Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



7 Français sur 10 pensent qu'on pourra guérir tous les cancers d'ici 20 ans



7 Français sur 10 pensent qu'on pourra guérir tous les cancers d'ici 20 ans
PARIS, 22 oct 2012 (AFP) - Sept Français sur dix estiment qu'on pourra guérir le cancer d'ici à 20 ans, mais pour près de 9 sur 10, les plus grandes découvertes restent à venir dans le domaine de la recherche, selon un sondage rendu public mardi.

Selon ce sondage Ipsos/Logica Business Consulting réalisé pour la Fondation Arc pour la recherche sur le cancer, les Français restent globalement optimistes : ils estiment à 86% que l'objectif de guérir deux cancers sur trois d'ici à 2025 est "réaliste". 71% pensent que guérir tous les cancers est "un objectif atteignable" d'ici 20 ans, contre 72% qui citent le sida, 68% les myopathies et 65% la maladie d'Alzheimer.

Mais un Français sur deux estime également que la recherche ne va pas assez vite et 86% que les progrès sont à venir.

Les espoirs ne se focalisent plus uniquement sur les traitements : les progrès le plus attendus dans les 10 ans à venir concernent en premier lieu le dépistage et le diagnostic (62%) devant la prévention (38%) et les traitements (37%).

Deux Français sur 3 estiment qu'il y a un "risque important" qu'ils aient un jour un cancer. Une crainte plus forte chez les moins de 25 ans (71%) et les plus de 60 ans (58% auxquels viennent s'ajouter 12% qui disent avoir déjà eu un cancer).

Dans le même temps, ils sous-estiment l'efficacité des traitements actuels: 66% pensent qu'on ne guérit qu'un cancer sur trois, alors qu'on en guérit actuellement près d'un sur deux, un pessimisme qu'on retrouve surtout chez les plus jeunes (72%) et les plus âgés (64%).

Le sondage a été réalisé par téléphone les 12 et 13 octobre derniers auprès d'un échantillon de 928 personnes constituant un échantillon représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

La Fondation ARC présente ses nouvelles ambitions - guérir deux cancers sur trois d'ici 2025, conformément aux objectifs que se sont fixés les acteurs de la recherche sur le cancer - mardi au cours d'une conférence de presse.

ez/fa/ei

Rédigé par AFP le Lundi 22 Octobre 2012 à 22:08 | Lu 520 fois






1.Posté par Xenos le 23/10/2012 06:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Chose peu connue : c'est GW Bush qui avait annulé aux États-Unis la plupart des crédits de recherche en médecine pour trouver les fonds pour aller faire sa guerre contre les "Forces du Mal" et les "Armes de Destruction Massive".

Le problème, c'est qu'une fois les équipes dissoutes, les chercheurs se déqualifient, trouvent d'autres emplois et, même avec des crédits, il faut dix à 20 ans pour reconstituer une recherche efficace.

La lutte contre ces maladies a marqué un brutal coup d'arrêt, dont elle ne s'est pas encore remise.

2.Posté par Henri THEUREAU le 23/10/2012 09:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Voilà le genre de nouvelle - et de sondage - qui ne sert strictement à rien : quelle incidence peut avoir ce que pensent les Français des progrès de la recherche sur le cancer sur la recherche en question? Cette manie du sondage a mené le gouvernement de Sarkozy à la faillite, comme si ce que pensent les gens avait plus d'importance que ce qu'on fait pour leur bien-être! On voit, à ce genre de "nouvelle", à quel point nous sommes aujourd'hui tous manipulés par les bailleurs de fonds qui mènent le monde : "Regardez! Le sondage nous dit qu'ils s'en foutent! Pas la peine de se ruiner, laissons-les crever!" ou le contraire: "Regardez! Le sondage indique qu'ils croient que tout va bien! Pas la peine de se fatiguer!"

3.Posté par wakrap le 23/10/2012 10:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Xenos,
Ah, au sujet un pays où la recherche est à financement très majoritairement privés, sortir ce genre de bullshit fait un peu pitié.
Petit rappel: l'espérance de vie après un cancer est supérieure d'environ 60% aux USA par rapport à la France. Par rapport à la Polynésie, je sais pas, faut demander à Oscar, projet de soins pour cancéreux en famille pour gratos à FAAA?

4.Posté par JeVotedoncJeJuge le 23/10/2012 11:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Qu'on commence par reprendre le dépistage gratuit, ce serait pas mal

5.Posté par JP le 23/10/2012 12:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@wakrap : renseignez-vous avant d'écrire n'importe quoi sur la base de vos préjugés. La recherche américaine en médecine est pour moitié payée par des fonds d’État.

DEPARTMENT OF HEALTH AND HUMAN SERVICES - HHS

En 2002, le HHS a reçu 23% du budget fédéral de la recherche. 95% de cette somme sont attribués au National Institute of Health (NIH). Le NIH regroupe 27 instituts et centres de recherche. Il soutient près de 35.000 projets de recherche chaque année, finance 47% de la recherche fondamentale américaine et est reconnu comme le premier organisme de recherche médicale au monde.


Quand à vos chiffre sur la différence de survie des patients atteints de cancers, on aimerait bien savoir où vous les avez pêché... Je n'ai jamais vu cela nulle part. C'est un scoop.


6.Posté par wakrap le 23/10/2012 16:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@JP, eh oui, 47% de la recherche fondamentale et beaucoup moins en recherche appliquée, ne parlons pas de la recherche dans la génétique qui explose dans la silicon valley et ailleurs et qui est du domaine très largement privé. Il n'y a qu'à voir le discours boboïsant sur la privatisation du génome et tout le reste. Et ce qui compte, in fine, ce ne sont pas les chercheurs qui cherchent, mais ceux qui trouvent des applications pratiques, et là on est très largement dans le financement privé car hors du fondamental.
Pour la survie après détection de cancer, faut que je retrouve, j'ai cité de mémoire, mais c'est une évidence dans un système plus développé au niveau prévention. Faudrait arrêter de se la péter, la Fraônce guide planétaire. Aux USA ils ont généralisé les défibrillateurs depuis des lustres, chez nous ça commence à peine, ils ont des scan et IRM partout qui turbinent(prévention à donf), chez nous la c'est le Sénégal de l'Europe, faut encore des autorisations administratives pour en avoir ... C'est pas le paradis là bas, loin de là, mais se la péter sur le mieux en France, je rigole.

7.Posté par wakrap le 23/10/2012 16:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Juste en tapant google, j'ai trouvé ceci:http://www.google.com/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=4&cad=rja&ved=0CDQQFjAD&url=http%3A%2F%2Fwww.e-cancer.fr%2Fcomponent%2Fdocman%2Fdoc_download%2F4890-survie-attendue-des-patients-atteints-de-cancers-en-france--etat-des-lieux&ei=81WHUIaAI-TQiwKw94DQAg&usg=AFQjCNFfivZcA-o0pd4e2xvYp7wP0XCA8A&sig2=K3ukSyRjnAjla90-8RmlFA
En page 19 on trouve environ 35% (en proportion)de plus d'espérance de vie (de 48 à 62%), et encore c'est en comparant des données partant de 1988 aux USA (techniques d'il y a 25 ans avec 2000 soit 10 ans en France).

Signaler un abus

Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies