Tahiti Infos

Alerte à l'irradiation excessive par imagerie médicale (ASN)


Alerte à l'irradiation excessive par imagerie médicale (ASN)
PARIS, 6 juillet 2011 (AFP) - L'augmentation des doses de radioactivité délivrées aux patients par imagerie médicale, en particulier par les scanners, est devenue préoccupante et doit être maîtrisée, a alerté mercredi l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN).

"Les scanners représentent 10% des examens et 58% des doses reçues", a relevé M. André-Claude Lacoste, président de l'ASN, en soulignant la "position écrasante" de ces appareils dont les performances ne sont pas toujours utilisées à bon escient.

En 5 ans, on a enregistré une augmentation de 47% des doses délivrées aux patients (1/4 de la population française par an) a montré le rapport IRSN/InVS de 2010, rappelle l'ASN.

Selon l'ASN, qui réitère son "message d'alerte" sur ce "souci majeur", le remplacement de certains examens de scanner par l'imagerie par résonance magnétique (IRM) s'impose.

La France ne possède que 8,7 IRM par million d'habitants contre une moyenne européenne de 20.

Ce manque d'IRM en France participe au "surcroît non justifié" d'irradiation médicale en plus de "mauvaise pratique médicale", pointe l'ASN qui milite pour un "rééquilibrage du parc français entre scanners et IRM".

L'IRM, qui n'émet pas d'irradiation, a des applications privilégiées: le cerveau --en particulier en urgence pour les attaques cérébrales (AVC)--, la moelle épinière, la rhumatologie et les enfants.

BC/jca/df

Rédigé par AFP le Mercredi 6 Juillet 2011 à 06:21 | Lu 528 fois