Tahiti Infos

​L'aide de l'État à Arutua


Tahiti, le 1er mai 2022 - Le Fonds d'intervention maritime de lEtat va accompagner le Pays dans les opérations de retrait de l’épave du thonier à Arutua et de cinq navires de plaisance abandonnés dans la baie de Taravao et à Fakarava.
 
Lancé en 2022 par le ministère de la Mer, le Fonds dIntervention Maritime (FIM) a vocation à accompagner le développement durable des activités maritimes. Doté dune enveloppe de plus de 2 milliards de Fcfp pour 2022, ce fonds permet daccompagner les collectivités locales, établissements publics, chambres de commerce ou entreprises dans leurs projets répondant à lune des trois principales thématiques : aménager le littoral en faveur des activités maritimes, développer l’économie bleue et la planification, et former aux métiers de la mer.
 
Suite à un premier appel à projets réalisé en début dannée, la ministre de la Mer, a retenu 28 projets pour un montant de plus d'un milliard de Fcfp. Pour la Polynésie française, le dossier porté par le vice-président Jean-Christophe Bouissou sur le projet de résorption des épaves et navires abandonnés, co-instruit et soutenu par le Service dÉtat des Affaires Maritimes, a été retenu. Une subvention de près de 120 millions de Fcfp est accordée par lÉtat pour lopération de retrait de l'épave du thonier Shen Gang Shun 1 à Arutua et pour le retrait de cinq navires de plaisance abandonnés dans la baie de Phaeton à Taravao et à Motu Penu à Fakarava.
 
Actuellement menée par la direction polynésienne des affaires maritimes, le démantèlement du thonier échoué à Arutua, dont le coût total s’élève à 363 millions Fcfp, est réalisée en plusieurs étapes et mobilise dimportants moyens. Le coût de retrait des épaves comme celles situées à Taravao et Fakarava dans des espaces maritimes isolées et éloignées de moyens dintervention adaptés, conduit les propriétaires à se soustraire à leurs obligations. Pour autant, le caractère dangereux qui pourrait survenir en cas de naufrage pèserait sur les navires à proximité et pourrait entraver lexercice des activités maritimes aux alentours, rappellent les services de l'État.
 

Rédigé par Antoine Samoyeau le Dimanche 1 Mai 2022 à 11:58 | Lu 790 fois