Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

17 morts sur les routes en 2015



en 2015, 17 personnes ont perdu la vie sur les routes
en 2015, 17 personnes ont perdu la vie sur les routes
PAPEETE, le 29 mars 2016 - Comme en 2014, les routes ont fait 17 morts en 2015. Même si les accidents sont en nette diminution depuis 10 ans le nombre de morts est en augmentation au premier trimestre 2016 par rapport à 2015.

Le nombre d'accidents de la route est en constante diminution depuis de nombreuses années, il y a 20 ans les forces de l'ordre recensaient plus de 500 accidents de circulation, il y a 10 ans ce chiffre était passé à 300. En 2015, le haut-commissariat annonce 147 accidents.

Même si ces chiffres sont encourageants et que depuis 2013, le nombre d'accidents a baissé de 47,24 %, on constate que la diminution des accidents de la route s'est ralentie. En effet, si l'année 2014 avait enregistré 92 accidents de moins que l'année 2013, en 2015 les forces de l'ordre ne relèvent que 20 accidents de moins qu'en 2014.

Cependant, "les comportements dangereux restent fréquents sur les routes, comme en attestent la hausse des accidents mortels et la prégnance de la consommation d'alcool dans les causes de mortalité sur les premiers mois de l'année 2016", rappelle le haut-commissariat dans un communiqué de presse.

En effet, si au 29 mars l'année 2015 n'enregistrait qu'un seul mort sur les routes de Polynésie française, à la même date l'année 2016 en compte déjà cinq. À noter qu'à la même date en 2014 le haut-commissariat dénombrait également 5 morts sur les routes.

2015 en chiffres

L'année 2015 a enregistré de légères baisses par rapport à 2014 en matière d'accidentologie. Le haut-commissariat rapporte 147 accidents de la route, qui ont fait 178 blessés soit 25 de moins qu'en 2014 et 17 tués comme en 2014.

Les forces de l'ordre ont décidé de dresser la liste des facteurs aggravants des accidents de la route en Polynésie française. Ainsi, 75 % des victimes décédées sur la route sont des hommes.

les accidents mortels en 4 chiffres
les accidents mortels en 4 chiffres
Par ailleurs, 60 % des accidents mortels seraient dus à un défaut de maîtrise du véhicule. Plus d'un accident mortel sur deux implique un deux-roues. De plus, 30 % des victimes décédées sur la route sont âgées de moins de 25 ans. Enfin, 24 % des accidents mortels seraient imputables à la consommation d'alcool.

En plus des accidents, les forces de l'ordre ont relevé de nombreuses infractions au Code de la route lors de contrôles routiers. Ainsi, près de 2 500 conducteurs ont été contrôlés en état d'ébriété ou positifs aux stupéfiants. Par ailleurs, 3 600 conducteurs ont été contrôlés en excès de vitesse et 550 conducteurs de deux-roues ont été contrôlés sans casque. À noter que l'alcool, l'excès de vitesse et l'absence de casque sont les principales causes d'accidents mortels sur les routes.

2016, une année difficile sur les routes

Les premiers chiffres pour l'année 2016 sont encourageants pour ce qui est des accidents, mais inquiétants en ce qui concerne les accidents mortels. En effet, au 22 mars 2016, le haut-commissariat a annoncé 38 accidents soit cinq de moins qu'à la même période en 2015. Les forces de l'ordre rapportent 54 blessés, soit huit de moins qu'à la même période l'année dernière. Ainsi, les postes accidents et blessés enregistrent un léger recul par rapport à 2015, cependant les accidents mortels sont en très nette augmentation. En effet, alors qu'au 29 mars 2015, les forces de l'ordre enregistraient un décès dû à un accident de la route, en 2016 on en compte cinq, soit quatre de plus. Par ailleurs, selon le rapport du Haut-commissariat, en ce début d'année trois des cinq accidents mortels sont imputables à la consommation d'alcool. Par ailleurs, deux des accidents concernent des usagers de deux-roues.

Renforcer la répression pour faire baisser les accidents

Pour faire face à la remontée des accidents mortels sur la route de Polynésie, les services de police et de gendarmerie annoncent la couleur : ils seront plus sévères sur les contrôles routiers. "La pression des contrôles routiers sera donc maintenue sur les deux-roues, compte tenu de leur implication forte dans les accidents de la route, des phénomènes de « runs », les modifications des engins contre lesquels luttent les forces de l’ordre et de la fréquence de constatation des défauts d’équipement ", annonce le haut-commissariat.

