Tahiti Infos

Vodafone veut devenir leader


Tahiti, le 11 décembre – Lors d'une conférence de presse qui s'est tenue vendredi, Patrick Moux vice-président et directeur général de Vodafone, a annoncé des baisses de prix sur les abonnements mobile et internet de la compagnie. Il s'est adressé directement aux Polynésiens via la page Facebook de sa société. Il en a aussi profité pour dénoncer les tarifs et les attaques judiciaires de son premier concurrent, Vini.
 
Vendredi, Patrick Moux, vice-président et directeur général de Vodafone, a convoqué la presse et s'est adressé directement aux Polynésiens via le Facebook live de Vodafone pour annoncer des baisses de prix, effectives immédiatement, sur les abonnements mobile et internet proposés par sa société. Il a dévoilé aussi deux forfaits à la carte. Un forfait “Smile” adaptés aux petits budgets et un forfait “Prestige”, avec pour tous deux la possibilité d'ajouter plus d'heures de communication et ou plus d'internet. Afin de maîtriser leur budget, les Polynésiens ont la possibilité de faire des simulations de ces deux forfaits sur le site de Vodafone.
 
Vodafone affiche clairement ses ambitions
 
Le patron de Vodafone a profité de cette occasion pour remercier ses clients (près de 140 000 abonnés), et invite ceux qui ne le sont pas encore à le faire. “Plus les Polynésiens s'abonneront chez Vodafone, plus j'aurai de revenus. Plus j'aurai de revenus, plus je baisserai les prix. C'est aussi simple que ça”, a confirmé Patrick Moux avant d'ajouter “je pense être leader dans deux ans”.
  
"Vini fait du copié-collé"
 
Patrick Moux se félicite que sa société soit un exemple pour son concurrent “puisqu'à chaque fois qu'on a proposé de nouvelles offres, Vini nous a suivi en en proposant à son tour”. Le patron de Vodafone s'étonne aussi que son concurrent historique reprenne beaucoup leur stratégie commerciale, rappelant que l'ex-directeur de Vodafone Polynésie a quitté son poste pour la concurrence. “Il a beaucoup appris de nous, alors je m'attendais à beaucoup plus d'innovation de leur part, mais c'est du copié-collé et ça me va très bien”. Patrick Moux rappelle d'ailleurs que ce n'est pas la première fois, en refaisant l'historique de certaines offres de Vodafone sorties de 2013 à 2021 et systématiquement suivies par Vini.
 
“Les comparatifs ils n'aiment pas ça”
 
Patrick Moux regrette que les dirigeants de Vini s'attardent à attaquer sa société en justice pour faire stopper les publicités comparatives au lieu d'améliorer leurs offres. Il prend l'exemple des appels avec Vini vers un téléphone fixe aux Marquises s'élevant à 60 Fcfp la minute, lorsque sa société fait payer moitié moins. “Comment expliquer que Vodafone à un meilleur prix avec OPT que Vini avec sa maison mère ? Parce qu'ils savent très bien que le consommateur polynésien ne le voit pas.” Il veut défier l'opérateur historique Vini qui avait déposé un référé contre sa société. Le patron de Vodafone vise très clairement les dirigeants de Vini. Ces derniers avaient demandé au tribunal de première instance de Papeete le 29 novembre dernier, de faire cesser l'affichage d'une publicité comparative des recharges de cartes prépayées vendues au même prix par les deux concurrents (500 Fcfp).
La carte vendue par Vodafone permet un volume de 3GO d'internet, 30 minutes d'appels locaux et des sms illimités valable deux semaines sur Tahiti, Moorea et Bora Bora. Alors que Vini propose une carte avec deux options : soit 1 GO en journée et 2 GO le soir et le week-end, soit 17 minutes d'appels ou 100 MO de data avec, dans chaque option, les sms illimités et une validité de deux semaines prorogeable grâce au programme de fidélité. Sur l'affiche contestée par Vini, Vodafone a fait le choix de comparer sa carte avec le cumul de deux cartes de son concurrent, l'une avec l'option téléphonie et l'autre avec l'option internet, tout en en précisant que la couverture géographique de Vini était plus importante. Le tribunal de Papeete a décidé le 9 décembre 2021 de rejeter la demande de Vini considérant que la comparaison n'est pas déloyale, d'autant que la publicité reproduit la brochure de Vini, et qu'elle n'induit pas les consommateurs en erreur.
 

Rédigé par Areatua Parau le Samedi 11 Décembre 2021 à 15:01 | Lu 5744 fois