anecdotes qu’elle partage aujourd’hui à qui veut les écouter. "Barthélémy c’est la joie, dès que je parle de lui, on sourit. On ne l’oubliera jamais, avec lui, tout était magique. On a sa musique dans notre âme et notre cœur."

Karin Schiementz a continué à vivre à Hawaii. Elle effectuait des séjours en Polynésie plusieurs fois par an de durée variable. Elle n’échangeait pas avec Barthélémy lorsqu’elle était loin. "Il n’écrivait pas et on ne pouvait pas l’appeler car personne ne pouvait jamais savoir où il était."

Un rituel, toujours le même

Dès qu’elle pouvait elle prenait l’avion pour Tahiti, sans s’annoncer. Elle avait toujours le même rituel. Elle descendait à l’hôtel. En sortant de l’avion, elle prenait une douche puis allait chercher à manger, du poisson cru et une bouteille de vin.
Elle s’installait dans un snack et Barthélémy apparaissait. "Je ne sais pas comment il faisait pour savoir que j’étais là. Il laissait alors ses copains et on passait tout notre temps ensemble."

Leur relation a duré 10 ans. À la fin des années 1990, Karin Schiementz a dû rentrer en Allemagne pour s’occuper de ses parents malades. Elle est restée loin de Tahiti et de l’amour de sa vie. En 2015, elle a appris le décès de Barthélémy, par hasard, à Hawaii.

Elle a rencontré une femme lors d’un concert qui lui disait vouloir se rendre au centre culturel polynésien le lendemain. Au centre culturel, la femme rencontrée a parlé de Karin et de Barthélémy à son guide tahitien qui lui a appris la disparition de l’artiste.

Suite à terrible nouvelle, Karin Schiementz s’est mise à voyager. Petit à petit, elle a pensé à monter une exposition en l’honneur du chanteur, pour rendre à Tahiti tout ce qu’elle avait reçu. "Lors de nos discussions, Barthélémy parlait beaucoup de ses parents, ses enfants, ses amis, Tahiti, son amour ! "

Il y a un mois, elle a pris la décision de concrétiser son idée d’exposition. "La vie peut se terminer demain, non ? " Elle a assemblé ses souvenirs, les a glissés dans une valise.

Elle a pris l’avion pour Tahiti, sans s’annoncer. Elle est descendue à l’hôtel. Elle a pris une douche, et elle s’est rendue à la mairie. "L’exposition est pour vous qui aimez Barthélémy, le dernier kaina comme on dit."

Pratique

Du 5 au 8 juillet à la mairie de Papeete
Du 9 au 20 juillet à l’Assemblée de Polynésie.

Rédigé par Delphine Barrais le Vendredi 28 Juin 2019 à 10:01 | Lu 1121 fois





Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués