Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49



Attention aux collyres destinés à dilater la pupille chez les enfants



Attention aux collyres destinés à dilater la pupille chez les enfants
PARIS, 21 nov 2012 (AFP) - Les collyres mydriatiques destinés à dilater la pupille lors d'examens ophtalmologiques doivent être utilisés avec une grande prudence chez les jeunes enfant en raison d'un risque d'effets indésirables graves, a indiqué mercredi l'agence du médicament ANSM.

Dans un message d'alerte, l'ANSM souligne que les collyres mydriatiques font courir un risque de "toxicité systémique" chez les enfants.

"Des cas graves d'effets indésirables, parfois mortels, ont été rapportés chez des enfants ayant reçu des collyres mydriatiques", relève l'ANSM, sans préciser combien de cas ont été recensés.

Les enfants de moins de 8 ans, précise l'agence, sont particulièrement sensibles aux effets de l'atropine utilisée dans plusieurs des collyres vendus en France, avec un risque de problèmes digestifs et de troubles neuropsychiatriques tels que convulsion, délire, agitation ainsi que de troubles de la régulation thermique. Le risque est accru lorsque plusieurs collyres sont associés.

Les enfants les plus à risques sont les prématurés et nouveau-nés, chez lesquels "il convient d'adopter une grande prudence" lors de l'administration de ces collyres, notamment en raison de graves risques digestifs.

L'ANSM insiste sur la nécessité d'éviter tout surdosage, notamment en limitant l'administration à une seule goutte de collyre par oeil lors de chaque instillation et en respectant strictement l'espacement recommandé entre les instillations.

Parmi les conseils pratiques, l'ANSM préconise d'essuyer la joue de l'enfant afin d'éviter tout risque d'ingestion du produit et de s'assurer que la mère "a bien compris" les explications fournies sur l'administration du collyre.

Les collyres mydriatiques figurent depuis l'an dernier une liste de 77 médicaments placés sous surveillance par l'ANSM.

Rédigé par AFP le Mercredi 21 Novembre 2012 à 05:51 | Lu 1186 fois




Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies


















ranktrackr.net