Tahiti Infos

A Charleville-Mézières, un jumeau numérique de Rimbaud animé par l'IA


FRANCOIS NASCIMBENI / AFP
FRANCOIS NASCIMBENI / AFP
Charleville-Mézières, France | AFP | mardi 13/05/2024 - As-tu aimé Verlaine ? Crois-tu en Dieu ? Lequel de tes poèmes préfères-tu ? A Charleville-Mézières, un jumeau numérique d'Arthur Rimbaud généré par l'intelligence artificielle répondra, à partir de samedi, aux visiteurs, avec l'objectif d'attirer le grand public vers le poète aux semelles de vent.

Regard bleu très pâle sur un visage sévère, veste grise et calot noir: projeté sur un écran au style africain, un Rimbaud en 3D d'une trentaine d'années, accueillera, à partir de samedi pour la Nuit des musées, les visiteurs de la Maison des ailleurs. Cette ancienne demeure, où le poète vécut adolescent, fait face au musée que sa ville natale lui dédie.

En cette année qui célèbre les 170 ans de la naissance de l'auteur d'"Une saison en enfer", la mairie a conclu un partenariat avec la start-up alsacienne Jumbo Mana, qui s'était déjà illustrée en créant un Van Gogh numérique pour une exposition au musée d'Orsay. 

Treize personnes ont travaillé pendant trois mois environ pour concevoir ce Rimbaud de la période africaine, postérieure au reniement de sa vie de poète.

Photos, tableaux, sculptures et descriptions laissés par ses contemporains ont été utilisés pour définir son apparence, sa voix, sa façon de s'exprimer.

Son caractère abrupt, prompt à "envoyer promener" ses interlocuteurs, transparaît, mais a été atténué pour ne pas décourager les utilisateurs de cet outil pensé pour être très grand public, sourit Carole Marquet-Morelle, directrice des musées de Charleville-Mézières. La grossièreté a également été gommée. 

En français ou en anglais, le jumeau numérique répond aux questions avec brièveté, en deux phrases maximum. Il faut parfois reformuler certaines questions, le personnage en élude d'autres et si nombre de ses réponses tournent autour de la désillusion et de l'insatisfaction, d'autres surprennent ou frappent par leur pertinence. 

"On doit bien définir le terrain de connaissance de l'avatar, et on le restreint à ce terrain", explique le directeur général de Jumbo Mana, Michaël Friess.

L'intelligence artificielle a été alimentée par un corpus fourni par les équipes du musée, oeuvre et correspondance du poète, une de ses biographies et des textes écrits pour les expositions temporaires. Le personnage y puise des éléments pour composer des réponses personnalisées à chaque question. 

"On l'a nourrie de documents officiels, attestés, il ne va pas aller se nourrir de fake news", souligne le maire Boris Ravignon, rappelant que même "ses grands biographes n'ont pas eu l'impression de percer le mystère Rimbaud".

le Mardi 14 Mai 2024 à 07:09 | Lu 530 fois