Tahiti Infos

A Punaauia, l'enquête publique pour la révision du PPR démarre en janvier


Le plan de zonage du PPR en vigueur actuellement à Punaauia, depuis le 25 mars 2010 (par arrêté ministériel) démontre l'étroitesse des parcelles où les risques sont nuls ou faibles.
Le plan de zonage du PPR en vigueur actuellement à Punaauia, depuis le 25 mars 2010 (par arrêté ministériel) démontre l'étroitesse des parcelles où les risques sont nuls ou faibles.
PUNAAUIA, le 10 décembre 2015. La commune de Punaauia est la seule de Polynésie française à avoir adopté en mars 2010 son plan de prévention des risques naturels (PPR). Ce sera, a fortiori, la première à le faire évoluer pour ne pas gêner son développement économique. La population sera invitée à s'exprimer via une enquête publique à partir du 4 janvier.

Prévenir les risques d'inondations, de mouvements de terrain, des effets des cyclones (vents et houles), des tsunamis : c'est l'objet d'un plan de prévention des risques naturels (PPR). Et quand on regarde la carte de la commune de Punaauia représentant les incidences de chacun de ces risques, on se rend compte que les zones vertes, d'aléa faible à moyen, ou blanches, de risque nul à faible, sont réduites à la portion congrue.

Ainsi, on peut craindre des mouvements de terrains (avec chutes de blocs de pierre) au pied des barres rocheuses fracturées (Punaruu, vallée de Matatia, Tamanu ou à l'ouest du lotissement Tavake). Le risque d'inondation est relation directe avec les crues des cours d’eau de la commune qui sont le plus souvent des torrents aux bassins versants peu étendus : l'eau peut donc vite monter ; il existe enfin des zones dites d’inondation pluviales où l’eau s’évacue mal en raison des faibles pentes. Le long des cours d'eau, le règlement du PPR doit permettre de réduire la vulnérabilité de l’habitat menacé.

L'aléa cyclonique est partout mais ce sont surtout les houles cycloniques qui sont à craindre. Avec 11 km de côte le risque lié à la mer (houle et marée) est non négligeable à Punaauia avec des surcotes marines pouvant atteindre jusqu'à 2 mètres au droit des passes et de 1,5 mètres en arrière du récif. Pour ce risque de surcote marine des zones sensibles ont été identifiées : c'est le cas notamment du site où était construit autrefois l'ex hôtel Maeva Beach, site central du futur complexe du Tahiti Mahana Beach.

Il est donc apparu évident dès le lancement de ce projet de complexe touristique, mais aussi d'autres projets importants comme la future clinique de Punaauia que le PPR de la commune devait évoluer pour qu'avec des préconisations et la mise en place d'ouvrages, ces risques puissent être dépassés pour ne plus interdire ces nouvelles constructions. Mais cela passe nécessairement par la révision du PPR en vigueur actuellement. C'est elle qui s'enclenchera en début d'année 2016 avec une enquête publique qui durera un mois.


Pour découvrir la carte de zonage du PPR actuellement en vigueur à Punaauia, CLIQUER ICI

A SAVOIR

L'enquête publique est ouverte pour une période allant du lundi 4 janvier au jeudi 4 février 2016 inclus à la mairie de Punaauia. Le projet de plan de prévention des risques sera mis à la disposition du public du lundi au vendredi de 8 heures à 12 heures ; de 12 heures 30 à 15 heures du lundi au jeudi et jusqu'à 14 heures le vendredi. Le commissaire enquêteur recevra le public le lundi 4 janvier 2016 de 8 heures à 12 heures ; les mercredis 6, 13, 20 et 27 janvier de 14 heures à 18 heures ; les samedis 9, 16, 23 et 30 janvier de 8 heures à 12 heures ; le mercredi 3 et jeudi 4 février de 14 heures à 18 heures.

Rédigé par Mireille Loubet le Jeudi 10 Décembre 2015 à 20:23 | Lu 1437 fois