Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


​Le Parc Teaputa, 647 millions pour rien



Tahiti, le 31 janvier 2021 – Dans son dernier rapport consacré à la gestion de la commune de Taiarapu-Est, la chambre territoriale des comptes détaille les conditions de l'abandon du projet du parc Teaputa à Afaahiti. Une opération à 647 millions de Fcfp qui relève de "l'incurie en matière d'argent public".
 
Diffusé jeudi par la chambre territoriale des comptes et évoqué vendredi dans nos colonnes, le rapport de la juridiction financière polynésienne consacré à la gestion de la commune Taiarapu-Est s'attarde notamment sur quelques "investissements majeurs non maîtrisés" de la municipalité. Parmi ces opérations, celle du parc Teaputa relève de "l'incurie en matière d'argent public", tacle la chambre.
 
A l'origine du projet, l'ancienne équipe municipale de Béatrice Lucas avait acquis en 2009 près de 10 200 mètres carrés de réserve foncière à Afaahiti pour 207 millions de Fcfp. L'acquisition, intégralement financée par un emprunt, devait permettre à la commune d'aménager un "parc à vocation culturelle, éducative et touristique" avec "un jardin d'enfant, un terrain multi-activité, une maison pour tous de 1 000 mètres carrés (avec médiathèque, salle de formation, salle de réunion), un fare pote'e pour les réunions à caractère culturel, un bâtiment point d'information destiné aux visiteurs de la Presqu'île et un parking d'environ 100 places". L'aménagement, estimée à 350 millions de Fcfp et financé par un nouvel emprunt, a finalement été approuvé pour 440 millions de Fcfp en 2013.
 
Projet abandonné
 
Mais à l'arrivée de la nouvelle équipe municipale d'Anthony Jamet en 2014, changement de braquet. La majorité n'a pas voulu poursuivre le projet, mettant en location une partie du parc de Teaputa et le bâtiment "Maison pour tous" auprès de l'église mormone. Une convention d'occupation partielle du domaine public a été signée pour 700 000 Fcfp par mois, sans même que le conseil municipal n'en soit informé. "Le maire a agi sans réelle transparence vis-vis de l'organe collégial puisqu'il a signé personnellement cette convention et n'en a pas rendu compte devant le conseil municipal", s'étonne la chambre, qui poursuit : "(Outre) la fragilité juridique de cette occupation (…), l'intérêt purement financier de la commune qui a pu motiver cette occupation quasi-privative est sans rapport avec le niveau du coût constaté de cette opération".
 
Dans son rapport, la juridiction financière adresse une recommandation spécifique à la commune sur ce projet. La chambre demande de "réexaminer les conditions d'utilisation du site" et de "revenir à des modalités d'occupation en lien avec les projets de service public au bénéfice de l'ensemble de la population". Dans sa réponse, le maire a expliqué avoir abandonné le projet du parc Teaputa parce qu'il n'avait "pas fait l'objet d'études préalables" et "qu'aucun crédit n'avait été prévu pour le fonctionnement du site". Il a proposé de régulariser la situation actuelle en soumettant la convention signée avec l'église mormone au conseil municipal et en soumettant également à son nouveau conseil municipal "la décision relative à la future affectation du site".
 
Pour l'anecdote, le maire affirme dans sa réponse que l'opération du Parc Teaputa a été "financée en quasi-intégralité sur fonds propres". De quoi faire tressaillir la chambre territoriale des comptes, qui rappelle au contraire au tavana qu'un emprunt total de 557 millions de Fcfp a été contracté par la commune pour cette opération et que les trois-quarts de cette somme restent encore à rembourser par la municipalité. "Cette situation appelle la commune à une vigilance particulière en cas de vente du site, le prix de vente devant intégrer cette donnée", alerte la chambre territoriale des comptes qui affirme qu'elle "sera attentive à une telle démarche".
 

Rédigé par Antoine Samoyeau le Lundi 1 Février 2021 à 05:31 | Lu 4839 fois





Dans la même rubrique :
< >

Lundi 17 Mai 2021 - 20:44 ​Dresser les chiens détecteurs au fenua

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus