Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Assemblée: une proposition de loi pour un "droit de mourir médicalement assisté"



Assemblée: une proposition de loi pour un "droit de mourir médicalement assisté"
PARIS, 18 oct 2012 (AFP) - Les députés radicaux de gauche ont déposé une proposition de loi pour instaurer "un droit de mourir médicalement assisté", qui sera discutée à l'Assemblée en mars prochain.

Pour Roger-Gérard Schwartzenberg, président des députés radicaux de gauche, si la loi Leonetti de 2005 - qui reconnaît le droit de "laisser mourir" par l'arrêt des soins - est "une avancée importante", elle continue à interdire "le faire mourir".

Citant les exemples très médiatisés de Vincent Humbert et de Chantal Sébire, M. Schwartzenberg juge donc "nécessaire d'aller au-delà de la loi de 2005" et de "reconnaître, dans des cas exceptionnels, le droit d'obtenir une assistance médicalisée pour avoir le droit de mourir dans la dignité, dans les meilleures conditions possibles".

Pour lui, ce droit de mourir médicalement assisté doit bien sûr être "strictement encadré" mais "l'impératif doit être de se fonder sur le droit des patients à disposer d'eux-mêmes".

Le président du groupe RRDP (Radical, républicain, démocrate et progressiste, à majorité radicaux de gauche) souligne que ce droit à disposer d'une assistance médicalisée figure dans les 60 engagements souscrits par le candidat François Hollande.

Depuis, l'Elysée a décidé de prendre le temps de la réflexion en confiant une mission sur la fin de vie au professeur Didier Sicard, dont le rapport ne devrait être remis que fin décembre. Ce qui n'a pas manqué d'alarmer les associations militant pour le droit de mourir dans la dignité, qui craignent de voir le débat enterré.

Jean Leonetti, ancien ministre et toujours député, a lui-même reconnu dans une interview accordée au début du mois à La Croix, que "sa" loi pouvait être améliorée.

Il a en particulier estimé que l'on pourrait rendre les directives anticipées du patient plus contraignantes. Ainsi, a-t-il cité en exemple, un malade ayant fait part de sa volonté de ne pas être réanimé après telle ou telle complication grave pourrait bénéficier de directives opposables.

"Toute vie mérite d'être vécue mais il y a des cas extrêmes. On peut légitimement se demander si une vie sans relation, sans conscience et sans espoir d'amélioration quelconque, sur un lit, avec un corps qui se délite est effectivement une vie, sans même parler des conséquences que cela comporte pour l'entourage", disait-il encore.

La proposition de loi des radicaux de gauche sera discutée lors de prochaine "niche" parlementaire du groupe, le 28 mars.

aml/vdr/DS

Rédigé par AFP le Jeudi 18 Octobre 2012 à 13:43 | Lu 610 fois






1.Posté par Teve le 19/10/2012 09:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il serait temps qu'il le mette en place !!! j'vois pas ce qu'on ferait de plus à 80 berges, qu'on nous laisse "LIBRES" de partir, selon le choix de chacun !!!!!

2.Posté par Wilfrid POMARE le 19/10/2012 09:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mea pe'ape'a i teie mau parau, teie mau opuara'a 'ture e titau hia nei i teie mau taatira'a!

O'to'e' to'e hia atu ra vau, i teie mau parau ri'a'ri'a mau...

Aita au e mana'o ra, e na 'tetahi pu'pu tagata e fa'aoti mai i te parau no te '"Ora" i raroa'e iteie nei "Ra'i Here".

Te ora? Aita tona parau e nehenehe ia ta'piho'o hia, 'tetahi e 'tetahi, Ta'a'e noa atu i tona ti'ara'a mana, e Rahu ra'a terâ na te "Ora Nui".

Ta'a'e noa atu, o te mau 'hepo'hepo ra'a e te mau 'fifi rau ato'a e fâ ra, no teie mau tino ma'i, ia rave tatou i ta tatou tuha'a, no te tavini ra'a i to tatou mau metua anei, tama anei, tae'ae anei, feti'i anei, hoa anei aore ra te tagata tupu.

Ia opua mai pa'i ratou, i tetahi ani ra'a ha'a ture ra'a "Ture mure ore" i roto i te roara'a o te tau, no te tape'a ra'a mai i teie mau tino tagata ma'i, i roto i te "Ora" mai ia tatou paato'a.

E 'fa'a'u'e ra'a rû teie na tatou, ei i ni'a i te parau o te Ora.

Na te sotei'ete, na roto i tetahi ha'a ture ra'a, e aufau i te tavani ra'a o te "Ora" i to tagata tupu.

Te mau tagata ato'a no te ao nei, e feti'i ora ana'e tera no tatou tata'i 'tahi.

Ia fa'a 'tura hia i te "Ora"!

Ia Ora Nui tatou paato'a!

Mauru'uru, o tei 'tai'o mai.

Wilfrid POMAR...

3.Posté par Tehei le 19/10/2012 10:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

une loi applicable au plus vite à leur politique qui va nous entraîner dans une longue, très longue et douloureuse agonie

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies