Tahiti Infos

Air Tahiti a béni ses deux nouveaux ATR 72-600


Voici le "F-ORVN" baptisé "Rereara'i" arrivé à Tahiti le 10 novembre; son frère jumeau le "F-ORVS" arrivé à Tahiti ce mardi est baptisé "Rereatau".
Voici le "F-ORVN" baptisé "Rereara'i" arrivé à Tahiti le 10 novembre; son frère jumeau le "F-ORVS" arrivé à Tahiti ce mardi est baptisé "Rereatau".
FAA'A, le 10 décembre 2015. Ils sont arrivés à Tahiti respectivement le 10 novembre dernier pour le premier et ce mardi, le 8 décembre, pour le second. Les deux nouveaux appareils de la compagnie Air Tahiti, deux ATR 72 le "F-ORVN" et le "F-ORVO" sont les deuxième et troisième ATR 72 de la nouvelle génération 600 à intégrer la compagnie intérieure locale en plein renouvellement de sa flotte. Ils ont été baptisés ce jeudi soir par le pasteur Sabrina et le père Christophe. Leurs noms tahitiens, proposés par John Mairai sont Rereara'i ("envol céleste) et Rereatau ("envol durable").

Il faut une semaine de convoyage depuis Toulouse -et en faisant escale dans de nombreux pays (Egypte, Oman, Inde, Malaisie, Indonésie, Australie et Fiji)- pour que ces ATR 72, tout juste sortis des lignes de production du constructeur français arrivent à destination. Avec l'arrivée de des ces deux nouveaux appareils ajouté au premier arrivé en décembre 2014, Air Tahiti a déjà réalisé une bonne partie de son programme de renouvellement de flotte. Les autres appareils de la compagnie sont deux ATR 42-600 et trois ATR 72-500. Une flotte qui assure pas moins de 530 atterrissages par semaine et offre plus de 280 possibilités de connections entre les îles polynésiennes.

Actuellement la moitié de la flotte d'Air Tahiti est constituée des nouveaux ATR 600 et l'âge moyen des avions est de moins de 4 ans. Un gage de sécurité et de fiabilité qui doit permettre à la compagnie d'éviter des incidents techniques engendrant des retards, alors que l'unique centre de maintenance est situé à Tahiti alors que 48 aérodromes sur l'ensemble de la Polynésie sont desservis par ces avions.

Ces deux nouveaux appareils ont bénéficié d'une défiscalisation nationale importante : 27 % pour l'un et 18 % pour l'autre à déduire des 2,3 milliards de Fcfp que coûte chacun de ses ATR. Un coup de pouce important, obtenu après de multiples tractations durant près de six mois avec le ministère des finances national. Une âpre négociation au sujet de laquelle le P-dg de la compagnie, Joël Allain a souligné, dans son allocution, les aides appuyées du représentant de l'Etat en Polynésie française, Lionel Beffre et du ministre de l'Equipement, Albert Solia.

La bénédiction avec le père Christophe et le pasteur Sabrina.
La bénédiction avec le père Christophe et le pasteur Sabrina.

L'équipage qui a convoyé le tout dernier ATR 72-600 jusqu'à Tahiti avec le P-dg de la compagnie Joël Allain et le directeur général Manate Vivish.
L'équipage qui a convoyé le tout dernier ATR 72-600 jusqu'à Tahiti avec le P-dg de la compagnie Joël Allain et le directeur général Manate Vivish.

Une vue intérieure.
Une vue intérieure.

Rédigé par Mireille Loubet le Jeudi 10 Décembre 2015 à 19:34 | Lu 2451 fois