Tahiti Infos

Une adolescente de 12 ans aurait tenté de se suicider à Moorea


MOOREA, le 17 février 2015. Selon des informations recueillies par Tahiti Infos, mercredi dernier le 11 février, une collégienne de Moorea a été retrouvée pendue à son domicile. Elle est depuis dans le coma. Une cellule de soutien psychologique est intervenue dans la classe de la jeune fille vendredi dernier. L'adolescente de 12 ans aurait été découverte, mercredi dernier dans l'après-midi, pendue au domicile familial dans le quartier de Haapiti à Moorea. C'est le frère aîné de l'adolescente qui aurait retrouvé sa jeune sœur, lui aurait porté les premiers secours et aurait alerté les autorités. Hospitalisée, l'adolescente serait depuis dans le coma avec un pronostic vital réservé. Le conditionnel reste de mise dans cette affaire délicate, car le Parquet de Papeete que nous avons contacté dément toute enquête en cours pour une affaire de tentative de suicide d'une très jeune adolescente.

Pourtant des informations concordantes, provenant de sources diverses attestent de la réalité de cette affaire traumatisante. La classe de la jeune adolescente, scolarisée en classe de 6e au collège Afareaitu de Moorea, a reçu, vendredi dernier, le soutien d'une cellule d'aide psychologique spécialisée pour permettre aux camarades de la jeune fille de s'exprimer. Une enquête est ouverte pour "découverte de personne grièvement blessée" et toutes les hypothèses sont exploitées, mais celle de la tentative de suicide resterait, pour l'heure, la piste la plus probable.

La jeune fille, très bonne élève, consciencieuse dans son travail scolaire, avait semble-t-il décroché au cours des dernières semaines. Au point que des enseignants s'étaient inquiétés de ce changement brutal d'attitude non seulement auprès d'elle, mais de sa famille. Du côté de l'association SOS Suicide, on estime que le suicide –ou une tentative de suicide- chez les très jeunes adolescents, où le passage à l'acte reste extrêmement rare, ne doit pas être un sujet tabou. Il reste ainsi important d'en parler, en tout premier lieu pour faire prendre conscience aux proches que cela peut malheureusement se produire. La prévention repose avant tout sur une attention aiguisée aux brusques changements d'humeur ou de comportement chez ces jeunes afin d'ouvrir le dialogue et tenter de désamorcer avec eux ce qui provoque cet état.

Selon une étude menée par l’Unicef France en 2014 et publiée en septembre dernier, 28% des adolescents (âgés de 12 à 18 ans) déclarent avoir déjà pensé au suicide et plus d’un sur 10 (11%) avoir déjà tenté de se suicider. Les filles sont les plus concernées par ce passage à l'acte (34,1%, contre 19,5% des garçons). L'enquête menée par l'Unicef France -intitulée «Adolescents en France : le grand malaise»- a été effectuée sur plus de 11 000 enfants et adolescents de 6 à 18 ans. Il en ressort de l'étude que plus d'un jeune sur trois (36,3%) peut être considéré comme étant en souffrance psychologique.

Rédigé par Mireille Loubet le Mardi 17 Février 2015 à 21:13 | Lu 4192 fois