Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Au temple Kanti, Fritch dénonce les réactions anti-chinoises liées au coronavirus



(Photo : présidence)
(Photo : présidence)
Tahiti, le 2 février 2020 - La traditionnelle journée culturelle, organisée par le Si Ni Tong dans le cadre des festivités du nouvel an chinois, s'est tenue dimanche au temple Kanti. Le président Edouard Fritch y a tenu un discours très politique, insistant également pour dénoncer les "réactions disproportionnées" contre les chinois avec la menace du coronavirus.

Le temple Kanti de Mamao a une nouvelle fois été pris d'assaut par les familles dimanche, au bénéfice d'une relative accalmie dans la météo du week-end. Comme chaque année, le Si Ni Tong organisait la journée culturelle dans le cadre des festivités du nouvel an chinois. Une journée consacrée à l'ouverture et à la découverte de la culture chinoise sous toutes ses formes artistiques, littéraires, culinaires, culturelles ou religieuses. Pour célébrer cette nouvelle année du rat, le public présent a pu découvrir les démonstrations et spectacles mis en scène par les associations d'arts martiaux et de danse présentes pour l'occasion, déposer quelques bâtons d'encens aux divinités du temple ou tout simplement déguster quelques bouchons, nems, porcs braisés ou autres douceurs culinaires chinoises.

"Propos racistes"

(Photo : présidence)
(Photo : présidence)
Présent pour l'ouverture de cette journée aux côtés notamment du haut-commissaire et du consul de Chine, le président du Pays Edouard Fritch a prononcé un discours très politique. Les municipales du mois prochain en ligne de mire, le chef de la majorité est revenu sur son bilan à la tête du Pays, le "redressement" de la Polynésie et sa bonne "situation économique et financière".

Moins attendu, le président du Pays a "ouvert deux parenthèses" dans les derniers mots de son discours. Le premier pour demander une mobilisation générale contre l'ice et sa "propagation dévastatrice". Le second concernant le coronavirus. "J’ai été surpris et quelque peu chagriné par certains propos racistes à l’égard des chinois", a entamé Edouard Fritch. "Les réactions de l’opinion ont été disproportionnées au regard des réalités objectives sur cette épidémie. Si on attrape le virus, on en meurt pas forcément. En fait, ce virus a été l’occasion pour certains, de verser leurs haines ou leurs frustrations à l’égard des chinois. Sachez que je n’hésiterai pas à porter plainte contre les personnes ou les sites web qui incitent à la haine. Nous sommes un peuple de paix et de tolérance. Je ne laisserai pas les esprits mauvais diviser notre peuple."

(Photo : présidence)
(Photo : présidence)

Rédigé par Antoine Samoyeau le Dimanche 2 Février 2020 à 15:40 | Lu 2622 fois





Dans la même rubrique :
< >

Mardi 7 Juillet 2020 - 08:50 Artigas Hatitio élu maire, pour une voix

Mardi 7 Juillet 2020 - 08:47 Ouverture du Heiva I Haoroagai

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Coronavirus