Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


Une nouvelle centrale dans les cartons



Raiatea, le 7 décembre 2020 - Ce vendredi 4 décembre au matin, Matahi Brotherson, maire de Uturoa, est passé à la centrale électrique de la commune pour juger de l'avancement des travaux de branchement du tout nouveau groupe électrogène. Il en a profité pour préciser les choses quant à la construction prochaine de la nouvelle centrale.

Vendredi dernier, le maire de la commune de Uturoa, Matahi Brotherson, s'est rendu à la centrale électrique de la ville pour évaluer l'avancée des travaux d'installation du tout nouveau groupe électrogène. Il a pu constater, avec l'équipe Cegelec, que cela avance bien car, en à peine une semaine, le caisson insonorisé est quasiment terminé. Il reste cependant encore beaucoup de travail pour brancher les échappements, raccorder les faisceaux et tout ce qui s'en suit pour le faire démarrer dans les délais, c'est-à-dire avant la fin du mois. L'édile en a profité pour encourager également les agents de la centrale afin de les motiver davantage.
 
Depuis bientôt six mois qu'il a été élu, on constate qu'au niveau de la distribution électrique la situation s'est bien améliorée. "Dès notre prise de fonction, nous avons fait le maximum pour renouer avec les entreprises qui ont travaillé avec la commune par le passé. Avec l'arrivée de ce groupe de grosse capacité, qui va quasiment gérer la totalité de la production, la situation va s'améliorer. De plus, au milieu de 2021 un ou deux autres groupes, de production inférieure, devraient arriver ; ils seront là en appoint. Ces dossiers sont encore à l'étude.

Une nouvelle centrale pour 2023


Le maire a ensuite tenu à préciser certaines choses concernant la suite des projets pour la centrale électrique : "Nous recevons très prochainement les pièces de rechange qui étaient bloquées en Nouvelle-Zélande depuis février, pour nos deux gros groupes en révision. Donc, avec la mise en service du groupe actuel et la remise en état des deux MTU, tout devrait rentrer dans l'ordre très bientôt. Parallèlement nous suivons le dossier de construction de la nouvelle centrale car la centrale actuelle coûterait bien trop cher à rénover, entre 2 et 300 millions. Autant en faire une 'āpī aux normes, en dehors de la ville, sur le terrain communal de 14 hectares dans la montagne en face de l'aéroport. Ainsi les voisins de l'actuelle centrale ne se plaindront plus des nuisances sonores et olfactives. Sans parler de la dangerosité en cas de sinistre. On estime une mise en service d'ici 2023.
 
Pour ce qui est du projet de la centrale hybride (diésel et solaire) le dossier est en cours. Mais là, au vu du coût –pas loin de 2 milliards–, on vise plutôt pour dans 5, 6 ans. Quant aux fameux black-out dont on nous accuse, il n'y a pas de miracle. Nous avons repris les choses en main et le hasard du calendrier –les dernières révisions de maintenance datent d'octobre 2019– a fait que les choses sont rentrées dans l'ordre d'elles-mêmes."

Rédigé par JPM le Lundi 7 Décembre 2020 à 07:49 | Lu 831 fois





Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus