Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


2014 : les versements de l'État sauvent notre balance des paiements



PAPEETE, le 8 décembre 2015 - L'IEOM a publié ce mardi son analyse de la balance des paiements de la Polynésie pour… 2014. Elle compte tout l'argent qui est entré et sorti du Pays l'année dernière.

La balance des paiements 2014 de la Polynésie reflète la légère amélioration de notre économie l'année dernière. Dans la partie "comptes des transactions courantes", on voit que les importations nettes ont reculé de 3 milliards de francs grâce à la baisse des cours du pétrole, alors que les exportations nettes additionnées aux revenus du tourisme ont permis de faire rentrer 7,1 milliards de francs de plus dans le Pays.

Malgré tout, avec -142 milliards de déficit sur les biens et seulement 53 milliards d'excédents sur les services, il aura fallu un excédent de 57 milliards pour les salaires – principalement ceux des fonctionnaires métropolitains – et de 51 milliards de "transferts courants", des subventions de l'Etat, pour atteindre l'équilibre. L'IEOM note que "au total, les versements publics nets atteignent 120 milliards de Fcfp en 2014, ce qui représente près de la moitié du total des crédits du compte de transactions courantes. En termes nets, ils pèsent 22 % de la richesse créée en Polynésie française en renouant avec leur part d’avant-crise."

CE CASH QUI PART À L'ÉTRANGER

La balance des paiements comporte une seconde partie, les "comptes financiers". Et là, une véritable fuite des capitaux continue de toucher la Polynésie. Ce qui a fait rentrer de l'argent dans ces comptes était principalement le gros emprunt obligataire du Pays auprès d'investisseurs étrangers, pour 6,8 milliards de francs, pour financer ses investissements.

Mais les investissements directs ont été presque divisés par 9 en deux ans (il faut dire qu'il s'agissait surtout des sociétés-mères métropolitaines qui renflouaient leurs filiales locales). La vraie hémorragie vient du poste "autres investissements" qui est passé de -18 milliards en 2013 à -32 milliards Fcfp en 2014. Ce chiffre recouvre surtout les avoirs en espèces des banques, entreprises et particuliers polynésiens à l'étranger…

Rédigé par Jacques Franc de Ferrière le Mardi 8 Décembre 2015 à 18:04 | Lu 1044 fois






Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 20 Janvier 2021 - 15:31 Viri Taimana : "les jeunes ont des choses à dire"

Mercredi 20 Janvier 2021 - 15:09 Vers les annonces légales en ligne

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus