Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



​Escrime : La justice siffle une mauvaise touche



Cyrille Viriot, au centre, le président de la Fédération d’escrime du fenua lors de la conférence de presse en mars 2019.
Cyrille Viriot, au centre, le président de la Fédération d’escrime du fenua lors de la conférence de presse en mars 2019.
Tahiti Infos, le 21 février 2020 - Le tribunal civil de Papeete a condamné la semaine dernière le président de la Fédération d’escrime du fenua, Cyrille Viriot, à indemniser le trésorier de l’ancienne fédération polynésienne d’escrime, Jean Cunéo, pour diffamation après ses accusations portées lors d’une conférence de presse il y a un an, en plein conflit entre les deux fédérations.
 
Près d’un an après le retrait de la délégation de service public à la Fédération polynésienne d’escrime dirigée par Bruno Sanchez, et la bataille engagée avec la nouvelle fédération d’escrime du fenua de Cyrille Viriot, le tribunal civil de Papeete a sanctionné le 10 février dernier les propos tenus par le même Cyrille Viriot lors d’une conférence de presse donnée par l’intéressé en mars 2019. A l’époque, dans un climat tendu, marqué notamment par une enquête administrative et une plainte au pénal diligentées par le Pays contre la fédération de Bruno Sanchez, Cyrille Viriot avait accusé publiquement les cadres de la fédération concurrente de malversations.
 
Mis en cause par Cyrille Viriot, le trésorier de la Fédération polynésienne d’escrime, Jean Cunéo, avait répliqué en assignant son contradicteur devant le tribunal civil d’une demande de condamnation à 2 millions de Fcfp de dommages et intérêts “en réparation des propos diffamatoires tenus à son égard”. Lundi 10 février dernier, le tribunal a rendu sa décision. “Il est vrai qu’à l’époque de la conférence de presse, la Fédération polynésienne d’escrime s’était vue retirer son agrément par le Pays. Il est également vrai qu’une enquête pénale est en cours s’agissant notamment des faits de faux et usage de faux concernant des factures produites par la Fédération polynésienne d’escrime”, détaille le tribunal. “Pour autant”, poursuit la juridiction, les propos tenus par M. Cyrille Viriot “relèvent de (son) appréciation personnelle et ne sont corroborés par aucun élément objectif et certain”.
 
Considérant que “ces déclarations publiques, précises et mettant personnellement en cause M. Jean Cunéo, pour des infractions potentiellement de nature pénale, ont nécessairement porté atteinte à son honneur et à sa considération”, le tribunal a donc condamné le président de la Fédération d’escrime du fenua “à payer à M. Jean Cunéo la somme de 250 000 Fcfp à titre de dommages et intérêts pour les propos diffamatoires tenus à son encontre”.

Rédigé par Antoine Samoyeau le Vendredi 21 Février 2020 à 12:19 | Lu 2095 fois





Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 28 Mai 2020 - 18:05 ​Le réseau TEP repris par… la TEP

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Coronavirus