Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

"Aux armes Tahitiens" : un devoir de mémoire



Les illustrations ont été réalisées par le peintre Jean-Louis Saquet.
Les illustrations ont été réalisées par le peintre Jean-Louis Saquet.
PAPEETE, le 25 septembre 2015 - Coproduit avec Bleu Lagon, Polynésie 1ère diffuse lundi soir, à 19h30, le documentaire "Aux armes Tahitiens", un hommage poignant aux héros du fenua qui ont participé à la Seconde Guerre mondiale. Un travail remarquable réalisé par Jacques Navarro-Rovira, à partir de l'ouvrage étayé de Jean-Christophe Shigetomi, "Tamari’i volontaires".


Après une avant-première organisée, mercredi dernier, au Petit Théâtre de la Maison de la Culture, Polynésie 1ère vous propose de (re)voir "Aux armes Tahitiens", un documentaire inédit réalisé par Jacques Navarro-Rovira à partir des recherches colossales entreprises pendant quatre ans par Jean-Christophe Shigetomi pour "Tamari’i volontaires". D'une durée de 90 minutes, ce docu-fiction retrace plusieurs destins et histoires de vie de Polynésiens qui ont participé à la Deuxième Guerre mondiale.

Des Polynésiens dans la guerre de 39-45, nous connaissons surtout le Bataillon du Pacifique, dont la bataille de Bir Hakeim en Libye a signé, entre autres, l'une des pages les plus glorieuses des armées françaises dans cette guerre. Mais les autres ? Car il y en a eu, et beaucoup… "Ce documentaire répare cette injustice, au nom de tous les Polynésiens qui se sont engagés volontairement", explique le réalisateur qui a pris comme point de départ un symbole : Kararo Tainui, natif des Tuamotu, le premier à tomber au combat le 4 avril 1942 dans le secteur de Bir Hakeim.

Ce docu-fiction est le fruit du travail remarquable de Jacques Navarro-Rovira, à partir de l'ouvrage "Tamari’i volontaires" de Jean-Christophe Shigetomi. Un devoir de mémoire qui a nécessité plusieurs années de recherches.
Ce docu-fiction est le fruit du travail remarquable de Jacques Navarro-Rovira, à partir de l'ouvrage "Tamari’i volontaires" de Jean-Christophe Shigetomi. Un devoir de mémoire qui a nécessité plusieurs années de recherches.
RADIO-MITRAILLEURS, PILOTES, MARINS, PARACHUTISTES…

Des radio-mitrailleurs dans les bombardiers de la Royal Air Force, des pilotes de chasse sur Spitfire de la RAF, des marins dans la boucherie de Guadalcanal, des SAS parachutistes des forces spéciales anglaises qui sautent derrière les lignes allemandes en juin 44, des maquisards de la résistance, dans le Vercors, une jeune femme du fenua, résistante, torturée dans les geôles de la Gestapo puis achevée d’une balle dans la nuque, des prisonniers dans les camps de concentration…

Tous des volontaires, tous des héros, tous des Polynésiens ! Beaucoup seront blessés, capturés, et bon nombre ne reviendront jamais. Ceux-là personne ou presque ne les connaît. C’est leur histoire et leurs faits d’armes extraordinaires que ce film raconte.


CES HÉROS POLYNÉSIENS

Grâce aux témoignages des protagonistes ou de leurs descendants, et à un remarquable travail d’archives (une centaine d'heures au total) qui aura duré deux ans, Jacques Navarro-Rovira propose de découvrir le parcours de ces Polynésiens partis au combat. Des images inédites, admirablement commentées par Heremoana Maamaatuaiahutapu, notre ministre de la Promotion des langues, de la Culture, de la Communication et de l’Environnement, qui permettront aux jeunes générations de découvrir ces héros polynésiens qui, sans le travail de mémoire accompli par Jean-Christophe Shigetomi et le réalisateur, seraient restés méconnus.

Le film, soutenu par le Pays à travers l’Aide à la production audiovisuelle et cinématographique mais aussi par le Centre national du cinéma à Paris, sera présenté au comité de sélection du Festival international du film documentaire océanien en février 2016, puis en mars au Salon Rochefort Pacifique-Cinéma et Littérature. Il aura également une vocation pédagogique, puisque les élèves des établissements scolaires du fenua pourront le découvrir à leur tour.

Rédigé par Dominique Schmitt le Vendredi 25 Septembre 2015 à 13:58 | Lu 949 fois






1.Posté par tutua le 26/09/2015 12:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

bravo à JC Shitegomi, l'historien des Tamari'i Volontaires et à Jacques Navaro le réalisateur et leurs collaborateurs, vivement lundi !

2.Posté par santucci le 26/09/2015 22:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

j'aurai eu la chance dans connaitre au moins 2 TAMA HITO famille TAUATITI resté en FRANCE et demeurant à la CELLE ST CLOUD dont j'ai épousé le neveu venu lui rendre visite ,marin à bord de le 1re JEANNE D ARC et aussi JONH MARTIN homme plein de de coeur et drôle de circonstances sa femme était DE LA VILLE D ANTHONY ou je demeurais après mon retour en france et celà est vrai dans toutes les commémorations on oublie toujours de citer les polynésiens le bataillon du pacifique

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 17 Décembre 2017 - 14:54 Jeux de Makemo : Rangiroa rafle les médailles d'or

Samedi 16 Décembre 2017 - 17:03 Aérien : Air France s'aligne sur la baisse des prix

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance