Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


21 mars 1845, une date historique pour la Polynésie française, pour les Marquises



21 mars 1845, une date historique pour la Polynésie française, pour les Marquises
Ce jour marque l’anniversaire de la mort de Pakoko, illustre chef marquisien de Nuku-Hiva, exécuté hâtivement le 21 mars 1845 par le Capitaine Amalric. En tant que descendante de Pakoko, je tiens à remercier ceux qui se souviennent et particulièrement Monseigneur Hervé Le Cléach, évêque des îles Marquises, qui a tant fait pour que l’histoire de Pakoko comme la langue et l’histoire marquisiennes soient mises en lumière.

Cet acte de mémoire peut paraître dérisoire au regard des difficultés qui frappent la Polynésie française. Je crois au contraire qu’il est important que l’histoire de Pakoko soit rappelée. D’après Jean-Louis Candelot « Pakoko était chef de guerre à Nuku Hiva. Son influence y était grande et certains étrangers voyaient en lui l'homme qui possédait la stature pour prétendre à être reconnu comme roi de l'île, davantage que le "roi" Temoana qui était une création de circonstance pour servir à la légitimité des actes de prise de possession de l'île. Pakoko représentait la seule véritable opposition à l'ordre nouveau représenté par Dupetit-Thouars et les missionnaires ». Pakoko a payé de sa vie son autorité de chef guerrier. En effet, l’histoire orale dit que les militaires français emprisonnèrent la fille de Pakoko, certains témoignages parlent de viol. Pakoko, en colère, tua 6 militaires français à l’aide de son u’u (casse-tête). Le chef s’enfuit, poursuivi par les français. La lutte est inégale. Face au désarroi de son peuple pris en otage et à la trahison de certains, Pakoko se rend. Suite à un jugement expéditif relaté dans les archives de la Marine, Pakoko est fusillé sur le lieu de « Hakapehi » à Taiohae, Nuku-Hiva. Le corps de Pakoko ne fut jamais retrouvé. Seuls demeurent ses attributs de chef aujourd’hui exposés à Paris au Musée du Quai Branly, quelques écrits et portraits réalisés par le breton Max Radiguet ou Pierre Gillotin. Une œuvre de ce dernier a été prêtée par le collectionneur Anthony Meyer lors de l’exposition «Rencontres en Polynésie/Victor Segalen et l'exotisme» qui s’est déroulée en 2011 à l’abbaye de Daoulas et fut un des moments phare de l’année des outremers.

La disparition du chef Pakoko marque aussi la disparition de son monde. Le nombre de marquisiens diminuant drastiquement de plusieurs dizaines de milliers d’habitants à quelques milliers d’habitants. Plusieurs témoignages dont les immémoriaux du médecin breton Victor Segalen ou les écrits de Jack London à bord du Snark, attestent de cette fulgurante dépression. La mémoire de Pakoko se partage entre la Polynésie et l’Occident. Aujourd’hui loin de verser dans le manichéisme que certains affectionnent, il est temps de regarder l’Histoire sereinement et de faire confiance aux historiens pour enfin édifier un monument à la mémoire de l’illustre chef. Si justice a été faite à l’époque de Pakoko, la Marine ayant blâmé le capitaine responsable du jugement expéditif, qu’en est-il actuellement ? Qu’en est-il de l’absence de plaque commémorative en l’honneur de l’illustre chef, des terres confisquées à ses descendants?

La population marquisienne est en droit d’attendre du Territoire et de la commune de Nuku-Hiva, l’édification d’une stèle en l’honneur du chef ainsi que le baptême d’une rue du nom du chef Pakoko.
C’est à nous, polynésiens, de faire acte de mémoire, de réparer les injustices du passé pour prendre notre destin en main.

Après les paroles, il est temps de passer aux actes.

Teaki Dupont-Teikivaeoho

www.teaki.net

contact@teaki.org

Rédigé par Teaki Dupont-Teikivaeoho le Mardi 20 Mars 2012 à 19:26 | Lu 1700 fois






1.Posté par Tekakaromatagi le 21/03/2012 18:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

I admire Pakoko. When the six French marines were killed the French ships fired cannons at Taiohae. The people fled into the mountains. Pakoko surrendered himself to the French so that the people could return to their houses.

He put his people first, even if it meant that he would die. The leaders today wear ties and suits and do their work in offices. They are not tattooed. But Pakoko was a better director than many of them.

Traduction avec google translate:
J'admire Pakoko. Lorsque les six marins français ont été tués les navires français ont tiré des canons à Taiohae. Les gens ont fui dans les montagnes. Pakoko lui-même se rendit aux Français pour que les gens puissent retourner dans leurs maisons.

Il a mis son peuple en premier, même si cela signifiait qu'il allait mourir. Les dirigeants d'aujourd'hui portent des cravates et des costumes et de faire leur travail dans les bureaux. Ils ne sont pas tatoués. Mais Pakoko était un meilleur directeur que beaucoup d'entre eux.

2.Posté par Gabs le 22/03/2012 08:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Alors-là, je ne comprend plus... Pakoko a été tué par les français et la Teaki Dupont De Teikivaeoho fait l'apologie de la france. Au lieu de demander aux bourreaux un geste de "repentance" en érigeant au moins une stèle, c'est aux "opprimés" polynésiens qu'elle demande de le faire !

Je pense qu'elle n'a rien compris à l'Histoire... et encore moins à la politique.

"Manges ta crêpe et files dans ta chambre !!

3.Posté par teiki le 22/03/2012 09:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Si de par le monde on devait ériger à chaque fois des statues à la mémoire des anciens bons chefs, il n'y aurait plus aucune place pour les vivants ! Laissez le passé au passé et travaillez le présent ! C'est aujourd'hui que l'on à besoin de bons chefs, des héros qui nous sortent de la crise et de la misère qui se fait de plus en plus grande. La ou les causes nous les connaissons tous, les responsables sont ceux qui sont au pouvoir chez nous actuellement. Des "responsables" incompétents et incapables de gérer le pays et qui essayent de nous noyer de mots, de forcer notre esprit sur des idéologies indépendantistes néfastes pour notre pays, pour nous tous, nos familles et nos enfants. Il est temps de se réveiller et que nous travaillons pour une Polynésie plus forte et surtout qui soit plus en adéquation avec son temps. Quand on conduit une voiture, c'est surtout devant qu'il faut regarder, si on regarde que sur le rétro, on finit mort !!!




4.Posté par Gabs le 22/03/2012 13:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

... et je terminerais le commentaire de teiki par... VOTEZ SARKOZY ou vous allez tous mourrir.

5.Posté par Cynthia le 26/03/2012 03:02 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Encore mieux Marie le Pen

6.Posté par Puna le 26/03/2012 11:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Déjà nous souffrons d'un serieux retard car nous sommes restés bien coincés à l'ere du CEP, dont nous n'arrivons pas à tourner la page,s'il fallait encore remonter dans le temps....(!). Je n'ose imaginer le futur que l'on reserve à nos enfants.
On ne refait pas l'histoire passée, par contre c'est dans le present que l'on definit et que l'on batit ce qui sera le futur de nos enfants. Nous vivons dans un monde qui evolue, qui progresse, qui se developpe et qui se construit chaque jour. Il n'est pas possible de vivre à contre-courant et de vouloir à tout prix se deconnecter de cette realitée, de vouloir à tout prix regresser.
Regardez devant bon sang et laissez nos tupuna et notre histoire reposer en paix.

7.Posté par Moana le 04/04/2012 11:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

c'est quoi le Territoire ?

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 19 Février 2018 - 10:26 Temple chinois Kanti de Tahiti

Vendredi 9 Février 2018 - 11:00 Arrivée de la Bounty à Tubuai

Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies