Tahiti Infos

​L'escroc de Bora reste à Tatutu


Tahiti, le 30 décembre 2021 – Le tribunal administratif a rejeté jeudi la requête en référé liberté déposée par un détenu de Tatutu qui demandait son transfert en métropole en raison de problèmes de santé. Condamné en septembre 2020 pour avoir utilisé des cartes bancaires frauduleuses afin de s'offrir un séjour de luxe à Bora Bora, l'homme va de nouveau être jugé en janvier prochain. Il est en effet soupçonné d'avoir orchestré une nouvelle vaste escroquerie à la carte bancaire.

L'affaire avait fait grand bruit. En septembre 2020, un touriste métropolitain avait été interpellé alors qu'il se trouvait au Four Seasons de Bora Bora avec sa compagne. C'est à la suite d'un signalement que les gendarmes s'étaient aperçus que l'intéressé avait intégralement payé son séjour –évalué à plus de quatre millions de Fcfp– en se servant de numéros de cartes bancaires achetés sur le darknet. Jugé en comparution immédiate quelques jours après son arrestation, l'individu avait été condamné à trois ans de prison ferme et incarcéré à Tatutu.

L'homme a de nouveau fait parler de lui le 28 décembre dernier puisqu'il a saisi le tribunal administratif en référé liberté afin de demander à être transféré et incarcéré en métropole. Lors de l'audience qui a eu lieu jeudi devant la juridiction, l'avocat de l'escroc de 33 ans a en effet expliqué que son client souffrait de sérieux problèmes de santé et que ce dernier avait perdu 45 kilos. Il a d'ailleurs assuré que l'état de santé du multirécidiviste n'était pas compatible avec la détention.
 
Nouvelle affaire
 
Quelques heures après l'audience jeudi, le juge des référés a rejeté le recours du plaignant au motif, notamment, que son état de santé ne présentait pas de caractère d'urgence. Il a également relevé qu'il est “constant que le détenu bénéficie durant sa détention d'un régime alimentaire adapté à son état de santé, sur prescription médicale, et bénéficie d'un suivi médical régulier ainsi que, le cas échéant, des extractions nécessitées par son état de santé”.

Et si l'information était jusque-là passé inaperçue, il est apparu lors de l'audience jeudi que cet homme de 33 ans est également soupçonné d'avoir été à la tête de la vaste escroquerie à la carte bancaire démantelée en octobre dernier par la Brigade de recherches (BR) de Faa'a. Le multirécidiviste, qui aurait commis les faits alors qu'il était incarcéré, aurait organisé un système de cartes bancaires frauduleuses qui a permis de générer dix millions de Fcfp. Il sera jugé pour ces faits aux côtés de sept autres prévenus le 20 janvier prochain.

Rédigé par Garance Colbert le Jeudi 30 Décembre 2021 à 16:58 | Lu 4202 fois