Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



​Un cadre pour une exploitation forestière durable



L’exploitation des massifs domaniaux ou privés de Pinus à Tahiti, Moorea, Raiatea, Hiva Oa et Tubuai couvre actuellement environ 5% des besoins en bois du marché local.
L’exploitation des massifs domaniaux ou privés de Pinus à Tahiti, Moorea, Raiatea, Hiva Oa et Tubuai couvre actuellement environ 5% des besoins en bois du marché local.
Tahiti, le 7 janvier 2020 - Le Pays dispose depuis la fin 2019 d’un plan général d’aménagement pour l’exploitation de son massif forestier de pins des caraïbes. Le document cadre a été réalisé lors d’une mission d’assistance conduite par l’Office national des forêts International.

L’Office national des forêts International (Onfi) a réalisé un modèle de plan d’aménagement forestier de longue durée pour les massifs de pins des caraïbes à la demande de la Polynésie française, fin 2019. Sur la base d’une convention entre le Pays et l’Onfi pour un coût de 4,7 millions de Fcfp, le document a été remis à la direction de l’agriculture le 31 décembre dernier. Il a vocation à être utilisé par le gestionnaire public des massifs forestiers polynésiens comme modèle type pour adapter au cas par cas les plans d’exploitation des massifs. Une feuille de route que devront respecter les forestiers, dans un cadre durable.

Une mission d’appui est en cours depuis novembre 2017 confiée, sur la base d’une convention cadre entre la Polynésie française et l’Onfi, en vue d’évaluer la situation du secteur forestier local, vérifier la pertinence des programmes de développement forestiers conduits par la Direction de l’agriculture (DAG) et définir le contenu et les modalités d’un programme d’assistance technique pluriannuel à la mise en œuvre du programme forestier décidé par le gouvernement de la Polynésie française.

À l’issue de cette mission, l’Onfi avait proposé onze missions d’appui thématiques conçues afin de répondre au mieux à la situation et aux besoins exprimés par la Direction de l’agriculture. C’est dans ce contexte qu’un plan d’aménagement forestier a été réalisé par le prestataire, au cours des deux derniers mois de 2019. Le document sera opposable à tout prestataire de service intervenant en forêt domaniale, constitue un élément permanent du référentiel technique des travaux et services forestiers pour les équipes de la DAG et peut servir de référence pour les propriétaires forestiers privés.

Ce cadre général d’exploitation du massif forestier polynésien expose une planification des activités sur une période de 10 ans, propose une description du massif forestier et l’évaluation de son potentiel avec priorisation des actions à mener en termes d’exploitation et de travaux à réaliser.

Compte tenu du développement envisagé de sa filière bois, il a en effet été jugé souhaitable que la Polynésie dispose d’un document de référence technique permettant d’assurer la qualité de l'exploitation forestière dans le sens aussi bien d'une meilleure sécurité des intervenants et des usagers de la forêt que d'une meilleure prise en compte des enjeux environnementaux.

La Polynésie française compte 200 000 ha de forêts dont 140 000 ha de forêts naturelles, 50 000 ha de cocoteraies, 4 500 ha de plantations de pin des Caraïbes, 5 000 ha de forêts de protection artificielles (essentiellement résineuses) et de 500 ha de feuillus précieux. La filière bois représente un potentiel important de création de richesse et d’emplois. Les besoins annuels en ressource ligneuse s’élèvent à 31 000 m3 et le marché du bois concentré sur Papeete est actuellement approvisionné en quasi-totalité par du bois résineux importé.

La Polynésie a commencé la mise en exploitation des peuplements de pins arrivés à maturité et cette exploitation se réalise actuellement par l’intermédiaire d’entreprises privées travaillant sur les massifs domaniaux ou privés de Tahiti, Moorea, Raiatea, Hiva Oa et Tubuai et couvre environ 5% des besoins en bois du marché local.

Rédigé par Jean-Pierre Viatge le Mardi 7 Janvier 2020 à 16:35 | Lu 1065 fois





Dans la même rubrique :
< >

Mardi 26 Mai 2020 - 18:03 L'école en mode distanciation sociale

Mardi 26 Mai 2020 - 17:41 Raiatea freinée dans son essor

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Coronavirus