Tahiti Infos

Une solution pour les 800 carcasses de voitures à Moorea


Au moins 800 carcasses de véhicules ont été recensées à Moorea. Elles vont être dépoluées, compressées et envoyées en Nouvelle-Zélande pour traitement.
Au moins 800 carcasses de véhicules ont été recensées à Moorea. Elles vont être dépoluées, compressées et envoyées en Nouvelle-Zélande pour traitement.
Moorea, le 14 avril 2022 – Dans le cadre de l’opération de traitement des carcasses automobiles de la commune de Moorea-Maiao et du syndicat mixte Fenua Ma, une nouvelle presse à carcasses a été inaugurée jeudi à Vaiare. Celle-ci sera en charge de se débarrasser des quelques 800 vieilles voitures recensées sur l’île par la municipalité.
 
La nouvelle presse à carcasses du syndicat mixte Fenua Ma a été inaugurée jeudi matin sur le terrain du Port autonome à Vaiare en présence notamment d’Evans Haumani, le maire de Moorea, de Heremoana Maamaatuaiahutapu, le ministre de la Culture en charge de l’Environnement et de quelques élus de l’île sœur. Financée à hauteur de 65 millions de Fcfp par le syndicat mixte, la presse va traiter et se débarrasser durant les trois ou quatre prochains mois de toutes les vieilles carcasses automobiles de Moorea. "Notre objectif est d’arriver à traiter et à écraser entre 60 et 80 voitures par semaine. Elles sont nettoyées et dépolluées. Une fois qu’elles sont propres, elles passent dans la machine qui va l’écraser en petits blocs. Ces blocs vont être ensuite expédiés vers la Nouvelle-Zélande", explique Benoit Layrle, le directeur général de Fenua Ma.
 
800 carcasses recensées
 
Une fois arrivés en Nouvelle-Zélande, ces véhicules broyés seront traités à nouveau pour être recyclés dans différentes filières : "La première est la ferraille. Il y a un électroaimant qui va récupérer les petites particules de ferraille. Il y a aussi une machine qui va récupérer l’aluminium et puis il y a un tapis vibrant qui arrive à séparer les plastiques et les caoutchoucs. Chaque matière a une filière différente", précise le directeur général. La municipalité de Moorea est chargée pour sa part du recensement et de la collecte de ces carcasses. Après en avoir recensé 800 sur l’île, elle s’apprête à les récupérer dans chaque commune associée pour les amener sur le site de Vaiare.
 
Le recensement est toutefois toujours en cours. Tous les administrés sont invités, s’ils ne l’ont pas encore fait, à  se rendre dans leur mairie annexe pour faire un signalement et remplir un formulaire. "Après avoir terminé à Teavaro, nous allons commencer la collecte dans la commune de Papetoai. On demande aux habitants de nettoyer leur vieille voiture pour qu’il n’y ait pas de saletés et de déchets encombrants. On leur demande aussi, si c’est possible, de la dépolluer, c'est-à-dire de se débarrasser de tout ce qui est huile, carburant… Il faut retirer aussi la batterie", précise Teraina Ragivaru, la responsable du service de ramassage des déchets, avant d’ajouter que "les voitures abandonnées peuvent aussi être signalées dans les mairies annexes. Un travail de recherche et d’identification des propriétaires de ces voitures sera alors fait avec les élus."

La presse à carcasses a été inaugurée jeudi matin. Elle devrait compacter environ 80 voitures par semaine.
La presse à carcasses a été inaugurée jeudi matin. Elle devrait compacter environ 80 voitures par semaine.

Rédigé par Toatane Rurua le Jeudi 14 Avril 2022 à 17:36 | Lu 1512 fois