Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


Autotests: un outil de plus contre le coronavirus



Paris, France | AFP | lundi 12/04/2021 - Les Français vont pouvoir vérifier eux-mêmes s'ils ont le Covid-19 avec des "autotests" en vente à partir de ce lundi dans les pharmacies. Ils aideront à renforcer la lutte contre l'épidémie mais ne sauraient se substituer aux tests PCR effectués par des professionnels.

Comment ça marche?
Les tests à domicile se présentent sous la forme d'une sorte de coton-tige. On le passe dans son nez, on le place dans un tube rempli d'une solution et, si le test est positif, une bande colorée apparaît. Le résultat est rapide, moins d'une demi-heure.

Le principe de base est le même que pour les tests "antigéniques" jusqu'à présent effectués en pharmacie. Mais pour les autotests, il n'est pas nécessaire de fouiller aussi loin au fond de son nez.

Les autorités sanitaires françaises estiment qu'un test doit aller au moins à trois centimètres pour être efficace, bien que certains fabricants assurent qu'il n'y a qu'à rester à la surface des narines. 

Comme l'ensemble des tests antigéniques, ils se distinguent, par ailleurs, des tests PCR, bien plus précis et réalisés en laboratoires: ce sont ces derniers qui servent de base au suivi de l'épidémie.

Où peut-on en acheter?
Le ministère de la Santé vient d'autoriser par arrêté leur vente en pharmacie à partir de ce lundi. Les autotests "vont se déployer progressivement dans des milliers d'officines tout au long de la semaine", a indiqué le ministre Olivier Véran dans un entretien au Journal du dimanche.

Alors qu'il était question d'une vente en supermarchés, ce qui est par exemple le cas en Allemagne, elle sera finalement réservée aux pharmacies.

Le secteur revendiquait fermement cette exclusivité et le gouvernement a finalement accédé à leur demande, la justifiant par la nécessité de pouvoir disposer des conseils d'un professionnel de santé.

Combien ça coûte?
Le prix est encadré: il ne pourra excéder 6 euros jusqu'au 15 mai, puis au-delà 5,20 euros. Mais la Sécurité sociale ne les remboursera pas, sauf dans quelques cas particuliers.

Ils seront ainsi délivrés gratuitement, sur justificatif et avec un plafond de 10 autotests par mois, aux salariés à domicile intervenant auprès de personnes âgées ou en situation de handicap, ainsi qu'aux proches accompagnant ces personnes.

Qui les fabrique?
Sept kits sont pour l'heure homologués en France. Quatre sont produits par des groupes chinois, deux par la même entreprise suisse, Biosynex, et l'un par une société française, AAZ.

Y a-t-il un risque de pénurie? En Allemagne, les supermarchés ont été dévalisés dès le premier week-end d'autorisation, suscitant quelques critiques politiques. 

En France, "les grossistes répartiteurs devraient disposer dès lundi d'un nombre d'autotests suffisant pour que les pharmaciens d'officine commencent à en délivrer aux patients", a assuré dans un communiqué une fédération de pharmaciens, la FSPF.

Quelle fiabilité?
Un autotest doit être sensible à 80% pour être autorisé en France, ce qui laisse un risque élevé de ne pas être repéré même en étant porteur du virus. 

Qui plus est, ces tests sont particulièrement peu sensibles pour les personnes sans symptôme, alors que c'est d'abord à ce public qu'ils sont destinés: en cas de symptôme, un PCR est la règle.

Quel intérêt contre l'épidémie?
Les partisans des autotests y voient un moyen de mieux limiter la circulation du virus en donnant la main aux particuliers. 

Les autotests "sont simples d'utilisation, ils donnent un résultat immédiat", contrairement aux PCR, et "peuvent être diffusés largement", énumérait en mars à l'Assemblée nationale le député Cyrille Isaac-Sibille (Modem).

Mais les autotests ne permettent pas aux autorités de suivre l'épidémie, contrairement aux tests par des professionnels qui font ensuite remonter les résultats.

En cas de résultat positif, un test PCR sera donc indispensable pour le confirmer et permettre ce suivi, insistent les autorités sanitaires.

En fin de compte, ces tests sont "un outil de plus", estimait en mars Jérôme Salomon, directeur général de la santé, y voyant d'abord le moyen "de se rassurer", par exemple avant de voir des proches.

le Mercredi 21 Avril 2021 à 06:22 | Lu 116 fois





Nouveau commentaire :
Twitter

800 caractères maxi autorisés.
Les dispositifs mis en œuvre pour lutter contre les contenus illicites, s'agissant des contenus publiés sur les espaces de contribution personnelle des internautes , exposés par le 10° de l'article 1er du décret du 29 octobre 2009 , autorisent toute personne à signaler la présence de tels contenus et à l'éditeur de les retirer promptement ou d'en rendre l'accès impossible". Merci de nous signaler tout contenu illicites à [email protected] D'autre part, l'équipe de Tahiti-infos ne peut être tenue pour responsable de la valeur des propos qui seront entretenus dans les commentaires. Elle attire cependant votre attention sur le fait qu'elle ne pourra tolérer aucun commentaire à caractère insultant,diffamatoire, raciste, discriminatoire, infamant, pornographique ou ne respectant pas l'éthique de la personne ou les bonnes mœurs de quelque manière qu'il soit. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer immédiatement ce type de message s'il devait se présenter. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer l'adresse d'un site internet dans un message s'il est estimé qu'il dissimule un caractère publicitaire ou s'il a été "emprunté" de manière malveillante. Merci de votre compréhension.

Signaler un abus

Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies