Tahiti Infos

​Moins de chômeurs… mais plus d'inactifs


Tahiti, le 27 janvier 2022 – L'Institut de la statistique a dévoilé jeudi le bilan de son enquête sur l'emploi pour l'année 2021, qui conclut à une nouvelle baisse du chômage qui s'établit à 9,5% en Polynésie française, mais dans le même temps à une baisse des “actifs” et à une hausse des “inactifs”… Explications.
 
L'Institut de la statistique (ISPF) a publié jeudi les conclusions de son enquête annuelle sur la situation de l'emploi en Polynésie française. Des chiffres basés sur les terminologie et méthodes de calculs du Bureau international du travail (BIT) à manier avec précaution, vues les différences de situation avec la métropole et les autres collectivités ultramarines françaises.
 
En effet, si la situation du marché de l'emploi en Polynésie reste en retrait par rapport à la métropole avec un taux d'emploi et un taux d'activité respectivement de 13 et 12 points inférieurs à l'Hexagone, le “taux de chômage” affiche un réjouissant 9,5%. Le plus bas des collectivités ultra-marines, à moins de deux petits points des 7,8% de la métropole. Prudence néanmoins, signale l'ISPF, la Polynésie est “la seule collectivité à ne pas verser d'allocations en contrepartie d'une recherche active d'emploi aux demandeurs”.
 
Accrochez-vous…
 
Le détail en valeur absolue des chiffres de “l'emploi” et de “l'activité” au sens du BIT donne une représentation plus précise de l'état du marché de l'emploi au fenua. Sur les 185 300 personnes ayant entre 15 et 64 ans au fenua, 98 300 ont un emploi et 87 000 sont sans emploi. Mais à l'intérieur de cette seconde catégorie, le BIT distingue les 10 300 “chômeurs” –en baisse de 1 200 chômeurs– qui sont ceux qui “recherchent un emploi” et sont “disponibles” pour l'occuper. Le reste des sans emploi est constitué par 59 000 personnes “ne souhaitant pas travailler” en augmentation de 3 200 sans emploi. Les 17 700 derniers “sans emploi” sont les personnes relevant du “halo du chômage” qui ne recherchent pas d'emploi ou ne sont pas disponibles pour un emploi… Le tout constitue les 76 700 “inactifs” (en hausse de 1 400 personnes) face aux 108 600 “actifs” qu'ils soient chômeurs ou employés (en baisse de 900 personnes).
 
Et parce qu'on se doute que vous avez très certainement décroché à la deuxième ligne de ce dernier paragraphe –honnêtement nous aussi– on préfère vous renvoyer au très explicatif tableau diffusé par l'ISPF et publié ci-dessous.
 


Rédigé par Antoine Samoyeau le Jeudi 27 Janvier 2022 à 21:08 | Lu 1554 fois