Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Vers la création de pôles locaux de développement touristique



La réunion vendredi dernier à Moorea a permis au ministère du tourisme de présenter sa stratégie de développement aux professionnels de l'île.
La réunion vendredi dernier à Moorea a permis au ministère du tourisme de présenter sa stratégie de développement aux professionnels de l'île.
MOOREA, le 8 mars 2016. Le ministère du tourisme poursuit sa réflexion sur la stratégie de développement de la première "industrie" locale de la Polynésie française. Le plan stratégique avance désormais dans sa déclinaison locale. Il est envisagé la création de pôles locaux de développement touristique. Une mission de concertation a été confiée par le ministère à la société Archipelagoes.

Pas question de faire "une usine à gaz". Dans sa réflexion, Stéphane Renard de la société Archipelagoes qui a été missionnée par le ministère du tourisme pour trouver la déclinaison locale des stratégies de développement touristique, la volonté est clairement d'apparaitre comme un facilitateur, un rassembleur. La mission de consultation vient de démarrer à Moorea vendredi dernier, et d'autres déplacements auront lieu dans les îles du Vent (Raiatea/Tahaa et Bora Bora), dans les Tuamotu (Rangiroa et Fakarava) et aux Marquises (Hiva Oa et Nuku Hiva). Pour autant cela ne prédestine pas ces îles à devenir les futurs pôles locaux de développement touristique. Le nombre de ces pôles n'est pas encore défini, et il faudra attendre la fin de l'étude en cours pour savoir quel réseau (et avec quelles têtes de pont) sera effectivement mis en place.

La mission s'effectue d'abord par la consultation des professionnels du tourisme jusqu'à la fin du mois de mai avant de rédiger une synthèse et des préconisations qui seront remises au ministère dans le courant du mois de juillet. "Le premier pôle local de développement touristique sera créé à l'occasion de la journée internationale du tourisme le 27 septembre" prochain indique Stéphane Renard.

L'idée de la création de ces pôles locaux est de parvenir à un maillage du territoire polynésien et d'assurer la cohérence des stratégies de développement touristiques du Pays. Le tout en parvenant à réunir autour de la table les professionnels du tourisme, mais aussi les communes concernées par ce secteur d'activité avec les organisations locales mais aussi en lien avec Tahiti Tourisme et le service du tourisme du Pays. Le but étant de créer "une synergie avec la politique centrale et que l'ensemble soit cohérent" indique la directrice de cabinet du ministre du tourisme. En démarrant, vendredi dernier, cette concertation sur le terrain par l'île sœur, le ministère a choisi la difficulté. Depuis près de dix ans, le GIE Moorea Tourisme rassemblant plusieurs dizaines de prestataires, a appris à se débrouiller seul sur place et entend bien préserver sa liberté d'action. "Nous souhaitons apporter un peu de neutralité et de la concertation pour réaliser un travail commun" reconnait Nicole Levesque, la directrice de cabinet du ministre du tourisme. Pas sûr que ce message d'ouverture soit forcément apprécié de tous (lire ci-dessous).

Moorea est une destination touristique très appréciée : on peut donc y trouver de très nombreuses activités touristiques organisées par des prestataires privés souvent avec de toutes petites structures de petites sociétés ou de patentés.
Moorea est une destination touristique très appréciée : on peut donc y trouver de très nombreuses activités touristiques organisées par des prestataires privés souvent avec de toutes petites structures de petites sociétés ou de patentés.
Le GIE Moorea Tourisme mis à l'écart ?

Créé en 2007 à partir du rassemblement de prestataires de service du tourisme, le GIE Moorea Tourisme est une organisation financée exclusivement par des "petites entreprises et des patentés", prestataires de tourisme à Moorea explique son président Hiro Kelley, qui estime que plus de la moitié des petits entrepreneurs du secteur du tourisme de Moorea en sont membres. Ce GIE rassemble aujourd'hui 47 prestataires d'activités touristiques mais aussi 32 "mamas" polynésiennes qui vendent leurs productions artisanales à l'arrivée des paquebots de croisière. Le GIE Moorea Tourisme édite deux fois par an, le Moorea Guide (tiré à 15 000 exemplaires à chaque fois) qui permet de présenter toutes les activités touristiques proposées à Moorea par ses membres. "Avec ce guide nous touchons directement 80% des touristes qui passent par les quais en direction de Moorea en les accueillant à la gare maritime de Papeete" poursuit Hiro Kelley et en leur proposant des activités touristiques sur l'île en direct avec les prestataires "moins chères puisque sans la commission réglée aux agences ou aux hôtels". Ce qui assure également un paiement immédiat aux prestataires et non pas à 60 jours quand il y a un intermédiaire.

Mais voilà que la convention qui permettait à ce GIE de disposer d'un emplacement à la gare maritime de Papeete se termine à la fin du mois de mars et ne devrait pas être renouvelée. Ce qui avait déjà été le cas déjà en avril 2015 à l'aéroport de Tahiti Faa'a dans la salle d'embarquement des vols domestiques. L'annonce de la création des pôles locaux de développement du tourisme, dont un certainement à Moorea, sonne comme une volonté de mise à l'écart pour le GIE Moorea Tourisme. "C'est assez décevant quand une machine tourne bien de voir qu'on lui met des bâtons dans les roues" commente Hiro Kelley. En lieu et place du staff du GIE Moorea Tourisme à l'aéroport de Tahiti Faa'a et à la gare maritime, le ministre Jean-Christophe Bouissou a l'intention de déployer des agents de Tahiti Tourisme. "On va au casse-pipe" se plaint Hiro Kelley craignant que le budget ne soit pas immédiatement disponible pour assurer ce relais dès les prochaines semaines.


Rédigé par Mireille Loubet le Mardi 8 Mars 2016 à 18:01 | Lu 1691 fois







1.Posté par YESWEKAN le 09/03/2016 07:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

trop risible!

encore une étude de trop

encore u machin?

quel forme ces Pôles! et la différence par rapport aux comités actuels???

aucune.

la seule question : c'est qui qui finance?

Monsieur le NINISTRe, faut arrêter de se masturber l'esprit....


comme dirait MIMILE,ton ex compagnon, : action!

2.Posté par French Cancan le 09/03/2016 11:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

#Yeswekan :-) Que de bonnes questions. On peut en ajouter d'autres : quels comités ? quelles associations locales ? quels liens avec les communes ? Qui dirige ? qui exécute ? Qui subit ? Qui fait quoi ? Dans quelle direction ? Quelles infrastructures ? Pour quels accueils, quelles offres touristiques, quels produits ? Quel lien entre la stratégie marketing de destination et la réalité de terrain ? etc. etc. C'est tout le sens du travail de concertation qui est mené, non ? :-)

3.Posté par Stéphane le 09/03/2016 11:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

S'il y a une absence de cohérence entre tous les acteurs (Tavana, comités, associations, GIE, groupements, services, prestataires, transporteurs, hébergeurs, commerçants, artisans...), réelle ou ressentie, cela favorise les divisions, qui entraînent des initiatives dispersées, peu efficaces, où les meilleurs, les plus engagés, s'épuisent, par leur isolement, des difficultés de financement, une considération et une écoute variables. Certaines îles ont des comités, d'autres n'en ont pas. Certains comités sont soutenus par la collectivité, d'autre ne le sont pas. Bref, il y a une vraie marge de progression, de l'huile à mettre dans les rouages. Ajouter un peu de cohésion, de cohérence et de constance dans l'action collective. Ça vaut le coup d'essayer, non ?

4.Posté par pouicpouic le 09/03/2016 11:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est la même société de "consulting" archipelagoes (on devrait dire lobbying car en allant sur son site web on se rend compte qu'elle est quasi Mono client: Le pays et ses structures!!) qui était chargée d'identifier les acteurs et leviers économiques du projet de Marina à Vaiaire...Ont peut constater le manque de concertation et coordination qui en résulte....Par ailleurs il est apparu hier lors du débat public qu'il y a eu des impostures manifestes entre ce qui à été présenté et la réalité...cela méritera d'etre étudié ...
Bref comment le pays peut il outsourcer le sujet touristique au point de Zapper les vrais acteurs de l'industrie !..
cela est lamentable et participe de la gabegie d'argent public qui mène ce pays à sa perte...

5.Posté par YESWEKAN le 09/03/2016 12:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

hihi PUTA!

ce que je disais bien,
les concepts creux....la vacuité,...
pour amuser la galerie,...marchande

on attend ce ke la montagne va accoucher,.....

6.Posté par Stéphane le 09/03/2016 14:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ia ora na, bonjour Pouic Pouic, de quelles impostures parles-tu ?

Pour le manque de concertation avec les acteurs, c'est vrai pour Vaiare que la population, les riverains, craignent de se voir confisquer le littoral. En revanche il me semble que les acteurs, par la voix du Cluster Maritime et celle du Syndicat Tai Moana ont appuyé l'un et l'autre le projet présenté...

Le but et l'ambition ici n'est pas de zapper qui que ce soit, bien au contraire, c'est plutôt de constituer des espaces permanents d'échanges et d'action collective pour relier les décideurs publics et celles et ceux qui sont sur le terrain. Ça a marché dans un certain nombre de secteurs, de niches, ou certaines îles. La volonté c'est de l'étendre autant que possible.

7.Posté par TOM le 09/03/2016 14:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Quelle ramassis de conneries, c'est pitoyable ... NO COMMENT !

8.Posté par circonspect le 09/03/2016 16:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Faire en sorte que nos touriste soit épatés ! ...
par la qualités de baignades dans nos lagon propre avec plein de poissons autour d'eux,
Organiser des soirées Polynésiennes avec musique douce et romantique toujours autour et sur nos lagons !
+ quelques Musée de proximités avec explications de nos ancestrale coutume !
Raser tous les nombreux immeubles vétustes de Papeete pour créer des zones de vie agréable piétonne ou ont pourrai se promener le jour et faire la fête le soir en toute sécurité ? ! ...

9.Posté par pouicpouic le 09/03/2016 17:04 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les impostures sont les promesses aux pecheurs et piroguiers qui ne seront pas tenus ! Commes les promesses environnementales ! Ce projet c du BTP !aucune vision ni concertation! Ce que tu dit est la definition du lobbying ! les gens ne sont pas dupe

10.Posté par pouicpouic le 09/03/2016 17:09 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Stephane quand tu dit que le cluster maritime et tai moana sont representatifs des acteurs de la mer ce n est pas serieux ! Quel legitimite avez vous ? qui est derriere cette agence de com monoclients qui confond son interet et l interet public ?

11.Posté par Stéphane le 10/03/2016 20:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonsoir Pouicpouic, si le Cluster d'une part, et le Tai Moana ne sont pas représentatifs de leurs secteurs respectifs, je vois pas bien qui peut l'être... Ils regroupent quand même chacun les acteurs de la mer, comme le Synagmar rassemble les Agents maritime, le Club Croisière ceux qui sont impliqués dans l'activité, la Confédération des Armateurs les armements locaux, etc. Qui selon toi serait représentatif, du coup ? J'ai du mal à comprendre ton point de vue.

12.Posté par Stéphane le 10/03/2016 20:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Dans le même esprit, tu parles des vrais acteurs de l'industrie touristique qui seraient zappés. Tu fais référence à qui ?

13.Posté par amaru le 11/03/2016 11:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Iaorana,
Je vois qu'un monsieur (Stéphane) répond à la place des autres entités. Donc c'est un monsieur qui parle à la place d'es autres. Si à lui tout seul il pense mettre tout le monde dans son panier, je pense c'est abusé de la confiance de toutes ces personnes. C'est bien beau le parau parau, mais sur le terrain c'est autre chose.... Vous parlez c'est les autres qui bossent!!! Hi Hi Hi. Ia ite te taata te ohipa i rave hia manao nae au e i ta ratou e maururu teie huru vare raa. Faao mai i roto i te mau huru ohipa atoa e ia roaa ia ratou e reira e haere atu ai e riro ai e auaha ma te ani ore te manao o te mau taata atoa i rohi i roto te ohipa rimai anei, tuaro anei, orara oire, ora raa farii ratere anei, e rave rahi atua. NA VAiRA MA E RAVE TE OHIPA NA TEIE TAATA E OOTI TE MAITAI INIA NOA TANA MAU PAHONORAA E ITE TATOU. Maururu te tioraa mai parahi

14.Posté par pouicpouic le 11/03/2016 12:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ces Club représentent DES acteurs mais pas TOUS les acteurs ! Qui est à l'origine de ces Clubs ? Pourquoi une telle proximité avec le pouvoir et ses leviers économique ? c'est vraiment le fond du problème ! Si on regarde ce qui c'est passé à Moorea on mesure l'inefficacité de ce principe de lobbyistes .
seul le principe participatif et itératif permet un projet équilibré dans toutes ses composantes (Economie, Environnement, Humain). Le port en confiant la gestion de ces projets à d'autres, s'est coupé de la légitimité d'agir pour l'intérêt public comme il le doit pourtant statutairement. Sur ce type de projet, d'orientation économique, il faut CONSULTER l'ensemble des populations concernées, pas juste un Club d'intérêts variés et parfois contraire aux enjeux..Donc, Stéphane dans ton projet de Pôles locaux de développement touristique ne commet pas la même erreur et prends en compte l'ensemble!
Tout habitant de la Polynésie EST un acteur de l'activité touristique par son comportement et approche des touristes.
Ne pas prendre cela en compte est voué à l'échec!
Par ailleurs, et c'est un autre sujet, je comprends que tu est partie prenante de la société Archipelagoes dont le nom revient...

15.Posté par amaru le 11/03/2016 14:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Iaorana tahiti infos,

Alors vous allez publier mes connentaires que j'ai déjà poster ?
Maururu te taioraa mai parahi

16.Posté par Stéphane le 11/03/2016 15:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Rhaaa. c'est dommage que ce soit coupé. C'est très frustrant. Je suis sûr que ces échanges pourraient être vraiment intéressants. Mais entre le nombre de caractère limité et la publication très différée... :-(

17.Posté par Stéphane le 11/03/2016 19:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pouic Pouic, on vient de me donner l'astuce, et j'ai pu lire la totalité de ton commentaire sur mon vini. :-) D'abord donc une réponse sur Archipelagoes, bien qu'un sujet dérisoire au regard des enjeux. Nous l'avons fondé à 2 il y a presque dix ans, autour d'une passion et d'un constat commun : le potentiel du tourisme nautique et maritime bien trop ignoré à l'époque en Polynésie. Une méthode initiale : on propose des actions (événements, éditions, formation, promotion, structuration...), à divers partenaires publics et privés, et on initie et accompagne des synergies. En 10 ans, nous avons travaillé, c'est vrai, sous tous les gouvernements, plus ou moins avec les différents établissements, organismes ou services, avec des collectivités aussi concernés par le tourisme nautique. Et avec un bon nombre des acteurs privés des secteurs Plaisance et croisière. Et 10 ans plus tard, nous sommes 5 dont 2 à mi-temps. Il nous arrive de faire des incursions dans le tourisme de manière plus large, sous l'angle du développement local, comme aux Marquises depuis 3 ans. Il n'y a pas de "réseau" secret, pas d'actionnaires cachés. :-)

18.Posté par Stéphane le 11/03/2016 19:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il y a dix ans, pour divers secteurs, chaque acteur, séparément et isolément, rivalisait d'influence pour imposer ses vues. La tendance (qui n'est pas uniquement locale) de regrouper les acteurs principaux au sein d'organismes sectoriels pour rapprocher les points de vue, fixer des grands objectifs de développement, parler d'une même voix aux décideurs publics, me semble saine. Que ce soit le Tahiti Cruise Club (dans lequel nous sommes impliqués) ou le Cluster Maritime (dont nous sommes proches), ils permettent de faire émerger une vision de développement et de faire prendre conscience soit du potentiel, soit des risques, des urgences, des opportunités. Ils ne prennent aucune décision à la place des décideurs publics, mais peuvent faire des préconisations coordonnées et cohérentes. Dans un système majoritairement "représentatif" — pardon pour la métaphore — il n'est pas aberrant de consulter un syndicat de salariés et/ou un syndicat patronal lorsque l'on veut faire la réforme du code du travail... :-) L'idée est la même. Leur représentativité vient de leurs membres ; leur légitimité, du sérieux de leurs préconisations.

19.Posté par Stéphane le 11/03/2016 19:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pour en revenir au fond du sujet, les PLDT. Ils s'inscrivent dans le cadre de la stratégie touristique du Pays (à laquelle nous n'avons pas contribué). Il y a une centaine d'actions à mettre en œuvre. Nous avons été consulté pour la mise en place des PLDT et avons fait une proposition qui a été retenue. Oui, comme tu l'indiques, comme pour tous les plans ou pôles de développement locaux, quels que soient le secteur, la population, les riverains, les associations de quartiers, culturelles, de défense de l'environnement, doivent être partie prenante. Maintenant la forme n'est pas arrêté, et c'est l'objet de notre travail. Non pas pondre une étude, mais écouter et consulter sur 8 îles, le maximum d'acteurs, publics comme privés, société civile, associations, concernés et pré-occupés par le tourisme, et son développement local. Il va falloir synthétiser et rendre compte au Ministère qui fixera les contours en connaissance de cause, et fixera certainement des objectifs à cet outil en complément des objectifs que ce ou ces pôles se fixeront eux-même. C'est juste de la structuration locale, qui intègre effectivement un certain nombre d'outils — du participatif, de l'itératif, du diagno...

20.Posté par Pouicpouic le 14/03/2016 09:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Stéphane, tout d'abord, bravo pour ton engagement, tu semble croire à ce que tu fait et cela à le mérite d'être souligné..Seulement, excuse moi de te le dire mais tu a 10 ans de retard (ou peut être 10 ans d'avance, nous verrons bien )!Tout ce que tu dit est ce que nous entendons depuis 20 ans! seulement, il n y a pas de stratégie touristiques !Le GIE ne représente que des petits intérêts et le pays le gère dans un soucis de synthèse permanente des contraires pour un rendu final à sommes nulles...Donc, ne crois pas que tu puisse peser la dedans,,Le ministre du Tourisme pour lequel tu bosse est un affairiste de plus qui n'a aucune intention vertueuse de changer les règles...sinon on parlerai de ces tahitiens et tahitiennes exploités sans aucune évolution de carrière possible dans des contrats extra sur mesure pour satisfaire les hôteliers et investisseurs qui reprennent leur bille à la première occasion venue et n'ont aucun projet pour les tahitiens...
Quand au nautisme, nous savons toi et moi que le vrai problème se situe au niveau de la délivrance de visa et la simplification administrative...domaine qui n'est pas du ressort de la Polynésie...Quand à croire que les américains et...

21.Posté par amaru le 14/03/2016 14:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Iaorana,
Je pense que si tout le monde faisait bien son boulot, il serait bien lurette que nous aurons fait un grand pas et non 10 ans de retard. Enfin, si tout le monde fait son travail et remonté l'info au ministère du tourisme, on aurait déjà un résultat positif. On aurait atteint le 250 000 touristes, (chacun à son poste).IL FAUT COMMUNIQUER; SI; si; si......C'est du déjà vu, on prend on refait et on ponde l'idée mais c'est toujours parreille alors cette fois avec différents acteurs de la scène....... Mais arrêtez de faire du maa tinito, cette fois ci on fait du maa tahiti "le mana" c'est pas ia farani c'est du maohi, QUESTION DU BEABA que tout le monde sait : qui, fait, quoi, comment, où? On est entrain de refaire l'image du fenua..EN 2003, on parlait déjà du développement touristique voici un exemple du SLOGAN AVEC LE TOURISME PREPARONS ENSEMBLE NOTRE AVENIR; Alors qu'elle film cette fois ci vous voulez montrer à l'étranger...... Parahi

22.Posté par amaru le 14/03/2016 15:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La suite.....
En 2003 voici le slogan "AVEC LE TOURISME PREPARONS ENSEMBLE NOTRE AVENIR" C'est du déjà fait. Alors que chacun prennent sa responsabilité sans refaire le monde du tourisme par contre améliorer le service en allant vers et non pas en revenant en arrière et apprendre aux autres ce qu'il faut faire et comment travailler. Si tu es celui qui a été retenu comment ça se fait que l'on est pas au courant de tout de ce remu ménage....? Maruru te taioraa mai parahi

23.Posté par coyote le 15/03/2016 05:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

depuis des années c'est quand même des cumuls de synthèses, de rapports, de réflexions payés à divers organismes pour accoucher de pas grand chose au final.....

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués