Tahiti Infos

​Le procès Théron de nouveau renvoyé


Le maire de Paea Antony Géros venu soutenir le docteur Théron jeudi à l'audience. Ici en compagnie de Me Stanley Cross, l'un des avocats de Jean-Paul Théron.
Le maire de Paea Antony Géros venu soutenir le docteur Théron jeudi à l'audience. Ici en compagnie de Me Stanley Cross, l'un des avocats de Jean-Paul Théron.
Tahiti, le 4 novembre 2021 - Une nouvelle fois dans l’incapacité pour raison médicale de se présenter à l’audience jeudi matin, le procès du docteur Jean-Paul Théron a été renvoyé au 3 mars prochain. Le juge ordonne en attendant des expertises médicales pour préparer dès lors l’évocation de cette affaire au fond.
 
"Le docteur Théron ne peut pas se présenter aujourd’hui. Son médecin le lui interdit", a résumé jeudi matin Me Millet, l’un des cinq avocats qui représentent le docteur Jean-Paul Théron, à l’issue de la brève évocation du dossier le concernant en audience de juge unique. Après un premier renvoi ordonné le 29 octobre dernier, le taote était jeudi, selon toute vraisemblance et certificat médical à l’appui, toujours dans l’incapacité de comparaitre à l’audience. Il devait être jugé pour "violences aggravées sur personnes chargée d'une mission de service public" et outrage, suite à des faits commis les 16 et 18 septembre dernier. En son absence, le procès est de nouveau renvoyé. Il aura lieu le 3 mars prochain à 8 heures, date à laquelle l’affaire devrait enfin être évoquée sur le fond.
 
Deux expertises
 
Pour s’en assurer, le président du tribunal ordonne deux expertises médicales en attendant. Une première devra estimer si le constat de huit jours d’incapacité temporaire totale (ITT), dont bénéficie l’huissier plaignant dans cette affaire, est cohérent avec l’agression qu’il dit avoir subie. Cette première vérification médicale pourrait en outre servir de base à une évaluation de son préjudice, dans le cadre d’une éventuelle procédure civile. L’autre demande d’expertise faite jeudi est "un peu plus surprenante", pour Me Millet.
Le président ordonne en effet une expertise pour vérifier si les demandes de report de l’audience pour motif médical présentées le 29 octobre et ce jeudi 4 novembre par le docteur Théron sont légitimes. Cette expertise devra surtout déterminer sur le prévenu est bien en mesure de comparaître en mars prochain. "Il n’y avait pas forcément nécessité de vérifier cela, mais le tribunal veut être certain qu’il n’y ait pas de nouveau retard ", estime l’avocat.

Rappelons que le docteur Jean-Paul Théron doit être jugé pour “violences volontaires sur personnes chargée d'une mission de service public avec arme par destination” et “outrage à personne dépositaire de l'autorité publique”. Il est poursuivi pour l'agression le 16 septembre dernier d'un clerc d'huissier venu à son domicile lui signifier une convocation devant le conseil de l'ordre des médecins. L'émissaire a porté plainte, victime d'une ITT de huit jours. Le samedi suivant, le taote avait insulté une gendarme venue lui signifier une convocation au poste de Arue, suite à cette plainte.

Rédigé par Jean-Pierre Viatge le Jeudi 4 Novembre 2021 à 11:59 | Lu 676 fois