Par ailleurs, au vu de l'implication de l'alcool dans les accidents, la fréquence des contrôles d’alcoolémie sera également renforcée, ils seront réalisés "en parallèle aux actions de prévention menée sur le thème de la consommation excessive d’alcool dans le cadre du plan de prévention de la délinquance."
Enfin, les sanctions pour les récidivistes seront plus sévères. En effet, avec l'accord du procureur de la République, le gendarme pourra se servir de "sabots de Denver" afin d'immobiliser les véhicules des conducteurs identifiés comme étant multirécidivistes ou ayant commis des faits de délits routiers graves.

Par ailleurs, les récidivistes de la conduite sans permis peuvent passer par la case prison depuis avril 2015. Téléphoner au volant est enfin passible d'une amende de 16.100 Fcfp, envoyer un texto ou surfer sur sa tablette ou son smartphone est passible d'une amende de 180.000 Fcfp.


Rédigé par Marie Caroline Carrère le Mardi 29 Mars 2016 à 19:03 | Lu 991 fois







1.Posté par Franky le 30/03/2016 07:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

POUR INFO COMPARATIVE : 26 000 tués pour 2010 en Thaïlande !!!

Alors que les chiffres élevés des accidents de la route pendant les « sept jours dangereux » de la période des fêtes de fin d’année (27 décembre-2 janvier) viennent d’être publiés, les statistiques de l’OMS (Organisation mondiale pour la Santé) sur les accidents de la route dans le monde révèlent une situation inquiétante en Thaïlande.
Durant la période des fêtes, 366 personnes ont perdu la vie et 3345 ont été blessées dans 3184 accidents de la route. Mais pour être exactes, ces statistiques devraient prendre en compte « les tués à trente jours », qui n’apparaissent pas encore dans les chiffres. La principale cause d’accidents est l’ivresse au volant (41,7%), suivie par une vitesse excessive. Du total des véhicules accidentés pendant cette période, 81% sont des motos.

Le taux d’accidents en Thaïlande est le plus élevé d’Asie, ainsi que l’a révélé l’OMS après une étude portant sur l’année 2010, et l’un des trois pays du monde à avoir le plus d’accidents avec un taux de 38,1 décès sur la route par 100 000 habitants (les deux autres étant l’Érythrée (48,4) et la Libye (40,5). En 2010, les accidents de la route ont causé la...

2.Posté par rori hua le 30/03/2016 08:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

24 % des accidents mortels seraient imputables à la consommation d'alcool !!!

Mais faut arrêter de vendre cette drogue dure !!!

Pourquoi il n'est toujours pas interdit de boire au volant?

3.Posté par proQ le 30/03/2016 11:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

24 % des accidents mortels seraient imputables à la consommation d'alcool !!

Pas grave, la vente d'alcool rapporte des milliards, c'est pas ces quelques morts qui font freiner ce bizness .

Par contre les vitres teintés , il fallait vraiment interdire, sa gagne pas des masses.

4.Posté par Haussaire le 30/03/2016 23:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je suis certainement hors sujet mais peu importe : le nombre de conduite sans permis étant de plus en plus important, plutôt que de réprimer plus sévèrement des gens qui n'ont deja pas le moyens de s'offrir une formation.... Pourquoi ne pas plutôt, créer un Code de la route Polynésien, et de fait, un examen au Code de la route Polynésien. J'entends par là, que certains (80% de la population?) d'entre nous n'ont pas les moyens d'aller en France et n'iront sans doute jamais. Alors... Pourquoi l'examen du Code version Rousseau? Avec des panneaux que l'on ne verra jamais, des routes que l'on ne connaît pas! Une façon de circuler totalement différente!
Ma question est simple : pourquoi ne pas créer un permis de conduire pour les résidents mais valables uniquement en Polynesie, plus simple, plus accessible, et offrant une formation qualifiante, utile, qui sensibilise aux dangers de la route et surtout accessible aux budgets les plus modestes?
Et parallèlement, pour les plus instruits, désireux de voyager, conserver le format métropole reconnu par l'union européenne?!
Ne peut on pas ouvrir un débat local sur ce point?...

Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués