Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Une première pierre monumentale pour la ferme aquacole de Hao



La pierre prévue pour la cérémonie d'inauguration : un rocher de 15 tonnes livré par bateau (Photo Facebook, commune de Hao).
La pierre prévue pour la cérémonie d'inauguration : un rocher de 15 tonnes livré par bateau (Photo Facebook, commune de Hao).
HAO, le 3 mai 2015. Ce mercredi 6 mai, la cérémonie pour la pose de la première pierre inaugurale de la ferme aquacole de l'atoll des Tuamotu promet d'être "grandiose". La municipalité, hôte de l'événement s'y prépare depuis de longues semaines.
Tout le gouvernement de Polynésie française a prévu d'être de ce déplacement mercredi à Hao. 130 invités sont attendus en compagnie des investisseurs chinois, notamment Wang Cheng le P-dg de la société Tahiti Nui Ocean Foods. Pour symboliser l'importance de ce projet, la première pierre prévue pour cette cérémonie est monumentale. Un rocher de 15 tonnes a été livré sur l'atoll par la goélette Maris Stella le 21 avril dernier !

Ce projet de ferme aquacole arrive au terme de trois ans de négociations. Le projet d'aquaculture dans les Tuamotu avait démarré en mai 2012 avec le président Oscar Temaru. A l'époque, la société Jingming Fisheries Investments (basée à Hong Kong et créée pour l'occasion) avait signé une lettre d'intention sous la forme d'un partenariat public privé avec le Pays.

Le changement de gouvernement en mai 2013 réoriente le projet. La localisation se déplace à Makemo. A partir d'août 2013, on ne parle plus de Jingming Fisheries comme partenaire, mais de la Holding Tian Rui International Investment avec laquelle une convention est signée en janvier 2014. A la tête de ce groupe chinois engagé dans des secteurs d'activités très variés, on retrouve néanmoins les mêmes dirigeants.
Au lieu, d'une SAS aux capitaux partagés entre le Pays (51%) et les investisseurs chinois (49%), le gouvernement de Gaston Flosse réclame une société locale. Le Pays n'apparait plus dans le montage financier. La société est d'abord connue sous le nom de Tahiti Nui Marine, mais c'est finalement Tahiti Nui Ocean Foods qui est créée le 13 octobre 2014 : société polynésienne filiale à 100% du groupe chinois Tian Rui Investment.

Dans l'intervalle, en mai 2014, Hao est confirmé comme site d'exploitation en raison des infrastructures (quais) qui existent déjà sur l'atoll. Ce qui n'a pas changé depuis trois ans : l'investissement global estimé à 150 milliards sur 15 ans, la production de 50 000 tonnes de poissons par an et la création d'un millier d'emplois.

Rédigé par Mireille Loubet le Dimanche 3 Mai 2015 à 21:42 | Lu 1821 fois







1.Posté par Mathius le 04/05/2015 05:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La première pierre chinoise dans un port à eau profonde.au centre du pacifique.. Joli coup en matière de strategie de la part des chinois.. Maintenant reste à voir la suite

2.Posté par Le Vieux le 04/05/2015 09:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A mes yeux, il représente bien la spécificité du pëi, l’égocentrisme démesuré, la pito-mania outrancière. Bref celui qui a eu cette idée connait bien l'âme Polynésienne. Ou c'est un véritable hommage ou une insulte déguisée! Espérons seulement que cela ne soit pas le roc qui cache la racaille. Je voulais dire la rocaille.

3.Posté par petronille le 04/05/2015 09:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il faut lui donner un nom ex: jojo le caillou ou autre

4.Posté par simone grand le 04/05/2015 09:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

D'où vient la pierre?
Comment ne pas penser aux rituels d'antan quand une partie du groupe partait pour une autre île, elle emportait avec elle une pierre du marae familial pour établir son nouveau marae.
C'est comme ça que sur certains marae pa'umotu, on trouve quelques fois une pierre volcanique.

5.Posté par tutua le 04/05/2015 11:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

c'est un projet de 2012 qui vient enfin à maturité. Normalement, il ne devrait pas être la propriété exclusive du chinois mais d'une société en partenariat, sinon, on n'a que la main d'oeuvre.

6.Posté par Ike le 04/05/2015 12:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Moi ce qui me saute au yeux : c'est que personne ne semble mesuré la quantité de poissons qu'ils comptent produire.

50 000 tonnes de poissons
-> Soit autant que la production de pisciculture en France.
-> Soit 1 / 3 de la production de poisson finlandaise (pêche et aquaculture), 5 fois sa production d'aquaculture.

Source :
http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/Chiffres_cle_peche.pdf
http://www.fao.org/fishery/facp/FIN/en

Soit on nous ment sur la quantité qui sera au final produit, soit sur la localisation des différentes fermes, soit les dégâts environnemental sur la seuls.

7.Posté par youplaboum le 04/05/2015 14:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il faudra vraiment qu'ils m'expliquent comment ils vont rentabiliser leurs 150 milliards d'investissements... Car qui investit 150 milliards compte en gagnerau moins 200. Or, le chiffre d'affaires annuel de toute la filière piscicole marine de France (outre-mer compris) en 2010, était de 4,5 milliards FCFP (source : http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/Chiffres_cle_peche.pdf). Pour moi, y a un os...

8.Posté par Lyna le 04/05/2015 14:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et l'étude d'impact ? qui pourra nous garantir qu'après les souillures du nucléaires on aura pas la destruction du milieu lagonaire par les déchets de l 'élevage (nourriture et autres) ?

9.Posté par Mathius le 04/05/2015 15:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mais vous ne comprenez pas que les chinois espèrent avoir le droit après une manipulation pseudo économique d'avoir un port en eau profond de relâche en Polynésie pour son commerce de matière première avec l'Amérique du Sud,?
Les chinois en ont rien foutre du reste, il pensait déjà pouvoir le faire à la presqu'île et comme par hasard les sommes d'investiments étaient sensiblement les mêmes que pour hao..... est ce que la France acceptera,quitte a ruiner hao,un port stratégique chinois au centre de la Polynésie... J'en doute.mais j'ai peut être tord... Affaires passionnante stratégique à suivre.

10.Posté par emere cunning le 04/05/2015 20:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Mathius,
on ne croirait pas à te lire que les chinois achètent en France les aéroports, ports et tout ce qui leur tombe sous la main. Anyway, ils pourraient difficilement nous offrir pire qu'un laboratoire d'essais nucléaires et ses déchets.
C'est à notre gouvernement d'être vigilant.

11.Posté par Faut pas pousser! le 05/05/2015 09:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Lyna, l'étude d'impact c comme pour les travaux de taharuu à papara : on démoli tout et ensuite on fait l'étude d'impact qui dira qu'on a rien démoli vu qu'il n'y a plus d'état initial à comparer avec le résultat final....

12.Posté par Mathius le 05/05/2015 10:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@emere. Si ils peuvent offrir que le polynésiens deviennent leurs esclaves modernes. Mais cela t'en a rien foutre puisque déjà le système politique de Flosse a voulu le faire.

13.Posté par emere cunning le 06/05/2015 20:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Mathius,
C'est vrai, l'esclavage, t'en sais kek chos'. Pour le peu que nous avons à leur proposer comparativement à la France et au train où celle-ci se vend, tu n'aurais pas une vision plus réaliste de tes "esclaves modernes"?
Le système Flosse, c'est avant tout du travail pour les nôtres. Voilà qui vous chagrine deep inside et la raison pour laquelle vous voulez l'éliminer. Après vous le déluge. Nevertheless, j'ose rêver que les français ne sont pas tous des mathius.

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués