Tahiti Infos

Une marche pour le climat samedi


Tahiti, le 21 mars 2022 - Samedi, à 14 heures place Tarahoi, débutera la troisième marche pour le climat de Tahiti. La population est invitée à se rassembler en nombre afin de faire entendre une voix commune pour inciter les pouvoirs public à lutter contre le réchauffement climatique.
 
La troisième marche pour le climat, organisée par le militant écologiste Jason Man, aura lieu ce samedi en début d'après-midi à Papeete. Les manifestants sont invités à se réunir à partir de 14 heures, place Tarahoi, pour un départ prévu à 14h30. Sensibilisé à l'écologie lors de ses études, Jason Man a cherché, dès son retour au fenua, à rapporter avec lui une réflexion sur le climat qu'il considère encore trop immature sur le territoire par rapport à la métropole. "L'idée c'est de faire le relais ici", explique-t-il. "Quand on  regarde les chiffres de plus près, en terme d'atténuation, on émet plus de gaz à effet de serre que les français, et en terme d'adaptation on n'est pas bien préparé non plus à la crise climatique. Même si des choses sont enclenchées par le gouvernement et la population, c'est très loin de suffire. L'idée, c'est d'accélérer ces démarches-là, autant sur la sensibilisation du public que sur les stratégies du gouvernement, pour mieux y faire face".

Jason Man souhaite mettre un coup de pression sur le gouvernement, et espère que la population répondra présente. "Si on est vraiment nombreux, cela représente un certain nombre d'électeurs potentiels pour eux", souligne Jason Man. "C'est aussi une pression économique si l'on arrive à mobiliser des gens pour du boycotting".
 
L'union fait la force  
 
L'événement, qui fait échos à des marches organisées partout sur la planète, est une mobilisation citoyenne qui cherche à renforcer la lutte contre le réchauffement climatique. "C'est important que l'on prenne de la place dans les médias", ajoute Jason Man. "Il faut en parler le plus souvent possible. Rassembler les gens autour de la cause écologique prouve qu'il y a beaucoup de gens inquiets. Cela peut aider notre gouvernement à comprendre qu'il n'y a pas que des associations se préoccupent aujourd'hui de ces enjeux".
 
Le jeune militant à l'initiative de la manifestation note l'importance de se rassembler, car les crises écologiques représentent quelque chose de très inquiétant pour tous ceux qui en prennent conscience. "Il est important de parler de l'inquiétude des jeunes générations", ajoute-t-il. "Le dernier rapport du Giec exprime vraiment bien qu'il nous reste très peu de temps. Et c'est particulièrement plus urgent pour les nations insulaires. Vu qu'on est les premiers touchés, on devrait être les premiers à réagir pour se préparer". 

Rédigé par Simon Saada le Lundi 21 Mars 2022 à 19:37 | Lu 608 fois