Tahiti Infos

A Paea, le projet d'aménagement de la rivière Tiapa crée des inquiétudes


Sur toute la partie en aval de la rivière et jusqu'à son embouchure, le projet d'aménagement prévoit de canaliser par un ouvrage en béton le lit de la Tiapa.
Sur toute la partie en aval de la rivière et jusqu'à son embouchure, le projet d'aménagement prévoit de canaliser par un ouvrage en béton le lit de la Tiapa.
PAEA, le 20 juillet 2015. Les riverains qui habitent le long de la rivière Tiapa, située au PK 20,5 à Paea, ont découvert, à, l'occasion d'une enquête publique et de son étude d'impact environnemental que la partie la plus en aval de la Tiapa allait être bétonnée. Une hérésie inutile pour bon nombre d'entre eux.


L'étude d'impact sur l'environnement de la rivière de Tiapa à Paea était disponible pour le public durant un mois en mairie de Paea, mais cette consultation s'est achevée en fin de semaine dernière. Faute d'une "publicité" très active au sujet de cette étude d'impact qui était consultable en mairie, peu de commentaires figurent sur le registre des doléances. Mais tous les messages, émanant de riverains directs de cette rivière, disent tous à peu près la même chose. "Habitant depuis 35 ans au bord de la Tiapa, il n'y a jamais eu d'inondation "naturelle" dans notre zone. Celles constatées étaient provoquées par des amas d'arbres en amont" dit un habitant. Un autre s'interroge : "remplacer une rivière vivante par un canal en béton est-il bien durable et bénéfique pour la population"?

Et pourtant, à lire l'étude d'impact, ces travaux d'aménagement prévus dans la rivière Tiapa sur plus d'un kilomètre à partir de l'embouchure, "visent à réguler le débit de la rivière lors des fortes précipitations, permettant ainsi d'atteindre une capacité de transit centennale". Rien de moins. De mémoire d'habitants, vivant au bord de la Tiapa depuis trois ou quatre décennies, la rivière n'aurait pourtant débordé qu'à deux reprises. Une fois dans les années 1980, la seconde en décembre 1998 alors que des pluies diluviennes avaient emporté le pont de la Punaruu. Depuis, rien de franchement notable. Si les riverains estiment qu'avec la densification des constructions, il était effectivement nécessaire de redimensionner le pont de Tiapa (qui enjambe la route de ceinture au PK 20,5) peu semblent séduits par le projet présenté par le ministère de l'Equipement.

Canalisation –et bétonisation- de la rivière en aval, enrochements percolés de béton puis enrochements libres sur 1,1 km de l'embouchure jusqu'au niveau du cimetière de Tiapa (derrière le collège de Paea), le "recalibrage et la protection des berges" tels prévus dans le projet provoquent des mécontentements. D'autant que des aménagements paysagers ou de sauvegarde de la faune aquatique ne sont pas encore à l'ordre du jour. "La possibilité d'aménager une zone tampon/repos en amont du canal en béton a été étudiée sans toutefois être retenue faute de maîtrise foncière. Cela consisterait en un élargissement du cours d'eau créant ainsi des zones de courant plus faible où la faune aquatique pourrait se reposer et trouver des abris". Mais sans le foncier disponible (car parfois les habitations sont à moins de 4 mètres des berges), sur la dernière partie de la Tiapa, les anguilles feront du toboggan jusqu'à la mer.


Un immeuble et de nombreuses habitations sont situés à moins de 6 mètres du cours d'eau, représentant un risque moyen d'interaction, note l'étude d'impact du projet.
Un immeuble et de nombreuses habitations sont situés à moins de 6 mètres du cours d'eau, représentant un risque moyen d'interaction, note l'étude d'impact du projet.
Terrassement et "interaction"

Les travaux de terrassement prévus sur la rivière Tiapa risquent d'affecter les habitations situées sur les berges. A ce sujet l'étude d'impact précise : "Un immeuble et de nombreuses habitations sont situés à moins de 6 mètres du cours d'eau, représentant un risque moyen d'interaction. Afin d'éviter toute déstabilisation de l'existant des mesures devront être prises en phase travaux de terrassements par "touches de piano" (soutènements provisoires). Un constat contradictoire sera réalisé par huissier avant le démarrage des travaux. Des capteurs de vibration seront posés dans les bâtiments les plus critiques (résidence Fare Miti, garage, blanchisserie, assurance) et un suivi sera effectué par un bureau de contrôle spécialisé".


Le chantier d'aménagement de la rivière Tiapa prévoit, selon les indications de l'étude d'impact réalisée par le bureau d'étude Fenua Environnement nécessitera jusqu'à 15 104 m3 de déblai et 9 168 m3 de remblai. Les travaux sur place devraient durer environ 7 mois. Au moment des travaux sur le pont qui enjambe la rivière, une circulation alternée devra être mise en place, ce qui rendra nécessairement la traversée de la commune de Paea délicate et créera un point de ralentissement de la circulation important sur la côte Ouest. Pour ne pas affecter trop le flux de véhicules, les travaux devraient s'effectuer le plus possible entre 8 heures et 16 heures pour ne pas gêner le trafic aux heures de pointe.


Rédigé par Mireille Loubet le Lundi 20 Juillet 2015 à 18:12 | Lu 2263 fois