Tahiti Infos

Yellen optimiste pour les relations avec la Chine après son voyage à Pékin


Pedro PARDO / AFP
Pedro PARDO / AFP
Pékin, Chine | AFP | dimanche 09/07/2023 - Les relations entre les Etats-Unis et la Chine ont désormais "des bases plus solides", a affirmé dimanche la secrétaire américaine au Trésor Janet Yellen, optimiste après un voyage de quatre jours à Pékin visant à apaiser les tensions entre les deux premières puissances mondiales.

Arrivée jeudi dans la capitale chinoise, Mme Yellen a été reçue par plusieurs hauts responsables du gouvernement, dont le Premier ministre Li Qiang, et n'a cessé de plaider pour plus d'échanges et de collaborations malgré les différends.

"D'une manière générale, je pense que mes réunions bilatérales -- qui ont duré au total une dizaine d'heures sur deux jours -- ont constitué un pas en avant dans nos efforts pour asseoir les relations entre les Etats-Unis et la Chine sur des bases plus solides", a-t-elle déclaré dimanche, lors d'une conférence de presse à l'ambassade américaine.

Cette visite, la première de Mme Yellen depuis sa prise de fonction en 2021, survient peu après celle du secrétaire d'Etat Antony Blinken et marque la volonté de l'administration Biden de stabiliser des relations bilatérales tendues.

La secrétaire au Trésor a assuré sur CBS que "le sentiment exprimé des deux côtés est que le monde est suffisamment grand pour permettre à chacun de prospérer, coopérer face aux défis mondiaux et avoir des relations économiques constructives".

Si aucune avancée majeure n'a été communiquée, l'agence officielle Chine Nouvelle a souligné que la rencontre samedi entre Mme Yellen et le vice-Premier ministre He Lifeng avait permis de s'accorder sur "le renforcement de la communication et de la coopération pour faire face aux défis mondiaux".

Dans une interview diffusée dimanche sur CNN, le président américain Joe Biden a souhaité "l'établissement de relations de travail bénéfiques pour eux et nous".

"J'ai rappelé (au président Xi, ndlr) que depuis le début de l'invasion de l'Ukraine par la Russie, 600 entreprises américaines se sont retirées de Russie. Et il m'a dit que son économie repose sur les investissements américains et européens, alors faisons attention", a ajouté le président Biden, précisant qu'il ne s'agissait "pas d'une menace".

"Désaccords importants"

La ministre américaine a, certes, reconnu qu'il existait des "désaccords importants" entre les deux pays, mais elle a assuré que les discussions à Pékin avaient été "directes, substantielles et productives".

Le principal point de friction concerne les semi-conducteurs, après l'imposition ces derniers mois de restrictions pour couper l'approvisionnement des entreprises chinoises en technologies américaines, notamment en puces.

La Chine, qui cherche à devenir autonome dans ce domaine, estime que ces mesures visent à entraver son développement et maintenir la suprématie américaine.

"L'objectif de ce voyage était d'expliquer que nous ne pouvons pas transiger avec notre sécurité nationale, même si cela nuit à nos propres intérêts économiques", a-t-elle précisé sur CBS, "mais nous nous assurons que ces actions soient strictement ciblées, transparentes et bien expliquées".

Elle a aussi exprimé les "inquiétudes sérieuses" de Washington concernant des "pratiques commerciales déloyales" de Pékin et "la recrudescence récente des actions coercitives à l'encontre des entreprises américaines", en référence aux perquisitions et enquêtes ayant visé ces derniers mois des sociétés d'audit en Chine.

"Enthousiaste"

"Les deux parties n'ont pas eu ce niveau de communication et de consultation depuis plusieurs années", a salué Yun Sun, directrice du programme sur la Chine au centre de réflexion Stimson Center.

Mais si Mme Yellen affiche son optimisme, "l'annonce de toutes avancée concrète et tout résultat majeur sera probablement réservée aux deux principaux dirigeants".

Le mois dernier, Joe Biden s'était dit confiant quant à une prochaine rencontre avec son homologue chinois Xi Jinping.

Sur CNN, il s'est dit persuadé que la Chine "veut avoir la première économie mondiale et la plus grande armée".

La Chine s'est montrée "plus enthousiaste" envers la secrétaire américaine au Trésor que lors de la visite d'Antony Blinken, a noté Wu Xinbo, directeur du Centre d'études américaines de l'université Fudan, basée à Shanghai.

"Son attitude à l'égard des relations économiques et commerciales entre la Chine et les Etats-Unis est relativement rationnelle", a-t-il ajouté, soulignant qu'elle s'était opposée au découplage entre les deux économies.

Taylor Fravel, chercheur au Massachusetts Institute of Technology, a toutefois appelé à la prudence: "Je ne pense pas qu'une seule visite ou interaction puisse à elle seule atteindre l'objectif de stabilisation des relations."

le Lundi 10 Juillet 2023 à 07:08 | Lu 219 fois